Accueil » Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT » Comité d'Entreprise (CE) » Le fonctionnement du CE » Négociation collective du CE » Actualités

Actualité Négociation collective du CE

Négocier un accord collectif dans une entreprise sans délégué syndical : comment faire ?

Par , Juriste Rédactrice web - Modifié le 27-11-2018

Abonnez-vous 1€ pendant 15j


Négocier un accord collectif dans une entreprise sans délégué syndical : comment faire ? Juritravail

La négociation et la conclusion d'un accord collectif relèvent des attributions du délégué syndical (DS). Elles permettent d'adapter les règles du Code du travail aux besoins de l'entreprise. Néanmoins, il arrive qu'il n'y ait pas de délégué syndical. L'une des ordonnances Macron favorise la conclusion d'accords collectifs en l'absence de délégués syndicaux dans l'entreprise. Découvrez comment négocier sans DS !

La négociation d'un accord collectif dans les entreprises de moins de 11 salariés

Dans les entreprises dépourvues de délégué syndical et dont l'effectif habituel est inférieur à 11 salariés, l'employeur qui souhaite mettre en place un accord collectif dans l'entreprise peut proposer aux salariés un référendum (1).

En effet, l'employeur peut désormais proposer un projet d'accord aux salariés, qui porte sur l'ensemble des thèmes ouverts à la négociation collective d'entreprise (2).

La consultation des salariés est organisée à l'issue d'un délai minimum de 15 jours courant à compter de la communication à chaque salarié du projet d'accord.

Les conditions dans lesquelles l'employeur recueille l'approbation des salariés sont les suivantes (3) :

  • la consultation des salariés doit être réalisée par tout moyen et avoir lieu pendant le temps de travail ;
  • l'employeur doit garantir le caractère personnel et secret de la consultation :
  • le résultat de la consultation est porté à la connaissance de l'employeur à l'issue de la consultation qui doit se dérouler en son absence ;
  • le résultat de la consultation doit faire l'objet d'un procès-verbal dont la publicité est assuré dans l'entreprise par tout moyen.

Pour être considéré comme un accord valide, ce projet d'accord doit être ratifié à la majorité des 2/3 du personnel (4).

Négocier un accord dans les entreprises de moins de 50 salariés

Dans les entreprises entre 11 et 20 salariés, sans membre élu du CSE

Là encore l'employeur a la possibilité de recourir au référendum.

Dans les entreprises dont l'effectif habituel est compris entre 11 et 20 salariés (5), ce sont en effet, les mêmes modalités de négociation que pour les entreprises de moins de 11 salariés qui s'appliquent, si l'entreprise n'a pas de comité social et économique (CSE) et est donc dépourvue de délégué syndical.

Dans les entreprises entre 11 et moins de 50 salariés, sans DS

Dans les entreprises dont l'effectif habituel est compris entre 11 et moins de 50 salariés, ne disposant pas de délégué syndical dans l'entreprise ou l'établissement, les accords d'entreprise ou d'établissement peuvent être négociés et conclus (6) :

  • soit par un ou plusieurs salariés expressément mandatés par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives dans la branche (ou, à défaut, par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives au niveau national et interprofessionnel), peu importe qu'ils soient membres de la délégation du personnel du CSE ;
  • soit par un ou des membres titulaire de la délégation du personnel du CSE.

Les accords ainsi négociés et conclus peuvent porter sur toutes les mesures qui peuvent être négociées par accord d'entreprise ou d'établissement.

Pour pouvoir être considéré comme valide, il faut distinguer selon que l'accord est conclu avec des membres élus du CSE ou avec un ou plusieurs salariés mandatés non membres de la délégation du personnel du CSE :

  • si l'accord est conclu avec un ou des membres du CSE, peu importe qu'ils soient mandaté ou non, les signataires de l'accord doivent représenter la majorité des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles ;
  • si l'accord est conclu par un ou plusieurs salariés mandatés mais qui ne sont pas membres de la délégation du personnel du CSE, la validité de l'accord est subordonnée à l'approbation par les salariés à la majorité des suffrages exprimés.

Négocier un accord dans les entreprises d'au moins 50 salariés

L'entreprise n'a pas de DS mais a des membres titulaires au CSE mandatés

Dans les entreprises dont l'effectif habituel est au moins égal à 50 salariés, en l'absence de délégués syndicaux dans l'entreprise ou l'établissement, les membres élus du CSE peuvent négocier et conclure des accords collectifs de travail s'ils sont  mandatés à cet effet par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives dans la branche dont relève l'entreprise (ou, à défaut, par une ou plusieurs organisations syndicales de salariés représentatives au niveau national et interprofessionnel) (7).

L'employeur doit alors informer les organisations syndicales représentatives de sa décision d'engager des négociations.

Pour que l'accord soit valide, celui-ci doit être approuvé par les salariés à la majorité des suffrages exprimés.

L'entreprise n'a pas de DS, ni de membre élu du CSE mandaté

Dans les entreprises dont l'effectif habituel est au moins égal à 50 salariés, en l'absence de membre de la délégation du personnel du comité social et économique mandaté, les membres titulaires de la délégation du personnel du CSE qui n'ont pas été expressément mandatés peuvent négocier et conclure des accords collectifs de travail (8).

Néanmoins, la négociation ne doit porter que sur les accords collectifs de travail relatifs à des mesures dont la mise en oeuvre est subordonnée par la loi à un accord collectif.

La validité de ces accords est subordonnée à leur signature par des membres de la délégation du personnel du CSE représentant la majorité des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles.

L'employeur doit alors faire connaître son intention de négocier, aux membres de la délégation du personnel du CSE par tout moyen permettant de lui conférer une date certaine (9).

Les élus qui souhaitent négocier devront le lui faire savoir dans un délai d'un mois et indiquer, s'ils sont mandatés par une organisation syndicale représentative.

A l'issue de ce délai, la négociation s'engage avec les salariés qui ont indiqué être mandatés ou, à défaut, avec des salariés élus non mandatés.

L'entreprise n'a pas de DS et les membres élus du CSE ne souhaitent pas négocier

Si l'entreprise dont l'effectif habituel est supérieur à 50 salariés est dépourvues de DS et qu'aucun membre élus du CSE n'a manifesté son souhait de négocier, les accords d'entreprise ou d'établissement peuvent être négociés et conclus par un ou plusieurs salariés expressément mandatés par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives dans la branche (ou, à défaut, par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives au niveau national et interprofessionnel) (10).

Les organisations syndicales représentatives doivent être informées par l'employeur de sa décision d'engager des négociations.

Les accords négociés et conclus peuvent porter sur toutes les mesures qui peuvent être négociées par accord d'entreprise ou d'établissement.

Pour être valable, l'accord signé par un ou plusieurs salariés mandatés doit avoir été approuvé par les salariés à la majorité des suffrages exprimés.

Vous venez de signer un accord collectif ? Pour qu'il soit valable, il doit faire l'objet d'une procédure de dépôt spécifique.

Références :
(1) Ordonnance n°2017-1385 du 22 septembre 2017 relative au renforcement de la négociation collective
(2) Article L2232-21 du Code du travail
(3) Article R2232-10 du Code du travail
(4) Article L2232-22 du Code du travail
(5) Article L2232-23 du Code du travail
(6) Article L2232-23-1 du Code du travail
(7) Article L2232-24 du Code du travail
(8) Article L2232-25 du Code du travail
(9) Article L2232-25-1 du Code du travail
(10) Article L2232-26 du Code du travail

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité du droit du travail

Vous avez des questions sur le sujet Négociation collective du CE ?

Bénéficiez d'un accompagnement juridique au quotidien : nos juristes et experts répondent à vos questions

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Vos Réactions

  • Fanny D. - Visiteur Le 26-02-2018 à 15:34

    Bonjour, 
    Dans le cadre de la mise en place du CSE, la législation prévoit un délai de prévenance de 8 jours, quid des situations de grèves et ou autre qui obligeraient les élus à se faire les portes paroles de leurs collègues grévistes? 
    D'avance merci

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés