Effet du temps partiel sur l'allocation chômage

Le calcul est le même qu'après un temps plein mais avec application d'un coefficient temps partiel.

Le calcul de l'allocation chômage répond aux mêmes règles, peu importe que votre ancien emploi soit un temps plein ou un temps partiel.

💡 En revanche, un "coefficient temps partiel" est appliqué dans le calcul, pour tenir compte de votre temps de travail particulier.

Le coefficient temps partiel correspond au nombre d'heures de travail hebdomadaire divisé par l'horaire hebdomadaire appliqué dans l'entreprise (durée légale de 35h/semaine ou durée conventionnelle).

📌 Exemple :

Vous travaillez 28 heures par semaine et la durée du travail dans l'entreprise est de 35 heures. Le coefficient est de 28 ÷35 = 0,8.

Il s'applique à la partie fixe de l'allocation (12,05 euros) et à l'allocation minimale (29,38 euros).

💡 Le calcul de l'allocation chômage après une temps partiel est le suivant (il faut retenir le résultat avec le montant le plus élevé) :

  • 40,4% du salaire journalier de référence + (12,05 EUR x coefficient temps partiel)
  • ou 57% du salaire journalier de référence

Si le montant obtenu est inférieur au minimum soit "29,38 EUR x coefficient temps partiel", c'est ce dernier montant qui s'appliquera. Le montant de 29,38 EUR correspond à l'allocation minimale pour un emploi perdu à temps plein.

Pour rappel :

L'allocation chômage (= allocation de retour à l'emploi - ARE) est calculée à partir du salaire journalier de référence. Seules les rémunérations perçues au cours des 12 mois précédant le dernier jour travaillé et payé sont prises en compte. Sont exclues du calcul, les sommes ne correspondant pas à la contrepartie liée à l'exécution de son contrat de travail (comme les indemnités de fin de contrat).

Effet de la reprise d'un travail à temps partiel sur l'allocation chômage

Cumul salaire à temps partiel + allocation chômage : c'est possible

💡 Si vous êtes au chômage, mais que vous trouvez un emploi à temps partiel, vous pouvez cumuler votre nouveau salaire à temps partiel avec vos allocations chômage.

Il faut également rester inscrit sur les listes de demandeurs d'emploi de Pôle emploi.

Toutefois, le cumul se fait dans la limite du montant de votre ancien salaire : l'addition "nouveau salaire à temps partiel + allocation chômage en complément" ne peut pas dépasser le salaire que vous touchiez avant d'être au chômage.

L'objectif est de vous permettre de reprendre une activité tout en évitant une baisse brutale de vos revenus.

En effet, il se peut que l'allocation chômage à laquelle vous avez droit soit plus élevée que le salaire à temps partiel que vous toucherez. Le cumul allocation et salaire à temps partiel, permet ainsi d'encourager la reprise de tout type d'activité, quel que soit le type de contrat.

Comment calculer l'allocation que vous versera Pôle emploi en complément de votre salaire ?

Tous les mois, Pôle emploi va calculer les allocations à verser en fonction de votre salaire à temps partiel.

💡 Voici le calcul :

Allocation chômage mensuelle (à laquelle vous auriez droit pour un mois complet sans emploi) - 70 % de votre revenu mensuel brut (que vous touchez à temps partiel).

Le résultat obtenu est ensuite à diviser par le montant de votre allocation journalière. Vous saurez alors pendant combien de jours Pôle emploi pourra vous verser votre allocation journalière.

Il ne vous reste qu'à multiplier ce nombre de jours (arrondi à l'entier le plus proche) par le montant de votre allocation journalière et vous saurez combien vous toucherez d'allocation chômage pour chaque jour indemnisé.

Il ne faut pas que le montant dépasse le salaire que vous touchiez avant d'être au chômage.

Le cumul de l'allocation chômage avec votre salaire à temps partiel peut durer jusqu'à épuisement de vos droits au chômage.

👓 A lire également :