Accueil » Droit du Travail Salarié » Temps de Travail » Journée de solidarité 2017 : vos droits le lundi de Pentecôte

Journée de solidarité 2017 : vos droits le lundi de Pentecôte

Lundi de Pentecôte : comment fonctionne la journée de solidarité ?

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

3.0 (1 avis)
Depuis la loi du 30 juin 2004, le lundi de Pentecôte est un jour travaillé dans la plupart des entreprises. Cette année, la journée tombe le lundi 21 mai 2018. Il s'agit toujours d'un jour férié mais votre employeur a la possibilité de vous faire travailler au titre de la journée de solidarité le lundi de Pentecôte, ou un autre jour férié dans l'année. Cette journée a été instituée afin d'améliorer le degré et la qualité de prise en charge des personnes confrontées à des situations de grande dépendance. Vous avez des questions quant au fonctionnement de cette journée ? Serez-vous payé ? Pouvez-vous prendre un jour de congé payé ? Est-ce que tous les salariés sont concernés par ce jour spécial ? Salarié à temps partiel, en CDD, apprenti, stagiaire, salarié en intérim ? Que se passe-t-il si vous êtes en arrêt maladie durant cette journée ? 


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Journée de solidarité
  • Lundi de Pentecôte
  • Financement & rémunération
  • Jour travaillé ou non
  • Jour férié

Dans quel cas utiliser ce dossier 

Vous êtes salarié et vous vous demandez si votre employeur dispose d'un pouvoir de décision concernant cette journée si spéciale qu'est la journée de solidarité. Vous ne savez pas si vous travaillez ou non... Si oui, êtes-vous rémunéré au même titre que les autres jours ? Les heures effectuées ce jour sont-elles majorées ? Vous est-il possible, pour prolonger le week end, de poser un jour de congé payé et de profiter de ce jour férié avec votre famille ? 

Notre dossier répond à toutes vos questions grâce à son guide détaillé sur la journée de solidarité et à une liste de questions-réponses fréquemment posées. 

Contenu du dossier 

Ce dossier traite les thématiques suivantes :
  • la définition de la journée de solidarité et son but ;
  • la rémunération des salariés travaillant ce jour ;
  • la possibilité ou non de poser un congé payé ce jour-là ;
  • les salariés concernés par cette mesure ;
  • le pouvoir décisionnaire de votre employeur.

Télécharger le dossier

Le mot de l'auteur

22/03/2017

Conformément à la loi Travail d'août 2016, la journée de solidarité concerne tous les salariés relevant du code du travail. Si la journée de solidarité est fixée un jour férié, elle ne concernera pas les jeunes travailleurs, puisque, sauf rares exceptions, le travail des salariés de moins de 18 ans est interdit pendant les jours fériés.

03/08/2016

C'est la LOI n°2008-351 du 16 avril 2008 relative à la journée de solidarité qui a modifié les modalités d'exécution de la journée de solidarité. Fixée le jour du Lundi de Pentecôte, elle a pour but le financement de la prise en charge des personnes âgées et handicapées.

Carole Girard Oppici Responsable Editorial web

  • 549 Articles publiés
  • 149 Documents rédigés

La question du moment

Salarié à temps partiel, suis-je obligé de faire la journée de la solidarité ?

La réponse

La journée de la solidarité concerne tous les salariés, y compris ceux dont la durée du travail hebdomadaire est inférieure à 35 heures.

La journée de solidarité - instituée en vue d'assurer le financement des actions en faveur de l'autonomie des personnes âgées ou handicapées - concerne tous les salariés quel que soit leur contrat de travail et leur durée de travail (1).

Pour les salariés à temps partiel, le nombre d'heures à accomplir pour la journée de solidarité est proportionnel à leur durée de travail (2).

Ainsi, par exemple, si un salarié travaille 25 heures par semaine, il devra dès lors accomplir 5 heures au titre de la journée de solidarité [(25 x 7) / 35 = 5].

Les heures correspondant à la journée de solidarité, dans la limite de 7 heures ou de la durée proportionnelle à la durée contractuelle pour les salariés à temps partiel, ne s'imputent ni sur le contingent annuel d'heures supplémentaires, ni sur le nombre d'heures complémentaires prévu au contrat de travail du salarié travaillant à temps partiel. Elles ne donnent pas lieu à contrepartie obligatoire en repos (3).

Plan détaillé du dossier

19 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

Télécharger le dossier


Avis des internautes sur : Lundi de Pentecôte : comment fonctionne la journée de solidarité ?

3.0 Note moyenne sur 1 avis

  • 3 Par Le 07-07-2017
    à demi satisfaite car dans le cadre de l annualisation , je voudrai savoir si les 7 heures du jour de solidarité sont comprises dans les 1607 heures a effectuées merci

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2018 JuriTravail tous droits réservés