Modèle de protocole de résiliation de bail commercial d'un commun accord

illustration aperçu contrat.png

Modèle de contrat : Modèle de protocole de résiliation de bail commercial d'un commun accord

Photo de Lorène Bourgain

Rédigé par Lorène Bourgain

Mis à jour le jeudi 14 mars 2024

30411 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de contrat

Vous souhaitez vous libérer rapidement d'un bail commercial ? Notre modèle de protocole d'accord de résiliation amiable simplifie vos démarches. En principe, la durée minimale du bail commercial est de 9 ans. Toutefois, des possibilités existent afin de le résilier de façon anticipée. Rédigé par les juristes experts de Juritravail, notre modèle garantit une résiliation efficace et légale.... Lire la suite

12,00€ TTC

Ce modèle de contrat est inclus dans le dossier :


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat

En bref

Téléchargez notre exemple de protocole de résiliation en format Word et PDF !

Il est possible que le preneur et le bailleur se mettent d'accord pour rompre de manière anticipée le bail, avant la fin de la période triennale ou des 9 ans, par exemple si le locataire a manqué à ses obligations contractuelles (paiement du loyer...). La volonté des deux parties doit cependant être certaine et non équivoque, la résiliation amiable doit faire l'objet d'un écrit (protocole d’accord de résiliation amiable d’un bail commercial) entre les 2 parties.

Qu'est-ce qu'un bail commercial ?

Lorsqu’une personne physique ou morale souhaite utiliser un local pour l’exploitation d’un fonds de commerce ou d’un fonds artisanal, elle conclut un contrat de location appelé « bail commercial » qui peut, sous conditions, être soumis au statut des baux commerciaux prévus par le Code de commerce. Ce statut protège le preneur qui bénéficie d’une longue durée de bail, d’un droit au renouvellement du bail et d’un plafonnement du loyer.
Les dispositions relatives au bail commercial figurent principalement aux articles L145-1 à L145-60, R145-1 à D145-34 du Code de commerce.

Comment peut-on résilier un bail commercial ?

Avant l'arrivée du terme, il est possible de résilier son contrat de bail commercial. Pour cela, il existe plusieurs solutions :

  • La non-reconduction des baux commerciaux : en donnant congé au moins 6 mois avant la date d'expiration du bail pour ne pas voir son contrat renouvelé au terme des 9 années.
  • La résiliation triennale : Cette mesure prévue par la loi permet de mettre fin au bail, de manière anticipée, à l'expiration de la 1ère ou de la 2ème période triennale (3 et 6 ans). De la même manière, le congé doit être délivré au moins 6 mois avant la fin des 3 années en cours. Depuis la loi Pinel n°2014-626 du 18 juin 2014, il n'est plus possible de faire obstacle à ce droit de résiliation triennale par toute stipulation ;
  • La cession d'activité : en cédant au repreneur l'intégralité du fonds de commerce, le droit au bail peut également lui être cédé.
  • L'arrêt d'activité : la loi autorise l'artisan ou le commerçant qui est en reconversion professionnelle à mettre fin au bail en toute liberté et sans indemnité, à l'expiration d'un délai de 3 mois à partir du jour où elle est signifiée au bailleur (toutefois, un stage de reconversion doit avoir été réalisé au préalable). Pour l'associé unique d'une EURL ou le gérant majoritaire depuis au moins 2 ans d'une SARL titulaire du bail, la retraite ou l'invalidité sont des cas où la résiliation du bail devient possible à tout moment.
  • La résiliation judiciaire : le tribunal peut prononcer la résiliation du bail en cas de manquement par le propriétaire (bailleur) à son obligation d'entretien et/ou de réparation du bien loué qui conduirait, par exemple, à ce que les locaux ne soient pas en état de servir à l'usage pour lequel ils ont été loués.
  • La résiliation amiable : il est possible que le preneur et le bailleur se mettent d'accord pour rompre de manière anticipée le bail, avant la fin de la période triennale ou des 9 ans. La volonté des deux parties doit cependant être certaine et non équivoque, la résiliation amiable doit faire l'objet d'un écrit (protocole d'accord de résiliation amiable d'un bail commercial) entre les 2 parties.

Conditions à respecter 

Cette résiliation anticipée amiable du bail n’est pas soumise aux conditions de forme et de délai prévues par le Code de commerce. 
Cependant, elle nécessite un commun accord du preneur et du bailleur, notamment sur les modalités de restitution des lieux. Ainsi, il est fortement recommandé de formaliser la rupture par écrit afin de disposer d’une preuve du consentement des parties et d’éviter tout litige a posteriori. 
La résiliation amiable est généralement le fruit de négociations : le bailleur donne généralement son accord pour une résiliation amiable du bail à condition du versement d’une indemnité par le preneur (en pratique, égale à six mois de loyer).
Le protocole d’accord de résiliation amiable du bail doit être notifié aux créanciers inscrits sur le fonds de commerce. La résiliation devient définitive qu’après un mois écoulé depuis la notification (article L142-3 du Code de commerce). 
Elle entraîne, pour le preneur, l’obligation de restituer les lieux.

 

Sommaire du Guide d'utilisation :

Protocole de résiliation amiable d'un bail

Article 1. Objet du contrat – résiliation amiable

Article 2. Inscriptions – nantissements

Article 3. Indemnité de résiliation

Article 4. Remboursement du dépôt de garantie

Article 5. Restitution des lieux

Article 6. Paiement des loyers

Article 7. Transaction

Article 8. Collaboration – coopération

Article 9. Intégralité – modification

Article 10. Divisibilité

Article 11. Litiges

Article 12. Enregistrement

Ce modèle de contrat est inclus dans le dossier :

La recommandation de l'auteur

L’objet de ce contrat est de déterminer les conditions de la résiliation amiable intervenant avec effet immédiat.

L’hypothèse envisagée ici est celle d’une résiliation amiable du bail en raison de manquement du locataire à ses obligations contractuelles (paiement du loyer, non-respect du règlement de copropriété, etc.).

Le but du protocole est d’éviter une procédure judiciaire et de régler rapidement l’éventuel différend existant, dès lors que le preneur souhaite prendre un autre bail.

Attention, une réforme du droit des contrats spéciaux (contrat de bail, de vente, de prêt, etc.) est en cours. Notre document est toujours en vigueur actuellement mais des changements sont à prévoir. Restez connectés !

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 24 h !
Nos juristes vous répondent
gratuitement en 24h !

Illustration avis

Ce que pensent nos clients :

4.5

Note moyenne sur 6 avis

  • le 11/01/2023

    Très complet !

  • le 25/04/2022

    Document explicite, facile à utiliser. efficace.

  • le 22/03/2022

    Contient tous les éléments utiles pour finaliser un protocole de résiliation amiable

  • le 05/02/2022

    Correspond à mon attente

  • le 14/09/2020

    Le document correspond à ce que je cherchais

  • le 28/05/2024

    Bien

Pour aller plus loin

illustration-question

Nos juristes experts vous accompagnent au quotidien

Gagnez en temps et en sérénité, nous répondons à vos questions dans tous les domaines de droit !

Plus d'infos au 01 75 75 36 00 !

Découvrir notre assistance juridique

Le droit plus simple au quotidien

Nos actualités en lien avec : "Modèle de protocole de résiliation de bail commercial d'un commun accord"

Par Fabien Gaillard le 23/05/2024 • 169 vues

Par dérogation au bail commercial de 9 ans, il peut être conclu un bail dérogatoire d’une durée maximale de 3 ans à l’issue de laquelle les locaux doivent être restitués au...


Par Caroline Audenaert Filliol le 25/04/2024 • 19122 vues

Vous avez décidé de lancer votre propre entreprise et vous hésitez, dans le cadre du...


Par Caroline Audenaert Filliol le 15/03/2024 • 31905 vues

Le bail commercial est un contrat protecteur qui assure une certaine stabilité au preneur (le...


Par Caroline Audenaert Filliol le 14/03/2024 • 5242 vues

Le bail commercial précaire est un contrat de location dérogatoire : il constitue une...


illustration-rdv-avocat

Vous souhaitez consulter un avocat compétent en droit de l'immobilier proche de chez vous ?

Retrouvez les coordonnées d'avocats partout en France dans notre annuaire.

Appelez notre équipe au 01 75 75 42 33 pour vous faire accompagner (prix d'un appel local).


20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences