Accueil » Droit du Travail Salarié » Temps de Travail » Journée de solidarité 2019 : vos droits le lundi de Pentecôte

Lundi de Pentecôte : comment fonctionne la journée de solidarité ?

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.0 (1 avis)
Le lundi de Pentecôte est un jour travaillé dans la plupart des entreprises. Cette année, la journée tombe le lundi 10 juin 2019. Il s'agit toujours d'un jour férié mais votre employeur a la possibilité de vous faire travailler au titre de la journée de solidarité le lundi de Pentecôte, ou un autre jour férié dans l'année. Cette journée a été instituée afin d'améliorer le degré et la qualité de prise en charge des personnes confrontées à des situations de grande dépendance. Vous avez des questions quant au fonctionnement de cette journée ? Serez-vous payé ? Pouvez-vous prendre un jour de congé payé ? Est-ce que tous les salariés sont concernés par ce jour spécial ? Salarié à temps partiel, en CDD, apprenti, stagiaire, salarié en intérim ?

Télécharger le dossier


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Journée de solidarité
  • Lundi de Pentecôte
  • Financement & rémunération
  • Jour travaillé ou non
  • Jour férié

Plan détaillé du dossier

19 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier 

Vous êtes salarié et vous vous demandez si votre employeur dispose d'un pouvoir de décision concernant cette journée si spéciale qu'est la journée de solidarité. Vous ne savez pas si vous travaillez ou non... Si oui, êtes-vous rémunéré au même titre que les autres jours ? Les heures effectuées ce jour sont-elles majorées ? Vous est-il possible, pour prolonger le weekend, de poser un jour de congé payé et de profiter de ce jour férié avec votre famille ? 

Notre dossier répond à toutes vos questions grâce à son guide détaillé sur la journée de solidarité et à une liste de questions-réponses fréquemment posées. 

Contenu du dossier 

Ce dossier traite les thématiques suivantes :
  • la définition de la journée de solidarité et son but ;
  • la rémunération des salariés travaillant ce jour ;
  • la possibilité ou non de poser un congé payé ce jour-là ;
  • les salariés concernés par cette mesure ;
  • le pouvoir décisionnaire de votre employeur.

Télécharger le dossier


Pourquoi choisir Juritravail

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complets et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


Le mot de l'auteur

Dans beaucoup d'entreprises, la journée de solidarité est fixée le lundi de Pentecôte (soit le 10 juin 2019) mais le choix de cette date en particulier n'est pas une obligation.

Conformément à la loi Travail d'août 2016, la journée de solidarité concerne tous les salariés relevant du code du travail. Si la journée de solidarité est fixée un jour férié, elle ne concernera pas les jeunes travailleurs, puisque, sauf rares exceptions, le travail des salariés de moins de 18 ans est interdit pendant les jours fériés.

Alice Lachaise Juriste rédactrice web

44

Articles publiés

20

Documents rédigés


La question du moment

Quelles sont les règles si le salarié a déjà accompli une journée de solidarité lors d'un précédent emploi ?

Lorsqu'un salarié a déjà accompli, au titre de l'année en cours, une journée de solidarité et qu'il s'acquitte d'une nouvelle journée de solidarité en raison d'un changement d'employeur, les heures travaillées ce jour donnent lieu à rémunération supplémentaire et s'imputent sur le contingent annuel d'heures supplémentaires ou sur le nombre d'heures complémentaires prévu au contrat de travail du salarié travaillant à temps partiel (1).

Ces heures donnent lieu à contrepartie obligatoire en repos.

Toutefois, le salarié peut aussi refuser d'exécuter cette journée supplémentaire de travail sans que ce refus ne constitue une faute ou un motif de licenciement.

Le salarié ayant plusieurs employeurs effectue une journée de solidarité chez chacun au prorata de sa durée contractuelle de travail (2).

Dans le cas particulier d'un salarié effectuant un temps plein chez un employeur et un temps partiel chez un autre employeur, alors la journée de solidarité sera effectuée chez l'employeur où le salarié exerce son temps plein (3).


Les avis des internautes

4.0

Note moyenne sur 1 avis

  • 4

    j'ai déjà répondu à un conseillé. Les renseignements sont satisfaisants mais chers...Il faudrait 1 document détaillé sur la feuille de paie car nous sommes 1 association et bénévo jocelline p.

    le 16/04/2019

Les autres dossiers sur le même thème


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés