Accueil » Droit du Travail Salarié » Congés (payés, maternité, maladie, spéciaux) » Congés exceptionnels : mariage, enfant malade, déménagement, décès » Actualités

Actualité Congés exceptionnels : mariage, enfant malade, déménagement, décès

Bon à savoir : mariage, naissance, décès... les congés prévus par votre convention collective

Par , Juriste Rédactrice web - Modifié le 27-09-2017

Abonnez-vous 1€ pendant 15j


Bon à savoir : mariage, naissance, décès... les congés prévus par votre convention collective

Qu'il ait été programmé à l'avance ou que vous le subissiez de plein fouet, un événement familial et personnel peut vous contraindre à vous absenter de l'entreprise. Vous allez vous marier ou pacser d'ici la fin de l'année 2017 ou en 2018 ? Vous venez d'apprendre le décès d'un proche ? Vous devez déménager suite à votre récente mutation ? Vous vous interrogez ainsi sur vos droits et souhaitez savoir à quelles conditions vous pouvez vous absenter. Quelles sont les raisons familiales autorisant votre absence exceptionnelle ? Bénéficiez-vous d'un maintien de salaire ? Voici nos réponses.

congés exceptionnels

Événements donnant droit à congés exceptionnels selon la loi

1 à 5 jours rémunérés

La loi Travail du 8 août 2016 (1) a amélioré le régime des jours de congés pour événements familiaux pour beaucoup de salariés. En effet, désormais le Code du travail prévoit que vous devez bénéficier, sans réduction de salaire et sans condition d'ancienneté, d'une autorisation d'absence d'une durée minimale de (2) :

  • 4 jours pour votre mariage (ou remariage) ;
  • 4 jours pour la conclusion d'un PACS ;
  • 3 jours pour chaque naissance d'un enfant ou l'adoption d'un enfant ;
  • 3 jours pour le décès de votre conjoint ou partenaire d'un PACS ;
  • 5 jours pour le décès d'un enfant ;
  • 1 jour pour le mariage de votre enfant (ou remariage) ;
  • 3 jours pour le décès de votre père ou de votre mère ;
  • 3 jours pour le décès de votre beau-père ou de votre belle-mère ;
  • 3 jours pour le décès de votre frère ou de votre soeur ;
  • 2 jours pour l'annonce de la survenue d'un handicap chez un enfant.

Pour bénéficier de ces autorisations d'absence, aucune condition d'ancienneté n'est établie.

Sachez que ces jours d'absence pour événements familiaux n'entraînent pas de réduction de votre rémunération et sont assimilés à des jours de travail effectif pour la détermination de la durée du congé annuel. Vous continuez donc à être payé.

Avantages accordés par des conventions collectives et accords collectifs

En matière de congés exceptionnels, votre convention collective ou un accord collectif d'entreprise peut prévoir des avantages supplémentaires (par exemple congé pour déménagement) ou une durée de congé plus longue que celle prévue par la loi.

Ainsi, vous avez peut-être droit à des jours supplémentaires, c'est-à-dire, en plus des congés exceptionnels légaux, ou encore peut-être pouvez-vous bénéficier de jours de congé pour d'autres situations exceptionnelles (ex : déménagement, baptême ou communion de votre enfant...) que celles prévues par le Code du travail.

A titre d'exemple, les conventions collectives suivantes offrent :

Conventions collectives

Les plus de la convention collective

Agences de voyages et de tourisme

  • mariage d'un descendant direct au 1er degré du salarié ou de son conjoint : 2 jours
  • mariage d'un ascendant direct au 1er degré du salarié ou de son conjoint : 1 jour
  • naissance et adoption : à partir du deuxième enfant, si le précédent est âgé de moins de 12 ans : 4 jours
  • décès du conjoint ou du partenaire de PACS ou d'un ascendant direct du 1er degré du salarié ou de son conjoint : 4 jours
  • décès d'un enfant : 6 jours
  • cérémonies confessionnelles et laïques d'un descendant direct au 1er degré du salarié : 1 jour
  • déménagement du salarié : 1 jour/an (sous réserve d'une ancienneté de 1 an)
  • déménagement résultant d'une mutation : 2 jours

Publicité (cadres ou non cadres)

  • mariage du salarié : 1 semaine
  • mariage d'un enfant : 2 jours
  • mariage d'un frère ou d'une soeur : 1 jour
  • naissance : à partir du second enfant : 4 jours
  • décès du conjoint ou d'un enfant : 1 semaine
  • décès des grands-parents ou d'un petit-enfant : 2 jours
  • baptême, communion solennelle ou cérémonie similaire d'un descendant, d'un frère, d'une soeur, d'un neveu, d'une nièce, d'un(e) filleul(e) : 1 jour
  • déménagement : 1 jour
  • rentrée scolaire : une demi-journée

Journalistes

  • mariage du salarié : 1 semaine
  • déménagement : 2 jours

Banque

  • mariage ou PACS du salarié : 5 jours
  • enfant malade à charge de moins de 14 ans (1 enfant) : 3 jours / an
  • enfant malade à charge de moins de 14 ans (2 enfants) : 6 jours / an
  • enfant malade à charge de moins de 14 ans (à partir de 3 enfants) : 9 jours / an
  • Décès conjoint ou partenaire d'un PACS, du conjoint ou du partenaire de PACS d'un enfant : 5 jours

Personnel salarié des cabinets d'avocats

  • mariage du salarié : 8 jours
  • mariage d'un enfant : 2 jours

Cette liste d'avantages n'est en aucun cas limitative et bien d'autres conventions collectives prévoient de tels jours en plus des 5 semaines légales de congés payés.

Sachez que si votre convention prévoit un nombre de jours inférieur à la Loi, ce sont les dispositions les plus favorables qui priment. Ainsi, vous vous verrez appliquer les dispositions légales plutôt que les dispositions conventionnelles. 

convention collective

N'oubliez donc pas de consulter votre convention collective pour savoir à quels avantages vous avez droit !

Outre les congés pour des événements de votre vie privée, des dispositions conventionnelles peuvent également vous être plus favorables et vous octroyer plus de jours de vacances.

Vous avez droit à ces congés conventionnels ? N'hésitez pas à faire votre demande à votre employeur.

Sachez aussi que si vous n'êtes pas en mesure de reprendre le travail après la prise de ces jours de congés exceptionnels, comme en cas de décès d'un proche, vous pouvez bénéficier d'un maintien de salaire si vous êtes par la suite placé en arrêt maladie.

Références :
(1) Loi n°2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels
(2) A
rticles L3142-1, L3142-4 et L3142-2 du Code du travail

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité du droit du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Congés exceptionnels : mariage, enfant malade, déménagement, décès ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Vos Réactions

  • isa 59 - Visiteur Le 26-08-2010 à 18:10

    en cas de mariage en fin d'année et travaillant dans le secteur agro alimentaire (supermarché) mon employeur peut -il me refuser mais congés a la suite de la date du mariage. exemple je me marie le 18 décembre 2010 peut il me refuser la semaine qui suit le mariage? d'avance merci cordialement

  • lesam55 - Visiteur Le 08-11-2010 à 15:36

    Je me suis marié le 07/08/10, mon patron m'a bien donné mes congés mais sur mon salaire mes congés sont sans solde. Est-ce normal ? Je travaille dans les ambulances.

  • mamour - Visiteur Le 21-12-2010 à 20:46

    bonjour g perdu mon papi et g du monter en cote d'or alors que j'habite dans l'herault il ma donc fallu trois jours de conges pour le trajet et g voulais savoir si ils pouvaient m'etre payer puisque il y a la distance...je suis coiffeuse...merci

  • Juritravail (Yann-Cédric)-1 - Membre Le 22-12-2010 à 10:32

    Bonjour à tous,


    Je vous invite à poser vos questions sur notre forum dédié à ce sujet : //www.juritravail.com/Forum/conges-evenements-familiaux

  • kinna - Visiteur Le 24-01-2011 à 10:42

    en cae  dans un lycee aije droit a une journee de conge pour mon beau frere  merci

  • cidou - Membre Le 29-06-2011 à 09:57

    mon demi frere et ma demi soeur se marient ensemble en juillet
    je suis fonctionnaire et il est noté que j'ai le droit à 3 jours pour mariage de mon frere ou ma soeur.
    or on vient de me les refuser mem apres avoir fournir les acte de naissance de chacun d'entre nous.
    la drh m'avait donné son accord oral.
    est ce normal?
    y a  t il une loi pour ce cas?
  • moi 19 - Visiteur Le 23-07-2011 à 13:34

    mon patron peut-il me refuser mon congé apres le mariage, et peut-il me le faire prendre plus tard ?
  • papywilly55 - Visiteur Le 10-08-2013 à 10:55

    En cdd depuis le 1 aout 2013.et pour 3 mois je voudrais savoir si je peux disposer de jours de conges pour mon mariage le 31 aout 2013  merci cordialement
  • anneloup - Visiteur Le 19-08-2013 à 22:20

    Au-delà du congé pour mariage, dont on ne souhaite pas forcément bénéficier, un/e salarié/e est-il/elle est tenu/e d'informer son employeur de son nouveau statut matrimonial quand il/elle se marie ? Il me semble que le mariage est un événement et un acte d'ordre purement privé qui n'affecte pas l'état-civil des personnes concernées, l'habitude (regrettable selon moi) pour l'épouse de porter le nom de l'époux étant une pure coutume, d'après mes souvenirs de Droit Civil, il y a bien longtemps (en 1984/85).  Un nouveau statut matrimonial ne change rien sur un bulletin de salaire, n'est-ce pas ? Et ne concerne en rien l'employeur. Surtout dans le cas d'un mariage sous le régime de la séparation de bien. Merci de votre réponse. 
  • sorayaays - Visiteur Le 25-01-2014 à 20:51

    bonjour voila ma question je me suis marié civilement en algerie j ai eu le livret de famile et l acte de mariage ou il est stipulé valable a l étranger puis je beneficier de ma semaine de vacances?
    merci d avance de votre reponse

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2017 JuriTravail tous droits réservés