Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Gérer son patrimoine et éviter les risques des régimes matrimoniaux

Droit de la Famille - Divorce

Particulier

Page 0 du dossier Gérer son patrimoine et éviter les risques des régimes matrimoniaux
Page 1 du dossier Gérer son patrimoine et éviter les risques des régimes matrimoniaux

Rédigé par RédactionJuritravail - Mis à jour le 16 Juillet 2020

Une question importante peut se poser au moment de la préparation de votre mariage : établir un contrat de mariage ou non ? Comment le choisir ?

Cette décision pourra avoir des conséquences importantes et parfois fâcheuses sur votre patrimoine personnel et/ou professionnel.

Entre confiance, mise en commun et précautions, ce dossier vous aide à y avoir plus clair.



Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Régimes matrimoniaux
  • Gestion du patrimoine
  • Personnel
  • Professionnel
  • Construction
  • Propriété
  • Assurance-vie
  • Caution

Plan détaillé du dossier

13 Questions Essentielles

  • I – Le patrimoine personnel

  • Nous souhaitons acheter une maison, mais mon époux(se) ne peut pas participer financièrement, va-t-elle tomber dans la communauté si je suis le seul à faire un apport ?

  • Nous sommes mariés sous le régime légal, nous faisons construire sur un terrain qui appartient à mon époux, à qui appartient la maison ?

  • Je suis marié(e) sous le régime légal et je dispose d’un contrat d’assurance-vie à mon nom, est-il considéré comme commun ?

  • Quel avantage présente un contrat de mariage ?

  • J’ai des enfants d’un premier mariage et souhaite me remarier, j'hésite dans le choix du régime matrimonial ?

  • Mon époux(se) viens de faire l’objet d’une importante condamnation au pénal, peut-on me demander de participer au paiement de sa dette ?

  • II – Le patrimoine professionnel

  • J’ai une société à mon nom et nous sommes mariés sous le régime légal, est-ce un bien propre ?

  • Nous sommes mariés sous le régime légal et j’envisage de créer une société, doit-on changer de régime matrimonial ?

  • Mon conjoint a une entreprise dans laquelle je suis très impliquée depuis des années, mais nous n’avons jamais défini de statut, quels sont mes droits en cas de divorce ?

  • Mon époux(se) a consenti une caution importante pour laquelle il est appelé, quelles peuvent être les conséquences sur notre patrimoine commun ?

  • Mon époux(se) en qualité de dirigeant d’entreprise vient de faire l’objet d’une condamnation importante au pénal, peut-on saisir nos biens communs et notre assurance vie ?

Voir les autres questions essentielles

3 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Lettre de demande de changement de régime matrimonial en vue de créer une entreprise

  • Lettre de demande de modification du contrat de mariage

  • Déclaration d’emploi ou de remploi de fonds propres


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quels cas utiliser ce dossier ?

Vous allez vous marier ou l'êtes déjà et vous vous intéressez à l’impact des régimes matrimoniaux sur votre patrimoine ? Vous avez des enfants d’un premier mariage et allez à nouveau vous unir, vous souhaitez en savoir plus afin de protéger leurs intérêts ? Ou encore, vous voulez savoir quels sont les avantages d'un contrat de mariage.

Vous êtes chef d’entreprise et cherchez à protéger votre entreprise et votre conjoint ? Que prévoit la loi pour y parvenir ?

Pour toutes ces questions les conséquences du choix du régime matrimonial ne sont pas les mêmes. La loi pose des dispositifs spécifiques à chaque régime qu’il convient de prendre en compte avant de faire votre choix.

Contenu du dossier :

Notre dossier explique clairement tout ce que vous devez savoir sur :

  • l'impact des régimes matrimoniaux ;

  • la propriété de la construction sur le terrain d’un époux ;

  • le remariage et les enfants d’un premier lit ;

  • le contrat d’assurance vie ;

  • le contrat de mariage ;

  • les conséquences des régimes matrimoniaux sur l’entreprise ;

  • le conjoint travaillant dans l’entreprise ;

  • la caution professionnelle ;

  • la condamnation pénale.


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

Saisie immobilière de deux époux pour deux engagements de cautionnement séparé

La question est de savoir si ces engagements de cautionnement pris séparément par les deux époux emportent ou non consentement de l’un à l’engagement de l’autre, notamment dans le cadre d’une procédure de saisie immobilière ?

Voir +

Détermination du régime matrimonial

La règle, selon laquelle la détermination de la loi applicable au régime matrimonial d'époux mariés sans contrat doit être faite en considération de la fixation de leur premier domicile matrimonial, est une présomption qui peut être renversée en...

Voir +

Régime matrimonial : la séparation de biens

Le régime de séparation de biens est tout à la fois simple et beaucoup utilisé en France. C'est le régime le plus choisi par les époux qui souhaitent conclure un contrat de mariage devant un notaire.

Voir +


La question du moment

Je suis marié(e) sous le régime légal et je dispose d’un contrat d’assurance-vie à mon nom, est-il considéré comme commun ?

Par principe, les biens acquis par les époux - soumis au régime légal de la communauté réduite aux acquêts (1) - pendant le mariage, ensembles ou séparément sont des biens communs (2).

A noter : les gains et salaires des époux font également partie de la communauté (3).

Concernant le contrat d'assurance-vie, deux questions se posent : le contrat a-t-il été ouvert avant le mariage ? Par quels moyens est-il alimenté ?

Le contrat d'assurance vie souscrit nominativement par un seul conjoint est un bien commun dès lors qu'il a été alimenté avec des fonds communs. Par conséquent, même si vous avez ouvert ce contrat avant votre mariage, et que par la suite, vous l'avez alimenté avec vos gains et salaires (biens communs) sa valeur est un actif de la communauté et en cas de divorce, votre époux aura le droit à une récompense (4). Si vous ne pouvez pas prouver quelles sont les sommes investies par des fonds propres, vous devrez l'indemniser à hauteur de la moitié de la valeur du contrat.

Il est possible, lorsque vous placez des fonds propres sur un contrat d'assurance vie, d'effectuer une déclaration d'emploi ou de remploi (5) afin de prouver l'origine des fonds et éviter qu'ils soient présumés communs.

Pour que ce contrat reste un bien propre, il doit avoir été alimenté uniquement par des fonds qui vous appartiennent en propre. C'est le cas, par exemple, des sommes versées avant le mariage, ou reçues par donations ou succession avant le mariage, ou la vente d'un immeuble détenu en propre.

En tout état de cause, soyez vigilant sur la rédaction de la clause bénéficiaire de votre contrat. En effet, si elle mentionne seulement « mon conjoint », tant que vous n'êtes pas divorcés il restera bénéficiaire du contrat.

Si vous veniez à décéder en instance de divorce, le capital du contrat lui sera donc versé. Si la clause mentionne à la fois mon conjoint, et son nom et son prénom, la compagnie d'assurance considère généralement qu'il reste bénéficiaire même s'il n'est plus votre conjoint, ce qui peut poser de nombreux problèmes en cas de remariage par exemple.

Enfin, pour les contrats conclus après le 1er janvier 2005, l'acceptation par le bénéficiaire de sa qualité, entraîne l'irrévocabilité de la désignation. Par conséquent, vous ne pourrez plus changer votre clause bénéficiaire et le divorce, par exemple, n'aura aucune incidence sur le contrat qui est accepté.

N'hésitez pas à vous rapprocher d'un spécialiste pour rédiger une clause qui corresponde à vos besoins.


Les autres dossiers sur le même thème