Accueil » Droit du Travail Salarié » Chômage - Pôle Emploi » Comment toucher le chômage : les conditions d'indemnisation » Actualités

Brève Comment toucher le chômage : les conditions d'indemnisation

Toucher le chômage en 2019 : 5 infos que vous devez savoir

Par , Juriste Rédactrice web - Modifié le 05-12-2018

Abonnez-vous 1€ pendant 15j


Toucher le chômage en 2019 : 5 infos que vous devez savoir

Vous venez de perdre votre emploi ou allez être au chômage au cours de l'année 2019 ? Vous envisagez la rupture de votre contrat de travail mais vous voulez savoir avant toute chose, si vous pouvez prétendre au versement d'allocations chômage ? Découvrez 5 infos essentielles pour percevoir l'Allocation d'Aide au Retour à l'Emploi (ARE) versée par le Pôle emploi.

En cas de perte d'emploi, disposer d'un revenu de remplacement est indispensable pour subvenir à vos besoins quotidiens. Toutefois, ayez à l'esprit que certaines conditions doivent être réunies pour que vous puissiez bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE). Mais combien allez-vous toucher et pendant combien de temps ? 

Qui a droit à l'allocation chômage ?

L'assurance chômage est un dispositif qui permet à un actif privé d'emploi de percevoir une allocation temporaire pour vivre au quotidien. Ont droit à l'allocation chômage, les chômeurs ayant involontairement perdu leur emploi, après avoir travaillé pendant plusieurs mois (1).

À compter du 1er janvier 2019, auront également droit à l'allocation d'assurance chômage, les travailleurs dont la privation d'emploi volontaire résulte d'une démission, apte au travail et recherchant un emploi, sous réserve de deux conditions (2) :

  • satisfaire à des conditions d'activité antérieure spécifiques ;
  • poursuivre un projet de reconversion professionnelle nécessitant le suivi d'une formation ou un projet de création ou de reprise d'une entreprise. Ce projet doit présenter un caractère réel et sérieux attesté par la commission paritaire interprofessionnelle régionale.
Par ailleurs, les travailleurs indépendants, qui pour l'instant ne peuvent bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), pourront à partir du 1er janvier 2019 et sous certaines conditions, prétendre à l'allocation des travailleurs indépendants (3).

Quels sont les cas de perte d'emploi non couverts ?

Pour être indemnisé, il faut avoir perdu son emploi à la suite d'un licenciement ou d'une rupture conventionnelle, ou bien à l'issue d'un CDD ou d'un contrat d'intérim.

Dans certaines circonstances, la démission dite légitime permet de toucher le chômage. C'est le cas si vous démissionnez pour suivre votre conjoint muté par exemple.

En dehors de ces situations, Pôle emploi refuse pour l'instant la prise en charge du chômeur. Néanmoins au 1er janvier 2019, la démission (autre que les cas de démission légitime), ouvrira droit au chômage, sous certaines conditions (2).

Combien de temps faut-il avoir cotisé ?

Le demandeur d'emploi doit justifier au minimum de 88 jours travaillés ou 610 heures travaillées au cours des 28 derniers mois (ou au cours des 36 derniers mois pour les personnes de 53 ans et plus). C'est votre durée de cotisation qui détermine votre durée d'indemnisation (4).

Au maximum, le versement de l'allocation chômage peut atteindre (5) :

  • 24 mois pour les personnes âgées de moins de 53 ans ;
  • 30 mois pour les les personnes de 53 ans à moins de 55 ans ;
  • 36 mois pour les seniors de 55 ans et plus.

Combien vais-je toucher ?

Le montant de votre allocation varie en fonction de vos derniers salaires perçus et du temps de travail accompli au cours de la période d'affiliation.

29,06 EURMontant minimum de l'ARE

Un seuil minimum d'allocation est prévu ainsi qu'un plafond, lequel avoisine les 75% du salaire de référence.

Sachez que vous pouvez même percevoir une avance sur le montant de vos allocations si vous en faîtes la demande.

Quand va commencer mon indemnisation ?

Les allocations chômage ne sont pas versées dès la perte d'emploi. En effet, un délai d'attente automatique de 7 jours (aussi appelé délai de carence) s'applique.

À ce délai s'ajoute un différé d'indemnisation "congés payés" et éventuellement un différé d'indemnisation spécifique, selon les indemnités de fin de contrat que vous avez perçues à l'occasion de la rupture de votre contrat de travail.

Plus les indemnités touchées au titre des congés payés non pris et celles résultant de la rupture du contrat sont élevées, plus cela retardera le démarrage de la prise en charge du salarié au titre de l'indemnisation chômage. Ce délai de carence sera plafonné à 150 jours (5).

Références :
(1) Article L5421-1 du Code du travail
(2) Article L5422-1 du Code du travail, version à venir au 1er janvier 2019
(3) Article L5424-25 du Code du travail, version à venir au 1er janvier 2019
(4) Protocole d'accord du 28 mars 2017 relatif à l'assurance chômage, article 1
(5) Protocole d'accord du 28 mars 2017 relatif à l'assurance chômage, article 6
 

Sur le même sujet


Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité du droit du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Comment toucher le chômage : les conditions d'indemnisation ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Vos Réactions

  • lasnyflo - Visiteur Le 06-02-2017 à 17:06

    Bonjour
    Merci pour cet article.
    Pouvez-vous apporter des précisions sur le cas des fonctionnaires.
    A ce que j'ai compris, dans le cas où le fonctionnaire est en disponibilité, il doit travailler minium 4 mois en CDD pour avoir le droit à l'allocation chômage et cela chaque année à la suite de sa demande de renouvellement de mise en disponibilité. C'est bien ça?
    Une période de reconversion professionnelle n'est donc pas possible pour un fonctionnaire sans que celui-ci abandonne son statut?
    Même le congé de formation est soumis à condition d'effectuer, par la suite, en service public, 3 fois le temps de la formation.
    Merci 
  • nosnos35 - Visiteur Le 17-02-2017 à 12:25

    Bonjour, je suis dans le meme cas et je n ai plus d allocation meme en travaillant dans le privé. Pole emploi certifit qiue je n ai plus de droit d indemnité vu que c est un renouvellement de disponibilté.POuvez vous me donner des precisions. Merci


  • Jacques120955 - Visiteur Le 25-04-2017 à 13:32

    Départ involontaire 
    En effet en octobre 2016 je contacte m'a caisse de retraite pour leur signaler que je désire prendre m'a retraite en octobre 2017
    Là mon interlocutrice m annonce que pour elle je peux la prendre à partir du premier Février 2017 sauf si je veux faire un an de plus 
    Je luisfait donc parvenir les documents quel me demande 
    Je fai par à mon employeur qui me demande de lui faire un courrier pour un départ au 31 janvier 2016 afin defectue mon préavis
    Je quitte m'a société au 31 janvier 2016 heureux d'être à la retraite au premier Février 2017 après avoir travaillé plus de 40 ans
    Fin février ne voyant rien venir de m'a caisse des retraites je les contacte et là ils me disent ne pas avoir de demandes de m'a par et mon relever de carrière passe de 162 trimestre à 166 (1 an de plus)
    A ce jour pas le droit au chômage du fait de m'a démission je dois  retrouve un employeur  à 61 ans et 8 mois 
    En attendant octobre 2017 
    Depuis le premier Février 2017 
    Aucune aide que ce soit  (indemnités chômage, RSA,et aucune nouvelles de m'a caisse des retraites )
    Après avoir travaillé plus de 40 Ans je risque de me retrouver harceler par les créanciers et finir  dans la rue avec mon épouse 
    Merci à l'administration 
     
  • lolalouis - Visiteur Le 20-06-2017 à 10:44

    Bonjour, je suis actuellemnt en ccd jusqu'au 31 aout et je touche environ 2000 euros. Suite mutation de mon mari, je change de département. J'ai peut être déjà trouvé un autre emploi dès le 1er septembre mais le salaire est de 1200 euros. Existe t'il une allocation qui complète la perte de revenus? D'autant plus que je n'aurais pas la possibilité de m'inscrire au chomage.
    Merci Cordialement.
  • Tolody261910 - Visiteur Le 27-08-2017 à 17:41

    Bonjour, je suis fonctionnaire mais en disponibilité pour suivre mon conjoint, j'ai trouvé un travail en contrat pendant 4 mois et trois semaines,. Cela ne se passe pas très bien et j' ai pas envie de partir. Au cas où que je serais arrêter quelques temps, Est ce que j'aurais quand même le droit au allocation de chômage à la fin de mon contrat ? Je travaille pour une communauté de communes. Merci par avançe de vos réponses
  • Bleuclair0912 - Visiteur Le 20-11-2017 à 21:53

    Bonjour, je suis actuellement salarié dans une entreprise privé du bâtiment que j'ai intégré il y a 13 mois, les conditions de travail deviennent très difficile, ce qui a été convenu ne se fait pas, bref... Donc je voudrais savoir, vu que j'ai déjà démissionné d'une entreprise chez qui j'étais depuis plus de 9 ans,  que j'ai embauché a suivre dans cette nouvelle entreprise, si je re démissionne de celle ci, pour embaucher dans une autre et que, admettons, la période d'essai n'est pas concluante, aurais je droit au chômage? Si oui avec ou sans période de carence? Si non au bout de combien de temps?  Ma situation pourrait elle être considéré comme 3 années d'affiliation continu vu que je n'ais jamais été inscrit au chômage? 
    Merci d'avance  
  • Siro - Membre Le 07-01-2018 à 19:35

    Bonjour,

    Aprés 2 cdd durée inconnue  et un cdi de 8 mois j'aimerai mettre fin à ce dernier. Ai-je droit au chomage?
    Vos réponses me seront vraiment précieuses.

    Merci.
  • ylebreton - Membre Le 22-01-2018 à 06:56

    Ce que je lis me laisse perplexe. En effet, suite à mes études j'ai été orienté vers des centres "de mise en situation" de l'emploi. Il a donc s'agit d'effectuer des "cours et stages" pour comprendre les limites que nous devions prendre en considération. De CINQUANTE personnes présentes seules QUATRE n'ont pu bénéficier d'allocation chômage à la suite de ces périodes : j'en ai fait partie. Tous quatre n'avions qu'un point commun : le handicap.

    Donc dire qu'il faut avoir effectué une période, d'accord mais rajouter qu'il faut en plus être "considéré comme apte à l'emploi" est à souligner.

    De plus, j'ai appris depuis peu que l'handicapé qui a une carte d'invalidité peut ne plus être soumis au devoir de travail mais j'en ignore les conditions et la revalorisation de l'allocation handicapé.

    Bon courage aux nouveaux arrivants sur le marché du travail et pensez GRETA ou CIFOR ou CFA.

  • Catsssssssss - Visiteur Le 02-02-2018 à 23:20

    Bonjour, je suis actuellement embaucher dans une entreprise mais je vais d'ici out ouvrir un magnifique et j'aurai aimer avoir le droit au aide mais pour cela je doit être au chômage et aucun moyen de négociation avec mon patron pour pourvoir partir apart de demicionner si je fiat cela je n'est le droit à rien ? Merci
  • angoescodo - Visiteur Le 07-02-2018 à 15:18

    Bonjour,
    J'ai 54 et 6 mois, mon employeur est sur le point de me licencier pour manque de résultat, avec mon préavis j'arrive à 54 ans et 8 mois environ. Puis je attendre 55 ans avant de m'inscrire au pôle emploi pour bénéficier d'une durée d'indémnisation de 36 mois au lieu de 30 mois ? et le cas échéant, est ce bien l'age au moment de l'inscrition qui sera pris en compte et non l'age lors de la rupture du contrat (54 ans et 8 mois)
    Merci par avance pour vos éclaircissements.

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2018 JuriTravail tous droits réservés