illustration logo

Convocation à un entretien préalable pour sanction disciplinaire

illustration aperçu dossier

Ce modèle de lettre : Convocation à un entretien préalable pour sanction disciplinaire

24332 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

photo de  Mélody  Blind Guimet

Rédigé par Mélody Blind Guimet

Mis à jour le 13 janvier 2023


Vous reprochez à votre salarié des faits que vous estimez fautifs. Vous souhaitez prononcer à son encontre une sanction disciplinaire (sans le licencier). Pour cela, vous le convoquez à un entretien préalable afin de l'en informer et recueillir ses explications. 

4,80€ TTC


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat

La recommandation de l'auteur

Ce modèle de lettre ne doit pas être utilisé si la sanction envisagée est un licenciement.  

De plus, la sanction ne doit pas être prononcée moins de 2 jours après l'entretien et au plus tard un mois après celui-ci (article L1332-2 du Code du travail). 

Nous vous invitons à vérifier dans votre convention collective si une procédure spécifique est prévue ou bien d'autres sanctions. Si tel est le cas, cette procédure doit être suivie.


Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

L'employeur qui envisage de prendre une sanction disciplinaire à l'encontre d'un salarié (mise à pied disciplinaire, rétrogradation, mutation disciplinaire, etc.) doit le convoquer à un entretien préalable. Cette convocation doit être envoyée dans un délai de 2 mois à compter de la date de connaissance des faits fautifs (article L1332-4 du Code du travail).

Toutefois, si cette sanction est mineure (sanction qui n'affecte pas la présence, la fonction, la carrière ou la rémunération du salarié dans l'entreprise. Exemple : blâme, avertissement, rappel à l'ordre), la procédure est simplifiée et ne nécessite pas d'entretien préalable (article L1332-2 du Code du travail).

La lettre indique la date, l'heure, le lieu et l'objet de l'entretien ainsi que la faculté offerte au salarié d'être assisté.

Si aucun délai n'est imposé entre la convocation et la tenue de l'entretien, il doit néanmoins être suffisant pour permettre au salarié de préparer sa défense et de trouver, s'il le souhaite, une personne interne à l'entreprise pour le représenter lors de l'entretien(Cass. Soc., 19 mars 1991, n°88-41619). Les juges indiquent que “Le salarié doit être averti suffisamment à l'avance non seulement du moment mais aussi de l'objet de l'entretien“.

Au cours de cet entretien, le salarié a la possibilité de se faire assister par une personne de son choix appartenant à l'entreprise. 

Toujours à cette occasion, l'employeur devra mentionner les faits reprochés au salarié, la sanction envisagée et recueillir les observations du salarié.  

Attention, le règlement intérieur doit prévoir la sanction disciplinaire que vous voulez prendre. S'il ne la prévoit pas, vous ne pourrez pas la prononcer à l'encontre du salarié. Cette règle s'applique uniquement dans les entreprises de 50 salariés et plus (seuil à partir duquel la mise en place d'un règlement intérieur est obligatoire selon l'article L1311-2 du Code du travail). 

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 2 h !

Illustration avis

Ce que pensent nos clients :

4

Note moyenne sur 1 avis

  • le 04/08/2022

    Bien

Pour aller plus loin

illustration-question

Nos juristes experts vous accompagnent au quotidien

Gagnez du temps et en sérénité, nous répondons à vos questions dans tous les domaines de droit.

Découvrir notre assistance juridique

Le droit plus simple au quotidien

Nos actualités sur le thème Sanction disciplinaire & procédure d'avertissement au travail

Par Caroline Audenaert Filliol le 29/07/2022 • 801741 vues

L'un de vos salariés a commis une faute. Après avoir apprécié les faits au regard de critères objectifs (ancienneté, contexte, etc.), vous envisagez de le sanctionner. L'avertissement vous s...


Par Caroline Audenaert Filliol le 28/07/2022 • 266815 vues

L'un de vos salariés se présente trop fréquemment en retard au travail et désorganise le bon ...


Par Patrick LINGIBE le 16/08/2021 • 2024 vues

L'entretien au cours duquel le supérieur hiérarchique annonce au salarié qu'il compte demander...


Par Jérémy DUCLOS le 30/06/2021 • 2039 vues

Dans un arrêt du 27 mai 2021 (n° 19-17.587), publié au bulletin, la chambre sociale de la Cour...


Voir toutes les actualités
illustration-question

Une question  ?

Appelez-nous gratuitement au 01 75 75 36 00

Nos actualités sur le thème Gérer les absences injustifiées du salarié

Par Mélody Blind Guimet le 16/01/2023 • 44617 vues

L'abandon de poste permettait aux salariés qui y avaient recours de quitter leur emploi sans justification et dans le même temps, de pouvoir bénéficier des allocations chômage, contrairement a...


Par Mélody Blind Guimet le 16/01/2023 • 2064409 vues

La nouvelle réforme entrée en vigueur le 23 décembre 2022 portant sur les mesures d'urgence re...


Par Yves NICOL le 15/09/2021 • 1531 vues

On y est : s’il travaille dans l’un des secteurs concerné, le salarié non vacciné et non titul...


Par L'équipe Juritravail le 23/07/2021 • 19496 vues

Votre salarié ne vient plus travailler mais ne vous a fourni aucun justificatif. Vous envisagez ...


Voir toutes les actualités

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences