-

Vous êtes abonné ? identifiez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus

photo de Kevin Le Moyec

Ce dossier : 

Rémunération du salarié : respecter le salaire minimum

a été rédigé par Kevin Le Moyec, Juriste

Droit des Employeurs - Droit Social

Professionnel

Page 0 du dossier Rémunération du salarié : respecter le salaire minimum
Page 1 du dossier Rémunération du salarié : respecter le salaire minimum

Rédigé par Kevin Le Moyec - Mis à jour le 22 Janvier 2021

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

En contrepartie du travail fourni, le salarié doit recevoir un salaire. Si l'employeur et le salarié peuvent librement négocier la rémunération, des règles s’imposent à eux. L'employeur est tenu, dans tous les cas, de respecter certains minima issus de la loi et des conventions collectives applicables.

Problématiques : quels sont ces minima ? Lequel appliquer : celui fixé par la loi ou la convention collective ? Quelles sont les sanctions possibles ? Quels formalisme doit s’appliquer en cas de modification de la rémunération ?

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Droit des Employeurs - Droit Social

Professionnel


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Salaire

  • Rémunération

  • Accord du salarié

  • Pourboire

  • Salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC)

  • Salaire minimum conventionnel

  • Modification de la rémunération

  • Avenant

  • Sanctions


Plan détaillé du dossier

Nos dossiers sont composés de plusieurs questions essentielles. Il s'agit des questions les plus fréquemment posées sur le thème du dossier. Nos juristes répondent à ces questions de manière précise et succincte pour vous faciliter la compréhension du droit.

29 Questions Essentielles

  • Bien respecter le salaire minimum

  • I. Rémunération : les minima a respecter

  • Pour fixer la rémunération des salariés, des minima doivent-ils être respectés ?

  • Qui doit respecter le Salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) ?

  • Pour quels salariés l'employeur doit-il respecter le Smic ?

  • Quel est le salaire minimum que doit verser l'employeur à un jeune salarié ?

  • Le Smic : qu'est-ce que c'est ?

  • De quels éléments de rémunération dois-je tenir compte pour savoir si je respecte bien le Smic ?

  • L'employeur peut-il réduire le salaire d'un salarié rémunéré au SMIC ?

  • Qu'est-ce que le salaire minimum conventionnel ?

  • Quel salaire minimum appliquer : le Smic ou le salaire minimum conventionnel ?

  • Quelles sanctions je risque si je rémunère un salarié en deçà du Smic ?

  • II. La modification de la rémunération contractuelle

  • Peut-on modifier la rémunération du salarié ?

  • Suis-je obligé de reverser les pourboires donnés par la clientèle aux salariés ?

  • Est-il possible de prévoir une clause de variation de la rémunération dans le contrat de travail d'un salarié ?

  • Quelle procédure faut-il respecter pour pouvoir modifier la rémunération du salarié ?

  • Quelle est la procédure à respecter lorsqu'une modification de la rémunération pour un motif économique est envisagée ?

  • Quelles sanctions risque l'employeur s'il modifie la rémunération du salarié sans son accord ?

  • En cas de modification illicite de la rémunération du salarié, quelles sont les conséquences financières pour l'employeur ?

  • L'employeur peut-il procéder à une réduction de la rémunération de son salarié ?

  • III. Rémunérer un salarié au pourboire

  • Qu'est-ce qu'un pourboire ?

  • Quels sont les salariés concernés par les pourboires ?

  • Comment les pourboires sont-ils versés aux salariés ?

  • Comment traiter les pourboires en termes de paie (cotisations sociales, bulletin de paie) ?

  • Les pourboires sont-il pris en compte afin de vérifier que le salarié perçoit bien le Smic ou le minimum conventionnel ?

  • A quels salariés dois-je reverser les pourboires laissés par les clients ?

  • L’augmentation générale des salaires peut-elle prévoir l’exclusion d’un salarié sur la base d’un critère de performance ?

Voir les autres questions essentielles


Ce dossier contient également

3 Fiche(s) express

Complètes et pratiques, nos fiches express vous fournissent toutes les informations juridiques dont vous avez besoin.

  • Respecter le salaire minimum

  • Rémunérer un salarié au pourboire

  • Modifier la rémunération du salarié (montant et structure)

3 Modèle(s) de Lettre(s)

Gagnez du temps en utilisant nos modèles de lettre. Grâce aux commentaires et précisions de nos juristes, personnalisez votre modèle puis imprimez-le : c'est prêt !

  • Lettre accordant une augmentation de salaire

  • Lettre pour refuser d'accorder une augmentation de salaire

  • Reçu pour règlement du salaire en espèces

1 Modèle(s) de Contrat(s)

Nos modèles de contrat, rédigés par nos juristes, vous permettent d'être en conformité avec la loi. Grâce aux commentaires et précision apportés par nos juristes, choisissez les bonnes variantes et rédigez un contrat adapté à votre situation.

  • Avenant au contrat de travail : augmentation du montant de la rémunération


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Lors de l'embauche, la fixation du salaire est l'un des points clés de la négociation. Mais tout au long de la vie professionnelle, le salaire évolue car il peut ou doit, selon les circonstances, être revalorisé, soit :

  • par le contrat de travail (augmentation, promotion professionnelle, changement de poste, changement d'échelon ou de classification, etc.) ;
  • par la loi (revalorisation du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) chaque année) ;
  • conformément aux dispositions conventionnelles (grille de salaire de la convention collective applicable à votre entreprise) ;
  • ou suite à des négociations au sein de l’entreprise (accord sur les salaires par exemple).

Le SMIC et les salaires minima conventionnels s'imposent à l'employeur. A compter du 1er janvier 2021, le SMIC horaire est de 10,25 euros brut.

Contenu du dossier :

Ce dossier vous informe sur différents points permettant de fixer la rémunération de votre salarié et de vous assurer que son montant respecte les minima prévus :

  • les critères de choix entre le SMIC et le salaire minimum conventionnel ;
  • la base de calcul applicable ;
  • la composition du salaire de base de votre salarié ;
  • les éléments à prendre en compte dans le calcul du SMIC (avantages en nature, pourboires, primes de rendement, etc.) ;
  • la modification de la rémunération du salarié ou son montant.

La question du moment

Bien respecter le salaire minimum

Si un salarié travaille au sein de votre entreprise, vous êtes tenu de lui verser un salaire : il est la contrepartie du travail fourni. A ce titre, vous pouvez bien entendu négocier le montant de ce salaire. Cependant, tout n'est pas permis.

Vous devez respecter des montants minimums : le SMIC (Salaire minimum interprofessionnel de croissance) et les salaires minima conventionnels.

La plupart des conventions collectives contiennent des grilles de salaires. C'est la classification du salarié qui permet de déterminer la rémunération minimale qu'il doit percevoir.

L'employeur doit également veiller à respecter les éventuels accords d'entreprise, pouvant être plus favorables aux salariés.

Il doit comparer ces deux minimas et appliquer le plus élevé des deux.

Afin de vérifier si vous respectez bien le SMIC, vous devez tenir compte de certains éléments de la rémunération, et notamment :

  • le salaire de base ;
  • les avantages en nature ;
  • les pourboires ;
  • les primes de rendement ;
  • les primes de bilan ;
  • les primes de vacances ou de 13ème mois ne sont, en revanche, prises en compte que pour les mois où elles sont effectivement versées, sans compensation possible d'un mois sur l'autre (1).

Cependant, certains éléments doivent être exclus de l'assiette du SMIC, et notamment :

  • les remboursements de frais supportés par le salarié ;
  • les primes forfaitaires attribuées au salarié afin de compenser les frais exposés pour les besoins de son travail, par exemple les primes de panier, les primes d'outillage…
  • les majorations de salaire pour heures supplémentaires ou pour travail de nuit, des dimanches ou des jours fériés ;
  • les primes liées à des conditions de travail particulières, pour des travaux insalubres ou dangereux ;
  • la participation ou l'intéressement ;
  • les remboursements de frais de transport ;
  • la prime d'ancienneté ; 
  • les primes prévues pour les temps de pause.

N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un langage clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

Métallurgie : montant et calcul de l’indemnité de licenciement pour les ingénieurs et cadres

Le montant de l'indemnité de licenciement est en principe fixé par le Code du travail. Toutefois, la convention collective des ingénieurs et cadres de la métallurgie (IDCC 650) prévoit des dispositions plus favorables pour les salariés au-delà d'une...

Voir +

L’'instauration d’une prime de précarité aux contractuels de la fonction publique

Prévue par l’article 23 de la loi du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique, l’instauration de la prime de précarité au bénéfice des contractuels de la fonction publique est effective depuis la publication du décret...

Voir +

SYNTEC : revalorisation de la grille de salaire à compter du 1er novembre 2020

L’avenant n°45 du 31 octobre 2019 étendu par arrêté du 16 octobre 2020 publié au JO du 31 octobre 2020 portant réforme de la grille des salaires SYNTEC s’applique à compter du 1er novembre 2020 pour toutes les entreprises soumises à la...

Voir +

Les autres dossiers sur le même thème