Qu'est-ce que l'invalidité ?

On parle d'invalidité lorsqu'une personne voit sa capacité de travail ou de gain réduite d'au moins 2/3 en raison d'un accident ou d'une maladie non professionnelle.

Lorsque l'invalidité est reconnue par la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), l'assuré peut bénéficier, sous conditions, d'une pension d'invalidité.

À retenir :

Peuvent être reconnues comme invalides, les personnes dont la capacité de travail ou de gain est réduite d'au moins 2/3 à la suite d'un accident ou d'une maladie non professionnelle, c'est-à-dire, qui sont hors d'état de se procurer un salaire supérieur à 1/3 de la rémunération qu'elles percevaient avant leur interruption de travail (1).

Vous souhaitez avoir davantage d'informations sur vos droits et obligations en invalidité ?

Bon à savoir :

Il existe de nombreuses différences entre l'invalidité et l'inaptitude. Ce sont 2 notions bien distinctes, il ne faut pas les confondre. Ce n'est pas parce-que vous êtes déclaré inapte que vous pouvez automatiquement prétendre à une pension d'invalidité. Et ce n'est pas parce-que vous êtes en invalidité que vous êtes forcément inapte au travail.

Quelles sont les maladies reconnues en invalidité ?

L'état d'invalidité est apprécié en tenant compte de la capacité de travail restante, de l'état général, de l'âge et des facultés physiques et mentales de l'assuré, ainsi que de ses aptitudes et de sa formation professionnelle.

Article L341-3 du Code de la sécurité sociale

Il n'y a pas de maladies types reconnues en invalidité.

Toute maladie ou accident non professionnel peut justifier une prise en charge au titre de l'assurance invalidité dès lors que vous répondez aux conditions énoncées précédemment.

Quelles sont les différentes catégories d'invalidité ?

Il existe plusieurs catégories d'invalidité :

  • invalidité 1ère catégorie : la personne est capable d'exercer une activité rémunérée ;
  • invalidité 2ème catégorie : la personne est incapable d'exercer une quelconque profession ;
  • invalidité 3ème catégorie : la personne est incapable d'exercer une profession et a besoin de l'assistance d'une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie quotidienne.

C'est le médecin-conseil de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) qui détermine votre classement dans l'une ou l'autre de ces catégories d'invalidité.

Toutefois, ce classement n'est pas définitif et peut tout à fait être réévalué.

Qui a droit à une pension d'invalidité ? Quelles sont les conditions d'attribution et de reconnaissance de ce statut ?

Les personnes reconnues invalides peuvent bénéficier d'une pension d'invalidité afin de compenser la perte de leurs revenus, dès lors qu'elles répondent aux conditions suivantes (2) :

  • justifier d'une durée minimale d'affiliation : être affilié à la Sécurité Sociale depuis au moins 12 mois au premier jour du mois au cours duquel est survenue l'interruption de travail suivie d'invalidité ou la constatation de l'état d'invalidité ;

  • et justifier :

- soit d'un montant minimum de cotisations : avoir cotisé sur la base d'un salaire au moins égal à 2.030 fois la valeur du Smic horaire au cours des 12 mois civils précédant l'interruption de travail ;
- soit d'un nombre minimum d'heures de travail : avoir effectué au moins 600 heures de travail salarié ou assimilé au cours des 12 mois civils précédant l'interruption de travail ou la constatation de l'état d'invalidité.

Pour bénéficier d'une pension d'invalidité, il ne faut pas avoir atteint l'âge légal de la retraite (62 ans).

 Comment calculer une pension d'invalidité ? Quel est le salaire pris en compte ? 

Pour calculer le montant de votre pension d'invalidité, la CPAM doit au préalable déterminer votre salaire annuel moyen.

Pour calculer votre salaire annuel moyen, elle prend en compte vos 10 meilleures années d'activité (revenus soumis à cotisations dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale).

Elle applique ensuite à votre salaire annuel moyen, un pourcentage qui varie en fonction de la catégorie d'invalidité à laquelle vous êtes affecté (3) :

  • 30% du salaire annuel moyen si vous êtes en 1ère catégorie d'invalidité ;
  • 50% du salaire annuel moyen si vous êtes en 2ème catégorie d'invalidité ;
  • 50%, majoré de 40% par la majoration pour tierce personne si vous êtes en 3ème catégorie d'invalidité.

Bon à savoir :

Cependant, le montant versé par la CPAM ne sera pas forcément le montant calculé puisque le montant de la pension d'invalidité est encadré par un montant minimum et un montant maximum.

Au 1er août 2022, les montants minimum et maximum des pensions d'invalidités applicables par catégories sont les suivants :

Catégories de pension d'invalidité Montants minimum par mois Montants maximum par mois
1ère catégorie  309,088 euros 1.069,64 euros
2ème catégorie  309,088 euros 1.782,56 euros
3ème catégorie  309,088 euros + 1.192,56 euros (majoration pour tierce personne) 1.782,56 euros + 1.192,56 euros (majoration pour tierce personne)

Le montant de cette pension peut être réévalué à la baisse ou à la hausse lorsque votre état de santé évolue ou encore lorsque vous reprenez une activité professionnelle.

Quelles démarches pour obtenir une pension d'invalidité ?

La CPAM peut décider elle-même de vous verser une pension d'invalidité si elle estime que vous remplissez les conditions nécessaires pour en bénéficier.

Néanmoins, si la CPAM n'en a pas pris l'initiative, vous (ou votre médecin traitant avec votre accord) pouvez déposer une demande de pension d'invalidité (4).

Pour bénéficier d'une pension d'invalidité, vous devez alors remplir le formulaire de demande de pension d'invalidité (Cerfa n°11174*05) et joindre plusieurs documents à votre demande :

  • une photocopie de votre notification de rente si vous bénéficiez d'une rente d'accident du travail ou maladie professionnelle ;
  • une photocopie de votre notification de pension si vous bénéficiez d'une pension d'invalidité servie par un autre régime que le régime général ;
  • une photocopie de votre notification de pension ainsi que la décision de la commission de réforme si vous avez demandé le bénéfice d'une pension militaire pour maladie, blessure de guerre ou au titre de victime civile de la guerre ;
  • votre carte nationale d'identité ou passeport ou toute autre pièce justificative d'état civil et de nationalité si vous êtes de nationalité française ou ressortissant d'un pays de l'UE/EEE ou de la Suisse ;
  • toute pièce (en cours de validité) justifiant votre état civil et de la régularité de votre séjour en France si vous êtes de nationalité étrangère (autre que UE/EEE ou Suisse) ;
  • votre dernier avis d'impôt ou avis de situation déclarative à l'impôt sur les revenus pour justifier de vos revenus.

Bon à savoir :

Votre demande de pension d'invalidité doit être faite au plus tard dans les 12 mois suivants :

  • soit la consolidation de votre blessure ;
  • soit l'expiration de la période maximale pendant laquelle vous bénéficiez des indemnités journalières (soit 3 ans) ;
  • soit la stabilisation de votre état de santé ;
  • soit la constatation médicale de votre invalidité.

La CPAM dispose alors d'un délai de 2 mois à compter de la date à laquelle la demande de pension lui a été adressée pour notifier son accord ou son refus.

En l'absence de réponse dans ce même délai, votre demande de pension doit être considérée comme rejetée.

En cas de rejet de votre demande de pension d'invalidité, vous avez la possibilité de contester celle-ci. Les délais et voies de recours sont indiqués sur la décision notifiée.

Vous n'êtes pas d'accord avec la décision de rejet de votre demande de pension d'invalidité notifiée par la CPAM ? Vous pouvez contester cette décision devant la commission de recours amiable (CRA) de la sécurité sociale

Quelle est la durée d'une invalidité ?

Il faut savoir que l'invalidité donne droit à une pension d'invalidité. Cependant, cette pension n'a pas de durée prédéterminée. Le montant de la pension est calculée en fonction de différents critères tels que l'âge, la reprise d'une activité professionnelle, l'état de santé...

La caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) effectue des expertises médicales tous les trois mois. Ces expertises permettent de réévaluer le montant de la pension en fonction de votre état de santé.

Peut-on effectuer un cumul invalidité et arrêt maladie ?

Vous pouvez cumuler le montant des indemnités journalières avec le montant de votre pension d'invalidité. Cependant, il existe des conditions à respecter. Pour cela, plusieurs hypothèses sont à distinguer : votre arrêt de travail est-il en lien direct avec la pathologie invalidante ? Votre arrêt de travail a-t-il une origine autre que votre pathologie invalidante ?

Peut-on cumuler AAH et pension d'invalidité ?

Vous pouvez également cumuler l'allocation aux personnes handicapées (AAH) avec le montant de votre pension d'invalidité.

Pour cela, il faut que le montant de votre pension d'invalidité soit inférieur au montant de l'AAH que vous percevez. De plus, le cumul des deux montants ne peut pas avoir pour conséquence de dépasser le montant maximal de l'AAH. Un montant qui pourrait a été revalorisé de 4%

Boîte à outils

Références :

(1) Article L341-1 du Code de la sécurité sociale
(2) Articles L341-2 et R313-5 du Code de la sécurité sociale
(3) Articles R341-4, R341-5 et R341-6 du Code de la sécurité sociale
(4) Article L341-8 du Code de la sécurité sociale

Source :

Ameli