Quels ponts faire en 2021 ?

4C'est le nombre de ponts possibles en 2021

Faire le pont consiste à ne pas travailler pendant 1 ou 2 jours ouvrables compris entre un jour férié et un jour de repos hebdomadaire.

En 2021, si vous posez quelques jours de congés payés en plus d'un jour férié, vous pouvez faire plusieurs ponts et bénéficier de weekends prolongés :

  • 13 mai (ascension) qui est férié + 1 congé payé ou RTT le 14 mai = 4 jours de repos ;
  • 2 congés payés les 12 et 13 juillet + le 14 juillet (fête nationale) qui est férié = 5 jours de repos ;
  • et/ou 14 juillet (fête nationale) qui est férié + 2 congés payés ou RTT les 15 et 16 juillet = 5 jours de repos ;
  • 11 novembre (armistice) qui est férié + 1 congé payé ou RTT le 12 novembre = 4 jours de repos.

Pour cette année 2021, vous avez donc 4 ponts possibles.

⚠ Le 1er janvier, Pâques, le 8 mai, l'Ascension, le lundi de Pentecôte, le 14 juillet, le 15 août, le 1er novembre, le 11 novembre et le 25 décembre ne sont pas automatiquement des jours chômés ("chômés" signifie "non-travaillés") dans votre entreprise.

1er maijour obligatoirement chômé

Seul le 1er mai est un jour férié obligatoirement chômé (= non-travaillé).

Pour en savoir plus, consultez votre convention collective ou rapprochez-vous du service des ressources humaines de votre entreprise.

Mon employeur peut-il me refuser de faire le pont ?

Oui ! Aucune disposition dans la loi ne prévoit l'attribution d'office d'un pont. Votre employeur n'a donc aucune obligation d'accepter votre demande de pont, sauf si la convention collective applicable dans votre entreprise (ou un usage) le prévoit. 

Si votre employeur vous impose de travailler et que vous refusez de venir au bureau ce jour-là, votre absence peut être considérée comme une absence injustifiée. Vous encourez alors une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement.

Mon employeur peut-il m'imposer de faire le pont ?

Oui ! Votre employeur est en droit de vous imposer de faire le pont. La décision de faire le pont peut être prévue par une décision unilatérale de l'employeur ou un accord collectif.

La mise en place d'un pont peut aussi résulter d'un usage.

Votre employeur peut exiger que les heures non travaillées la journée du pont soient récupérées (1)

Les modalités de récupération des heures perdues sont fixées par accord collectif d'entreprise ou d'établissement, ou à défaut, par une convention ou un accord de branche. À défaut, les heures perdues à l'occasion du pont ne peuvent être récupérées que dans les 12 mois précédant ou suivant l'interruption de travail.

Les heures de récupération ne peuvent conduire à augmenter la durée du travail de plus d'une heure par jour, ni plus de 8 heures par semaine. La journée du pont peut également être décomptée de vos congés payés ou RTT. Toutefois, les heures perdues pour la journée du pont ne peuvent pas être imputées sur votre 5ème semaine de congés payés (2).

Quelle sera ma rémunération si je fais le pont ?

Si vous avez posé un congé ou un RTT pour faire le pont, vous serez rémunéré comme d'habitude.

Si votre employeur vous demande de récupérer les heures perdues à l'occasion de la journée du pont, les heures récupérées seront rémunérées au taux normal.

💡 À savoir :

Les heures de récupération ne sont pas des heures supplémentaires. Elles ne font donc pas l'objet d'une majoration.

⭐ Certains employeurs généreux offrent parfois une journée de pont ! ⭐

👓 Cet autre article peut vous intéresser : Jours fériés & rémunération : 5 infos pour défendre vos droits