Par principe, le repos hebdomadaire est donné le dimanche (1). Néanmoins, certains salariés peuvent travailler le dimanche, surtout à l'approche des fêtes de fin d'année.

En effet, dans certains secteurs, les entreprises peuvent bénéficier d'une dérogation au repos dominical.

Est-ce qu'un salarié peut refuser de travailler le dimanche ?

Oui, vous pouvez refuser de travailler le dimanche mais uniquement dans certains cas.

✅ Dans le cadre de dérogations accordées par le maire, par le préfet ou en raison de l'implantation géographique de l'établissement, travailler le dimanche se fera sur la base du volontariat. Vous pouvez donc refuser de travailler le dimanche.

❎ En revanche, si vous travaillez dans un établissement bénéficiant d'une dérogation permanente pour ouvrir le dimanche ou dans une entreprise industrielle bénéficiant d'une dérogation conventionnelle, vous n'avez pas le droit de refuser de travailler le dimanche dès lors que cette possibilité est inscrite dans votre contrat de travail.

Cas où vous êtes obligé de travailler le dimanche

Dans les établissements bénéficiant d'une dérogation permanente pour ouvrir le dimanche

Dans ce cas, si le travail du dimanche est prévu dans votre contrat, vous ne pouvez pas refuser.

Dans certains établissements, dont le fonctionnement (ou l'ouverture) est rendu nécessaire par les contraintes de la production, de l'activité ou les besoins du public (2), il est possible de déroger à la règle du repos dominical (= la règle du repos le dimanche) (3).

Exemple : les établissements et services de soins, les activités récréatives, culturelles et sportives telles que les musées ou les parcs d'attractions.

📌 De même, dans les commerces de détail alimentaire, le repos hebdomadaire peut être donné le dimanche à partir de 13 heures (4). Vous ne pouvez pas refuser de travailler le dimanche si cette possibilité est prévue dans votre contrat de travail.

Bon à savoir :

La chambre sociale de la Cour de cassation a récemment apporté des précisions sur une pratique qui s'est développée dans les commerces de détail alimentaires. Il s'agit de la situation dans laquelle ces commerces ont recours à des caisses automatiques et font appel à un agent de sécurité d'une entreprise extérieure

En effet, les entreprises de surveillance et de gardiennage font partie des catégories d'établissement admis à donner le repos hebdomadaire par roulement à leurs salariés effectuant des services de surveillance, de gardiennage et de lutte contre l'incendie (13). Ces salariés peuvent donc en principe travailler le dimanche après 13 heures dans les commerces de détail alimentaires.

Pour considérer que les règles sur le repos dominical étaient respectées, la Cour s'est fondée sur le fait que les agents de sécurité ne participaient pas au fonctionnement du magasin pour son rangement ou l'assistance aux caisses (14).

En revanche, les juges ont conclus les règles sur le repos hebdomadaires n'étaient pas respectées et que les agents de sécurité outrepassaient leurs missions s'ils (15):

  • orientaient les clients vers la hotline en cas de dysfonctionnement ;
  • aidaient les clients en difficulté avec la caisse automatique ;
  • rappelaient que les achats ne pouvaient se faire que par carte bancaire et sans vente d'alcool ;
  • renseignaient les clients sur les rayons ouverts ou non ;
  • procédaient au retrait des produits interdits à la vente ; 
  • procédaient à l'ouverture des barrières en sortie de caisse si le ticket du client était inopérant ;
  • avaient en charge la fermeture du magasin ;
  • rangeaient les paniers ;
  • scanaient parfois les produits ou le ticket de parking à la place des clients ;
  • intervenaient directement auprès de l'assistance ;
  • procédaient au retrait d'un produit non acheté ;
  • renseignaient les clients dans le magasin ;
  • appelaient un responsable en raison d'anomalies au niveau des caisses automatiques.

Dans les entreprises industrielles bénéficiant d'une dérogation conventionnelle pour ouvrir le dimanche

Peuvent également bénéficier d'une dérogation pour ouvrir le dimanche, les industries ou les entreprises industrielles qui disposent d'une convention ou un accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche étendu (5) :

  • qui prévoit la possibilité d'organiser le travail en continu pour des raisons économiques et d'attribuer le repos hebdomadaire par roulement ;
  • qui prévoit que le personnel d'exécution fonctionne en deux groupes : l'un (= équipe de suppléance), a pour seule fonction de remplacer l'autre pendant le ou les jours de repos accordés au premier groupe. Le repos de l'équipe de suppléance ne peut pas être le dimanche, elle travaille donc ce jour.

À retenir :

Si vous travaillez dans un établissement bénéficiant d'une dérogation permanente pour ouvrir le dimanche ou dans une entreprise industrielle bénéficiant d'une dérogation conventionnelle, vous ne pouvez pas refuser de travailler le dimanche dès lors que cette possibilité est prévue dans votre contrat de travail.

Cas où il est possible de refuser de travailler le dimanche

Il existe certaines situations particulières dans lesquelles vous avez le droit de refuser le travail dominical.

En effet, travailler le dimanche dans les cas suivants, relève du volontariat. Le refus est donc admis en cas de : 

  • dérogation au repos dominical accordée par le préfet (7) ;
  • dérogation au repos dominical accordée par le maire = les "dimanches du maire" (12 dimanches par an) (8) ;
  • lorsque vous travaillez dans des établissements de vente au détail situés dans des zones touristiques (ZT) caractérisées par une influence particulière  (10) ;
  • lorsque vous travaillez dans des établissements de vente au détail situés dans des zones commerciales caractérisées par une offre commerciale et une demande potentielle particulièrement importantes (11) ;
  • lorsque vous travaillez dans un établissement de vente au détail situé dans une gare qui connaît une affluence exceptionnelle de passagers (12).

Votre employeur vous fait travailler le dimanche sans autorisation préfectorale ? Prévenez l'inspection du travail par courrier.

À retenir :

Dans ces cas-là, seuls les salariés volontaires ayant donné leur accord par écrit à leur employeur, peuvent travailler le dimanche.

Ce refus de travailler le dimanche ne constitue pas une faute ou un motif de licenciement.

Le salarié qui refuse de travailler le dimanche ne peut pas faire l'objet d'une mesure discriminatoire ou d'une sanction.

Travail le dimanche et salaire : à quelles contreparties ai-je droit ?

Vous êtes nombreux à travailler les dimanches, surtout pendant les fêtes de fin d'année.

Les contreparties auxquelles vous pouvez prétendre, en cas de travail dominical, sont différentes selon le type de commerce dans lequel vous travaillez.

📌 En effet, si vous travaillez dans un commerce qui fabrique, sur place, des produits alimentaires destinés à la consommation immédiate (boulangerie ou pâtisserie par exemple) ou dans un hôtel, café ou restaurant, le repos hebdomadaire vous est attribué par roulement.

Vous ne bénéficiez pas de majoration de salaire, ni de repos compensateur, sauf dispositions conventionnelles contraires ou accord de l'employeur.

📌 Si vous travaillez dans un commerce d'alimentation, satisfaisant les besoins courants d'une clientèle de voisinage, c'est-à-dire, dont la surface de vente est inférieure ou égale à 400m², le repos hebdomadaire vous sera attribué le dimanche à partir de 13 heures. Vous bénéficierez alors d'un repos compensateur, par roulement et par quinzaine, d'une journée entière, mais d'aucune majoration de salaire (4).

📌 En revanche, si la surface de vente est supérieure à 400m², vous aurez droit, en plus d'un repos compensateur, à une majoration de salaire d'au moins 30% (4).

Vous souhaitez savoir à quelle contrepartie vous avez droit en cas de travail le dimanche ?

Droit de refuser de travailler le dimanche : tableau récapitulatif

Établissements dont le fonctionnement (ou l'ouverture) est rendu nécessaire par les contraintes de la production, de l'activité ou les besoins du public

Pas possible de refuser dès lors que le travail du dimanche est prévu dans votre contrat

Commerces de détail alimentaire

Pas possible de refuser dès lors que le travail du dimanche est prévu dans votre contrat

Entreprises industrielles bénéficiant d'une dérogation conventionnelle pour ouvrir le dimanche (travail continu ou équipe de suppléance)

Pas possible de refuser dès lors que le travail du dimanche est prévu dans votre contrat

Travail le dimanche autorisé par le préfet

Possible de refuser (volontariat)

Travail le dimanche autorisé par le maire

Possible de refuser (volontariat)

Établissements de vente au détail situés dans :

  • les zones touristiques internationales ;
  • les zones touristiques ;
  • les zones commerciales ;
  • les gares avec affluence exceptionnelle de passagers.

Possible de refuser (volontariat)

Besoin de plus d'informations juridiques ? Testez notre abonnement ! On répond à votre première question gratuitement.

👓 À lire également : 

Références :

(1) Article L3132-3 du Code du travail

(2) Articles R3132-5, R3132-6 et R3132-7 du Code du travail

(3) Article L3132-12 du Code du travail

(4) Article L3132-13 du Code du travail

(5) Article L3132-14 à L3132-15 du Code du travail

(6) Article L3132-16 à L3132-19 du Code du travail

(7) Article L3132-20 du Code du travail

(8) Article L3122-26 du Code du travail

(9) Article L3132-24 du Code du travail

(10) Article L3132-25 du Code du travail

(11) Article L3132-25-1 du Code du travail

(12) Article L3132-25-6 du Code du travail

(13) Article R3132-5 du Code du travail

(14) Cass. Soc., 26 octobre 2022, 21-15142

(15) Cass. Soc., 26 octobre 2022, 21-19075