Vous inscrire au Pôle emploi

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

  • Rédigé par la Rédaction Juritravail
  • Mis à jour le 04 Janvier 2013
L'inscription auprès du Pôle Emploi donne au demandeur d'emploi des droits (notamment celui de percevoir des allocations chômage) mais aussi des obligations, par exemple, dans la plupart des cas, celui de rechercher activement un emploi

Ne pas remplir certaines obligations peut vous priver de vos droits.

Plan détaillé du dossier

16 Questions Essentielles

  • Quels sont les cas de radiation des listes de demandeurs d’emploi ?

  • Quelles formalités dois-je accomplir pour m’inscrire au chômage ?

  • Je suis au chômage, puis-je prendre des vacances ?

  • Peut-on bénéficier d'une formation en tant que demandeur d'emploi ?

  • Comment puis-je bénéficier de la portabilité de mon droit individuel à la formation en tant que demandeur d’emploi ?

  • Dans le cadre de mes recherches d’emploi, j’ai beaucoup de frais (déplacement…). Puis-je bénéficier d’aides financières à ce titre ?

  • Qu'est-ce que le PPAE ?

  • J'ai plus de 26 ans, je suis demandeur d'emploi et je souhaiterai faire une formation en alternance. Est-ce possible ?

  • En quoi consiste la préparation opérationnelle à l'emploi ?

  • Comment puis-je bénéficier des allocations chômage (allocations d’aide au retour à l’emploi – ARE) ?

  • Assurance Chômage : dans quels cas puis-je être dispensé de recherche d’emploi ?

  • Je m’aperçois que je n’arrive pas à rechercher efficacement un emploi. A qui puis-je m’adresser pour obtenir des conseils ?

  • Si je refuse une formation proposée dans le cadre de mon projet personnalisé d’accès à l’emploi, quelles peuvent-être les conséquences ?

  • Dois-je informer Pôle Emploi des changements intervenant dans ma situation personnelle ?

  • Est-il possible de bénéficier d’une aide à l’obtention du permis de conduire ?

Voir les autres questions essentielles

1 Modèle(s) de Lettre(s)

  • ASSEDIC - Demande report de rendez-vous

2 Avis des juges

  • La prescription de l’action en paiement des allocations court à compter de la notification ou de la connaissance de la décision du Pole emploi

  • Contrôle des chômeurs : Décret publié au journal officiel


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Notre dossier vous aidera à mieux connaitre les différentes démarches à effectuer.
Consultez les chiffres du chômage.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


La question du moment

Comment puis-je bénéficier des allocations chômage (allocations d’aide au retour à l’emploi – ARE) ?

Pour bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), le demandeur d'emploi doit justifier d'une durée d'affiliation spécifique.

Il doit justifier de 130 jours travaillés ou 910 heures travaillées au cours des (1) :

  • 24 mois qui précèdent la fin du contrat de travail pour les personnes âgées de moins de 53 ans ;
  • 36 mois pour les personnes de 53 ans ou plus. 

Les 130 jours de travail (ou 910 heures) n'ont pas nécessairement à être effectués en continu et peuvent avoir été effectués chez un ou plusieurs employeurs.

Également, il doit (2) :

  • être inscrit comme demandeur d'emploi ou accomplir une action de formation inscrite dans le projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE) ;
  • être à la recherche effective et permanente d'un emploi ;
  • ne pas avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite. Toutefois, les personnes qui, ayant atteint cet âge ne justifient pas du nombre de trimestres d'assurance requis pour percevoir une pension à taux plein, tous régimes confondus, peuvent bénéficier des allocations jusqu'à justification de ce nombre de trimestres, au plus tard jusqu'à l'âge de 67 ans pour les personnes nées à compter de 1955 ;
  • être physiquement apte à l'exercice d'un emploi ;
  • être en situation de chômage involontaire ou assimilé ;
  • résider sur le territoire.
Depuis le 1er novembre 2019, les salariés, dont la privation volontaire d'emploi résulte d'une démission, peuvent bénéficier de l'ARE s'ils justifient d'une ancienneté de cinq ans dans leur entreprise et poursuivent un projet professionnel (reconversion, création ou reprise d'entreprise) dont le caractère réel et sérieux est attesté par une commission paritaire interprofessionnelle régionale (3).

Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés