illustration

Webconférence le 30 mai à 14h- RGPD, IA, cybersécurité : comment protéger votre entreprise ?

Aujourd'hui, la protection des données est un enjeu majeur de nos entreprises, les cyber-attaques sont des menaces grandissantes, quelle que soit leur taille ou leur secteur d'activité.
Quels sont les risques ? Comment se protéger ?
Quelles sont les conséquences et les recours pour les entreprises ?
Quelles sont les règles en vigueur sur la protection des données ?
Le traitement des données via un système d'IA au regard du RGPD, quelles nouveautés ?
Quel est le rôle de la CNIL ?

Notre juriste expert Hugo Michelot décryptera le sujet pour vous et répondra à vos questions le mardi 30 mai

Les faux avis sur les sites internet : une menace pour les consommateurs et les professionnels

Avec la prolifération des plateformes en ligne et des avis de consommateurs, la question des faux avis clients s'est rapidement transformée en un défi majeur pour les consommateurs, les professionnels et les autorités de régulation. Cette pratique malveillante, qui consiste à publier de fausses évaluations pour manipuler la perception des produits ou services d'une entreprise, a des conséquences néfastes sur la confiance des acheteurs et la loyauté de la concurrence. La vente de produits et de service est un contrat BtoC (Business to Consumer, autrement dit d'entreprise à consommateur), il est primordial de protéger le consommateur et l'entreprise contre ce type d'agissements.

La prolifération des faux avis clients : un défi croissant pour les plateformes en ligne

Les sites Internet et les applications de critiques en ligne ont ouvert la porte à une multitude d'avis de consommateurs, facilitant ainsi l'accès à des informations utiles pour les achats. Cependant, cette abondance d'avis a également créé un environnement propice à la diffusion de faux témoignages. Les faussaires, qu'ils soient des concurrents ou des consommateurs, ont réalisé que ces avis clients jouent un rôle crucial dans la prise de décision des internautes consommateurs.

illustration

Téléchargez notre guide complet sur les obligations concernant le RGPD

Entreprises, vous vous interrogez sur la mise en place de mesures de conformité au RGPD ?
Notre dossier comporte 38 Questions essentielles, 3 Modèles de lettres et 2 Fiches explicatives​​​ !

Impact sur les consommateurs et les professionnels : distorsion de la confiance et de la concurrence

Les faux avis trompent les consommateurs internautes en leur fournissant des informations incorrectes ou biaisées, les incitant ainsi à prendre des décisions basées sur des évaluations frauduleuses. Cela peut entraîner une expérience décevante pour les acheteurs qui se fient à ces avis pour leurs choix. D'autre part, les professionnels honnêtes subissent des dommages financiers et de réputation lorsque de faux avis dégradent leurs produits ou services de manière injustifiée. De plus, cette pratique déloyale crée une concurrence faussée, où les entreprises ayant recours aux faux avis peuvent attirer des clients injustement, au détriment de celles qui se conforment aux normes éthiques.

La montée en puissance des faux avis a donc suscité l'attention des autorités et des organismes de réglementation, conduisant à la mise en place d'initiatives visant à lutter contre cette pratique nuisible. L'introduction en 2023 du logiciel "Polygraphe" par la DGCCRF s'inscrit dans cette perspective, en offrant un moyen innovant d'identifier les auteurs de faux avis et de restaurer la confiance dans les avis en ligne.

Le logiciel "Polygraphe" : un outil novateur pour traquer les auteurs de faux avis

Comment le logiciel "Polygraphe" lutte contre les faux avis ?

"Polygraphe" représente une avancée technologique significative dans la lutte contre les faux avis en ligne. Conçu spécifiquement pour aider les agents de la DGCCRF dans leur mission de protection des consommateurs et des professionnels, ce logiciel sert de détecteur de mensonges en ligne. Inspiré par les appareils de détection physiologique utilisés pour mesurer les réactions humaines, le nom "Polygraphe" reflète la capacité du logiciel à identifier les signaux de tromperie cachés derrière les faux avis.

illustration

Téléchargez notre guide complet sur les litiges DGCCRF/CNIL

Découvrez notre dossier complet consacré au sujet : pour vous aider, nous vous proposons 21 questions/réponses, ainsi qu'un modèle de lettre ! 

Quelles sont les capacités techniques du logiciel ?

"Polygraphe" exploite des algorithmes avancés d'analyse de texte et d'apprentissage automatique pour rassembler, trier et évaluer en temps réel un vaste éventail d'avis de consommateurs en ligne. Les agents de la DGCCRF peuvent ainsi examiner de manière efficace et automatisée les avis publiés sur diverses plateformes, telles que les sites Internet et les applications de critiques. Le logiciel est capable de discerner les schémas de langage, les tonalités et les contextes qui pourraient indiquer un faux avis, qu'il soit positif ou négatif : 

  • collecte automatique : "polygraphe" parcourt en continu les avis publiés en ligne, rassemblant des données à partir de diverses sources ;

  • traitement avancé : le logiciel analyse chaque avis pour détecter des modèles de langage inauthentiques, de manière similaire à la manière dont un détecteur de mensonges traditionnel identifierait des signes de tromperie ;

  • analyse approfondie : grâce à des algorithmes sophistiqués d'apprentissage automatique, le logiciel examine non seulement le contenu de l'avis, mais également les caractéristiques de l'auteur et les contextes associés.

En identifiant les faux avis et en mettant en évidence les tendances suspectes, "Polygraphe" fournit aux agents de la DGCCRF des preuves solides pour engager des enquêtes plus approfondies contre les auteurs de faux avis. Cette utilisation intelligente de la technologie marque un pas important dans la lutte contre les pratiques commerciales trompeuses en ligne, contribuant ainsi à rétablir la confiance des consommateurs et à protéger les acteurs légitimes du marché.

Cette actualité peut vous intéresser : Les défis et opportunités de l'IA pour les entreprises : équilibrer innovation, performance et éthique

Cadre juridique et implications éthiques

La légalité et l'autorisation d'utilisation de "Polygraphe" par la DGCCRF

L'utilisation du logiciel "Polygraphe" par la DGCCRF est encadrée par un décret spécifique (1) qui établit les paramètres et les limites de sa mise en œuvre. Ce décret confère à la DGCCRF le pouvoir d'utiliser le logiciel dans le but de détecter les faux avis en ligne, dans le cadre de ses missions de protection des consommateurs et de répression des fraudes. L'autorisation d'utilisation est établie pour une période expérimentale de trois ans, soulignant ainsi l'engagement des autorités à lutter contre cette pratique nuisible.

illustration

Besoin d’informations juridiques fiables au quotidien ?

Découvrez nos solutions dédiées aux professionnels :
- posez vos questions à nos juristes du lundi au vendredi de 9h à 18h ;
- profitez d'un accès illimité à notre base documentaire ;
- profitez de votre convention collective à jour des derniers accords.
 

Considérations éthiques : comment garantir la protection des données des utilisateurs ?

Le logiciel "Polygraphe" repose sur le traitement automatisé de données à caractère personnel, ce qui soulève des préoccupations en matière de protection de la vie privée et de respect des droits des individus. Les données collectées par le logiciel incluent non seulement le contenu des avis, mais aussi des informations sensibles concernant les auteurs et les professionnels visés. Afin de garantir une utilisation éthique et conforme à la loi et au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), le décret prévoit plusieurs mesures :

  • limitation de la conservation des données : les données collectées par "Polygraphe" ne peuvent être conservées que pendant une période de six mois, ce qui réduit le risque de stockage excessif de données personnelles ;

  • suppression des informations sensibles : les données sensibles, telles que celles relatives à la santé, à l'orientation sexuelle ou aux opinions politiques, doivent être automatiquement supprimées dans les cinq jours suivant leur collecte ;

  • droit d'accès, de rectification et d'effacement : les auteurs d'avis et les professionnels ont le droit d'accéder à leurs données collectées, de les corriger si nécessaire et de demander leur suppression ;

  • absence de droit d'opposition : contrairement à la règle générale de la loi Informatique et Libertés, les auteurs d'avis et les professionnels ne peuvent pas s'opposer au traitement de leurs données par "Polygraphe". Cependant, ils conservent le droit d'exercer d'autres droits sur leurs données auprès de la DGCCRF.

La mise en place de ces mesures vise à trouver un équilibre entre la lutte contre les faux avis négatifs et la protection des données personnelles et des droits individuels des internautes. La surveillance et la régulation étroites de l'utilisation de "Polygraphe" sont essentielles pour garantir que cet outil puissant est déployé de manière responsable et conforme aux normes juridiques et éthiques.

illustration

Vous avez une question ?

Nos juristes répondent gratuitement à votre 1ère question en 24h.

Ces actualités peuvent vous intéresser : 

(1) Décret n°2023-428 du 1er juin 2023