Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Location d'un bien meuble

Droit de la Consommation

Particulier

Page 0 du dossier Location d'un bien meuble
Page 1 du dossier Location d'un bien meuble

Rédigé par RédactionJuritravail - Mis à jour le 26 Février 2020

La location est un contrat par lequel le loueur met à disposition un bien au locataire pendant une durée convenue entre eux, en contrepartie du versement d'un loyer. L'intérêt est de pouvoir répondre à un besoin ponctuel à moindre prix (location d'un trampoline à l'occasion d'un anniversaire, location de skis pendant les vacances, location d'une boîte à outils pour réparer son électroménager...).

Le locataire est garant de la sûreté des biens mis à sa disposition. Pour vérifier l'état du bien, les parties peuvent réaliser un état des lieux lors de sa remise. En cas d'endommagement ou de pertes constatés lors de la restitution, des frais de réparation ou de remplacement peuvent être imputés au locataire. Afin de s'assurer de la prise en charge de ces frais, le loueur a la possibilité d'une part de demander le versement d'un dépôt de garantie, d'autre part, de proposer la souscription d'une assurance couvrant les risques de vol ou de casse endossés par le locataire.

En outre, le locataire s'engage à restituer le bien loué au terme du contrat. En cas de remise tardive, des pénalités peuvent lui être imputées. 

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Location de bien meuble
  • Dépôt de garantie
  • Etat du bien
  • Endommagement du bien
  • Frais de réparation
  • Pénalités de retard
  • Assurance vol/casse

Plan détaillé du dossier

7 Questions Essentielles

  • J’ai loué du matériel de bricolage et au bout de quelques heures d’utilisation normale, la machine casse. Le loueur me demande d’en payer la réparation. En a-t-il le droit ?

  • J’ai loué un instrument de musique à l’état neuf pendant plusieurs années. Lorsque je l’ai rendu le loueur a constaté des défauts et m’a demandé de payer intégralement l’instrument au prix initial. En a-t-il le droit ?

  • J’ai loué du matériel de canoë et lors de la descente de fleuve, une des pagaies s’est cassée en deux. Le loueur me demande de la lui rembourser au prix du catalogue, comme précisé dans mon contrat de location. Ai-je un recours ?

  • J’ai loué du matériel de bricolage et le loueur n’a pas établi de bon d’état à la remise du bien. Lorsque je l’ai restitué, celui-ci a refusé de me rendre ma caution prétextant que je l’avais endommagé. Or, les défauts constatés existaient déjà lorsqu’on me l’a confié. Comment puis-je contester et récupérer mon argent ?

  • J’ai loué du matériel de bricolage et nous avons établi un bon d’état avec le loueur. Lors de la restitution du matériel, le professionnel a refusé de me restituer ma caution au motif d’un endommagement que je conteste. Quel est mon recours pour récupérer ma caution ?

  • J’ai loué un trampoline pour mes enfants. Je l’ai rapporté au loueur avec une journée de retard. Celui-ci exige que je lui paye des pénalités. Quel est mon recours ?

  • J’ai loué un VTT en souscrivant une assurance vol/casse. Pendant la location, je me le suis fait voler. Le loueur refuse de me restituer ma caution. En a-t-il le droit et quels sont mes recours ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • La location d’un bien meuble


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quels cas utiliser ce dossier ?

Le bien meuble est celui qui peut être déplacé, contrairement au bien immeuble (comme une maison, un appartement ou un local). Si vous louez du matériel de ski, un VTT (vélo tout terrain), un instrument de musique ou des jeux pour enfants, vous pouvez être amené à rencontrer certaines difficultés avec votre loueur en cas de restitution tardive du matériel de dommages ou de pertes. Celui-ci peut vouloir retenir un montant contestable sur votre dépôt de garantie (dégradations préexistantes, matériel vétuste, perte ou vol...). En ce cas, il convient de vérifier l'état des lieux initial. En effet ce document fixe l'état du bien loué au moment du transfert des risques. 

Si l'état des lieux n'a pas été réalisé par les parties, le locataire est présumé avoir reçu les biens en bon état de fonctionnement. Il est important d'assurer la sûreté et la sécurité des biens loués (mettre les biens dans un vestiaire fermé à clé, les entreposer dans son garage à l'abri des regards, etc ...). Si le locataire justifie de mesures de sécurité appropriées et suffisantes, le vol pourrait être constitutif d’un cas de force majeure et exonérer le locataire de toute responsabilité.

Enfin, face aux nombreux risques, le locataire peut souscrire un ou plusieurs contrats d’assurances (vol, perte, dégradation...).

Contenu du dossier :

Ce dossier comprend des informations relatives à :
  • la non-restitution du dépôt de garantie en présence d’un état du bien initial ;
  • la non-restitution du dépôt de garantie en l’absence d’un état du bien initial ;
  • l’assurance vol/casse souscrite à l’occasion d’une location ;
  • les frais de réparation / remplacement imputable au locataire ;
  • les conséquences d’un retard dans la restitution.

N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Le mot de l'auteur

Dans un arrêt du 5 novembre 2013, la Cour de cassation réaffirme le principe selon lequel le locataire n'est pas tenu des dégradations constatées sur le bien loué, dès lors qu'elles sont liées à la vétusté normale du matériel.

Rédaction Juritravail Juriste rédacteur web

142

Articles publiés

184

Documents rédigés


Les dernières actualités sur cette thématique

Ma voiture n’est pas celle de la banque

Réserve de propriété et inscription de gage... clauses abusives?

Voir +

Bien meuble : 3 astuces pour une location sereine

Dans le cadre de la location d'un bien, l'état des lieux est essentiel en cas de litiges éventuels. La location ou le contrat de louage peut porter soit sur les choses (biens meubles, immeubles…), soit sur des ouvrages (service, contrat...

Voir +

Les prélèvements bancaires sans l'accord du client sont permis

Les sociétés de location de véhicule peuvent demander les références relatives à la carte bancaire de ses clients afin de débiter certaines sommes, sans leur consentement.

Voir +


La question du moment

J’ai loué du matériel de bricolage et le loueur n’a pas établi de bon d’état à la remise du bien. Lorsque je l’ai restitué, celui-ci a refusé de me rendre ma caution prétextant que je l’avais endommagé. Or, les défauts constatés existaient déjà lorsqu’on me l’a confié. Comment puis-je contester et récupérer mon argent ?

La plupart du temps, en cas de location d'un bien meuble, tel du matériel de bricolage, les parties établissent lors de la remise du matériel un état des lieux, sur lequel sont consignés les éventuels défauts présentés par le bien.

Ainsi, lorsqu'elles compareront l'état du matériel avant et après la location, les dégâts relevés après la restitution peuvent être mis à la charge du locataire, sauf si ceux-ci sont liés à l'usure normale de la chose en raison de l'écoulement du temps ou à un cas de force majeure (1).

Lorsque le locataire a versé, comme il est généralement d'usage, un dépôt de garantie ou une caution au loueur, celui-ci peut en conserver tout ou partie afin de couvrir les frais de réparation ou de remplacement.

Si le locataire et le loueur n'établissent pas d'état des lieux, le client est présumé avoir reçu le matériel en bon état de réparation et doit le rendre en bon état, sauf s'il parvient à apporter la preuve que les dégradations constatées existaient au préalable (2). Cette preuve peut être apportée par tout moyen, notamment à l'aide de témoignages ou de photographies par exemple.

Ainsi, lorsqu'aucun état des lieux n'a été réalisé et que le locataire souhaite récupérer sa caution, il doit nécessairement prouver que les défauts constatés existaient au moment de la remise du matériel. A défaut, le loueur ne pourra conserver la totalité du dépôt de garantie ou de la caution dès lors que le montant des réparations est inférieur à celui ou celle-ci. De ce fait, le montant conservé devra nécessairement être vérifié par un justificatif tel une facture, comme cela est prévu en matière de location d'immeuble (3).