Documents de fin de contrat : ce que vous devez remettre au salarié

Droit des Employeurs - Droit Social

Professionnel

Page 0 du dossier Documents de fin de contrat : ce que vous devez remettre au salarié
Page 1 du dossier Documents de fin de contrat : ce que vous devez remettre au salarié

Rédigé par la Rédaction Juritravail - Mis à jour le 05 Mars 2019

4.0 (2 avis)

La fin du contrat de travail est une étape charnière à l'occasion de laquelle vous avez l'obligation de remettre les documents de fin de contrat (certificat de travail, reçu pour solde de tout compte et attestation Pôle emploi) au salarié qui quitte votre structure. Cette remise doit intervenir quel que soit le motif de la rupture du contrat de travail (licenciement, rupture conventionnelle, démission...) et qu'il soit à durée indéterminée ou non. La non délivrance de ces documents peut conduire le salarié à engager une action en justice à votre encontre. De plus, ne pas remplir vos obligations en tant qu’employeur vous expose à des sanctions à la fois civiles et pénales. Ce dossier est conçu pour vous assurer une gestion de fin de contrat en toute sécurité.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Certificat de travail
  • Fin de contrat
  • Documents
  • Solde de tout compte
  • Lettre de recommandation
  • Attestation Pôle emploi
  • Chômage

Plan détaillé du dossier

4 Questions Essentielles

  • Qu’est-ce qu’un reçu pour solde de tout compte ?

  • Quelles sommes peuvent être portées au solde de tout compte ?

  • Quels effets produit le solde de tout compte ?

  • Le salarié peut-il contester le reçu pour solde de tout compte que je lui ai remis ?

3 Fiche(s) express

  • La remise du certificat de travail en fin de contrat

  • L’attestation Pôle emploi

  • Reçu pour solde de tout compte et attestations complémentaires

2 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Modèle de reçu pour solde tout compte

  • Modèle de certificat de travail et guide d'utilisation

28 Avis des juges

  • Le solde de tout compte ne libère pas l’employeur de toutes les sommes

  • Attestation ASSEDIC : on ne tarde pas sur la remise

  • Absence de travail et de rémunération : le contrat de travail est rompu de fait aux torts de l’employeur

  • Même par avenant, vous n’avez pas à supporter les frais de remise en état d’un véhicule de fonction

  • La demande en justice contenant la réclamation de l’attestation ASSEDIC vaut mise en demeure

  • L’effet libératoire du reçu pour solde de tout compte

  • La validité d'un solde de tout compte.

  • La remise tardive de l'attestation Assedic et ses conséquences.

  • Le caractère pénal de l’indemnité contractuelle de rupture.

  • La prise en compte de la prime d’intéressement dans le calcul de l'indemnité conventionnelle de licenciement.

  • La remise du certificat de travail et de l'attestation ASSEDIC

  • La délivrance par l’employeur d’un certificat de travail.

  • La validité d’un reçu pour solde de tout compte.

  • La conclusion d’un reçu pour solde de tout compte avant la rupture du contrat de travail.

  • Le fait que la signature d’un solde de tout compte n’empêche pas la contestation de la rupture du contrat de travail.

  • L'octroi d'allocations chômage en cas de démission "légitime"

  • Le fait que la signature d’un solde de tout compte n’empêche pas la contestation du licenciement.

  • L'absence d'effet libératoire du reçu pour solde de tout compte

  • Le plafonnement de l'indemnité de licenciement à partir d'une certaine ancienneté

  • L’indifférence du mandat social dans le calcul de l’ancienneté du salarié.

  • La prise en compte de l’ancienneté du salarié dans le calcul de l’indemnité légale de licenciement.

  • Le cumul d’une indemnité contractuelle de licenciement et de dommages – intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.

  • Les règles applicables à l’indemnité légale de licenciement.

  • Le fait que l'indemnité contractuelle de fin de carrière est exonérée des cotisations sociales.

  • Les effets de la résolution judiciaire prononcée aux torts de l'employeur.

  • L’indemnité conventionnelle de licenciement.

  • L’employeur doit prendre en charge le remboursement des frais de résiliation d’abonnement téléphonique.

  • Le cumul d'indemnités en cas de licenciement injustifié

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Un contrat de travail arrivé à son terme ou rompu par votre salarié ou vous-même, vous oblige à remettre des documents de fin de contrat. Ils sont dus quels que soient la nature du contrat de travail et le motif de sa rupture.

En votre qualité d'employeur, vous vous demandez quand et comment remettre le certificat de travail au salarié ? Quelle forme doit-il avoir et quelles informations doivent y figurer ? Vous souhaitez savoir comment vous procurer l'attestation Pôle emploi ? Comment la remplir, vous avez besoin d'aide ? Vous voulez connaître aussi les mentions devant figurer sur le reçu pour solde de tout compte ?

Vous pensez que ne pas délivrer ces documents est sans conséquence ? Détrompez-vous. Une action en justice pourrait même être engagée à votre encontre par le salarié. Découvrez quelles sanctions vous risquez.

Contenu du dossier :

Ce dossier vous accompagne dans la gestion de la rupture du contrat de travail en vous indiquant les documents que vous devez obligatoirement délivrer. Nous abordons les notions suivantes :

  • forme du certificat de travail ;
  • informations et mentions obligatoires du certificat de travail ;
  • modalités de remise du certificat de travail ;
  • remise de l'attestation Pôle emploi ;
  • mentions obligatoires de l'attestation ;
  • mentions obligatoires du solde de tout compte ;
  • les sommes devant figurer sur le reçu ;
  • conséquences de la non-délivrance des documents ;
  • sanctions encourues ;
  • portabilité de la couverture santé et prévoyance ;
  • attestation de restitution de véhicule de fonction ;
  • informations à délivrer au salarié.

N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Le mot de l'auteur

Dans un arrêt du 13 avril 2016 n°14-28293, la Cour de cassation a estimé que pour bénéficier d'une indemnisation pour délivrance tardive du certificat de travail et du bulletin de paie, le salarié doit rapporter la preuve de l'existence d'un préjudice.


Les dernières actualités sur cette thématique

Attestation employeur pôle emploi : tout savoir pour bien la rédiger

Lorsque le contrat de travail de l'un de vos salariés prend fin, pour quelque raison que ce soit, vous devez établir une attestation employeur destinée à Pôle emploi. Qu'est-ce que l'attestation employeur Pôle emploi ? Quelles mentions doit-elle...

Voir +

Fin de contrat : quels documents remettre au salarié ?

Lorsque l'un de vos salariés quitte votre entreprise, vous avez de nombreuses formalités à accomplir. La remise des documents de fin de contrat en fait partie. Quels sont les documents de fin de contrat à remettre au salarié ? Pouvez-vous être...

Voir +

Remise tardive de l’attestation Pôle emploi : que risquez-vous ?

Lors de la rupture du contrat de travail, vous avez l'obligation, en tant qu'employeur, de remettre à votre salarié des documents de fin de contrat (solde tout compte, attestation Pôle emploi et certificat de travail). L'absence de remise ou la...

Voir +


La question du moment

Quels effets produit le solde de tout compte ?

Le reçu pour solde de tout compte remis au salarié a un effet libératoire pour l'employeur en ce qui concerne les sommes qui y sont mentionnées, lorsqu'il n'est pas dénoncé dans un délai de 6 mois à compter de la signature (1).

Autrement dit, passé ce délai, le salarié ne peut pas contester ces sommes et leur montant.

L'effet libératoire ne vaut que pour les seules sommes qui sont mentionnées au reçu. Pour toutes les autres sommes (celles qui n'y sont pas inscrites), le salarié peut agir contre son employeur, au-delà du délai de 6 mois (2).

Le document ne produit pas d'effet sur le droit dont dispose le salarié pour contester la cause ou le bien-fondé de son licenciement. Seule une transaction conclue avec lui après la notification du licenciement peut l'empêcher d'agir (3).


Les avis des internautes

4.0

Note moyenne sur 2 avis

  • 5

    Les réponses à mes questions sont parfaites. Je vous reconnecterai

    le 28/12/2016

  • 3

    le 21/11/2016

Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés