Travailleurs indépendants : quels sont vos droits & obligations ?

Droit des Employeurs - Droit Social

Professionnel

Page 0 du dossier Travailleurs indépendants : quels sont vos droits & obligations ?
Page 1 du dossier Travailleurs indépendants : quels sont vos droits & obligations ?

Rédigé par Rédaction Juritravail - Mis à jour le 26 Février 2020

Depuis le 1er janvier 2018, les artisans, commerçants, industriels indépendants ne sont plus affiliés au Régime Social des Indépendants (RSI) mais à la Sécurité Sociale pour les Indépendants (SSI). Ils ont alors l’obligation de déclarer et de s’acquitter du paiement de leurs cotisations et contributions sociales, calculées sur leur revenu d’activité non-salariée, au moyen de la déclaration sociale des indépendants (DSI), que l'activité dégage un revenu ou non. En contrepartie, ils peuvent prétendre au versement d’indemnités journalières en cas de maladie, de maternité ou d'adoption, mais aussi au versement d’une pension lorsqu’ils sont en invalidité ou décident de partir à la retraite.

Une réforme intervenue en septembre 2018 offre la possibilité aux travailleurs indépendants de bénéficier sous certaines conditions d'une allocation spécifique pour les travailleurs indépendants (ATI), indemnité versée par Pôle emploi, suite à une disparition de leur activité consécutive à une perte involontaire de leur entreprise.

A noter !

Une période transitoire a été mise en place pour permettre d’intégrer la SSI au sein du régime général de la sécurité sociale. Celle-ci court sur la période 2018-2020. Ce sont donc les agences SSI qui gèrent, pendant cet intervalle, la protection sociale des travailleurs indépendants en lieu et place du régime général.



Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Travailleur indépendant
  • Sécurité Sociale des Indépendants
  • Régime Social des Indépendants
  • Cotisations sociales
  • Contributions sociales
  • Déclaration sociale
  • Difficultés de paiement
  • Protection sociale
  • Obligations à la SSI
  • Droits
  • Allocation spécifique pour les travailleurs indépendants

Plan détaillé du dossier

12 Questions Essentielles

  • I - Les obligations des travailleurs indépendants à l’égard de la sécurité sociale des indépendants

  • Si le revenu professionnel est déficitaire ou faible, le travailleur indépendant doit-il s’acquitter de cotisations ?

  • Comment est calculée la réduction du taux de cotisation maladie et maternité ?

  • Quel est le montant des cotisations pendant les deux premières années d’activité ?

  • Dans quelles situations, l’Accre permet-elle de bénéficier d’une exonération des cotisations sociales ?

  • De quelles solutions dispose le travailleur indépendant qui fait face à des difficultés de paiement de ses cotisations ?

  • II - La protection sociale des travailleurs indépendants

  • Quel est l’âge légal de départ à la retraite pour les artisans, commerçants et industriels ?

  • Quelle est la durée d’assurance nécessaire pour qu’un artisan, un commerçant ou un industriel puisse bénéficier d’une retraite à taux plein ?

  • Un artisan, commerçant ou industriel peut-il bénéficier d’une retraite à taux plein même s’il ne justifie pas de la durée d’assurance requise ?

  • De quelle protection sociale bénéficie la conjointe collaboratrice en cas de maternité ?

  • Qu’est-ce que l’indemnité de remplacement ?

Voir les autres questions essentielles

2 Fiche(s) express

  • Les obligations des travailleurs indépendants au régime de la Sécurité sociale des indépendants

  • Les droits des travailleurs indépendants à la Sécurité sociale des indépendants


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

En tant qu’artisan, commerçant ou industriel indépendant, vous pouvez bénéficier d’une couverture sociale afin de vous protéger contre les risques liés tant à votre activité professionnelle qu’à votre vie personnelle, moyennant le paiement de cotisations et de contributions sociales dont le montant est fixé en fonction de vos revenus d’activité non-salariée.

Vous souhaitez savoir si vous relevez de la SSI. Le cas échéant, comment déclarer vos revenus professionnels ? Qu’est-ce que la DSI ? Comment sont calculées les cotisations et contributions sociales ? Quels sont les taux de cotisations applicables en 2020 ? Leur montant peut-il être réduit, notamment lorsque vous débutez votre activité ? Comment vous acquitter de ces paiement ? Quand devez-vous les régler ? Quelles solutions peuvent être envisagées en cas de difficulté de paiement ? 

Vous voulez également connaître l’étendue de votre couverture sociale. Quelles conditions devez-vous remplir pour bénéficier d’indemnités journalières en cas de maladie ? À quoi pouvez-vous prétendre en cas de maternité ou d'adoption et pendant combien de temps ? A quoi peut prétendre le conjoint collaborateur ? A quoi correspond l'indemnité de remplacement ? Bénéficiez-vous de l’assurance chômage en tant que travailleur indépendant ? Quel est le régime de retraite qui s’applique à vous ?


Contenu du dossier :

Notre dossier contient toutes les informations nécessaires pour remplir vos obligations à l’égard de la SSI. Il vous renseigne également sur vos droits en matière de protection sociale. Notez que notre dossier ne traite pas les statuts des micro-entrepreneurs et des professions libérales. Nous aborderons donc les notions suivantes :

  • affiliation à la SSI ;

  • déclaration des revenus professionnels ;

  • calcul des cotisations et contributions ;

  • modalités de paiement des cotisations et contributions ;

  • taux et montant des cotisations et contributions ;

  • réduction des cotisations sociales ;

  • indemnisation de la maladie ;

  • indemnisation en cas de maternité ou d'adoption ;

  • indemnisation en cas de perte involontaire d'activité ;

  • régime de retraite.


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

Travailleurs indépendants : quelles aides pour traverser cette crise du coronavirus ?

Vous êtes travailleur indépendant (artisan, commerçant, professionnel libéral) et l'épidémie de Coronavirus a un impact négatif sur votre activité professionnelle et donc sur votre situation financière. Plusieurs aides et dispositifs ont été mis en...

Voir +

Auto-entrepreneurs et coronavirus : quelles aides pour traverser cette crise ?

Le confinement des français depuis le 17 mars 2020 génère une réelle crise économique dans tout le pays. Les indépendants, notamment les auto-entrepreneurs font partie des premiers touchés. Vous avez une micro-entreprise et votre activité souffre ?...

Voir +

Présidentielle 2017 : quelles mesures à l'égard des travailleurs indépendants ?

Décriée depuis déjà quelques temps, la suppression du régime social des Indépendants (RSI) est dans le viseur de plusieurs candidats à la présidentielle. Le RSI est devenu en quelques années le punching-ball de la protection sociale, que certains...

Voir +


La question du moment

De quelle protection sociale bénéficie la conjointe collaboratrice en cas de maternité ?

A l'occasion d'une maternité, les conjointes collaboratrices bénéficient (1) :

  • de l'allocation forfaitaire de repos maternel ;
  • d'indemnités complémentaires lorsqu'elles font appel à du personnel salarié pour se faire remplacer dans les travaux, professionnels ou ménagers, qu'elles effectuent habituellement (2).

Les indemnités complémentaires sont versées pour les mères pendant 7 jours au moins compris dans la période commençant 6 semaines avant la date présumée de l'accouchement et se terminant 10 semaines après. La durée maximale de versement est de 28 jours, ou sur demande de l'intéressée de 56 jours, consécutifs ou non (2) (3).

En cas d'accouchement plus de 6 semaines avant la date initialement prévue et exigeant l'hospitalisation postnatale de l'enfant, la période de versement de l'indemnité complémentaire est augmentée du nombre de jours courant de la date effective de l'accouchement au début de la période de 6 semaines précédant la date initialement prévue.

Pour les mères adoptantes, l'indemnité complémentaire est versée pendant 7 jours au moins à compter de la date d'arrivée de l'enfant au foyer. La durée maximale de versement est égale à la moitié des durées prévues en cas d'accouchement, soit 14 jours, ou sur demande de l'intéressé à 25 jours consécutifs ou non (1).


Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés