Recruter un stagiaire : tout ce que vous devez savoir

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

5.0 (1 avis)

Vous êtes chef d’entreprise et vous envisagez d’accueillir un stagiaire au cours de l’année 2019. Recevoir un stagiaire se pense et se prépare bien avant le jour de son arrivée. De la conclusion de la convention de stage, aux missions que l’on peut lui confier, en passant par la rémunération minimum, nous vous proposons de faire le point sur vos obligations en tant qu’organisme d’accueil afin d’accueillir votre stagiaire en toute légalité.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Durée du stage
  • Gratification minimale
  • Délai de carence et quotas de stagiaires
  • Formation
  • Cotisations sociales
  • Période d'essai après un stage
  • Convention de stage
  • Organisme d'accueil

Plan détaillé du dossier

16 Questions Essentielles

  • Les périodes de stage peuvent-elles être comptabilisées pour la retraite ou pour l’affiliation au régime d’assurance chômage ?

  • Puis-je embaucher un stagiaire pour remplacer un salarié absent ?

  • Quelle est la protection sociale des stagiaires ?

  • Comment peut-on faire la différence entre un stage sans convention et un contrat de travail ?

  • Dois-je gratifier le (la) stagiaire ?

  • Puis-je faire travailler le stagiaire hors du temps de travail autorisé ?

  • Vous souhaitez embaucher dans l'entreprise un (une) stagiaire à l'issue de son stage. La durée du stage doit-elle être décomptée de sa période d'essai ?

  • Dans quels cas un stage doit-il faire l’objet d’une convention ?

  • Que doit contenir la convention de stage ?

  • Dois-je respecter un délai de carence entre deux stages ?

  • Dois-je accorder des congés au stagiaire ?

  • Dois-je accorder des chèques restaurant ou faire bénéficier le stagiaire du restaurant d’entreprise ?

  • Le stagiaire peut-il bénéficier des avantages accordés par le Comité Social et Economique aux salariés ?

  • Puis-je affecter un mineur à toutes sortes de travaux ?

  • Les stagiaires sont-ils inscrits au registre unique du personnel ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • La gratification des stagiaires

2 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Réponse négative à une demande de stage

  • Lettre pour fixer un entretien faisant suite à une demande de stage


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quels cas utiliser ce dossier ?

Dans l'objectif de favoriser l'insertion des jeunes dans le monde professionnel, vous êtes sur le point de répondre favorablement à une demande se stage pour l'année 2019. Le stage ou période de formation en milieu professionnel se conçoit comme une période plus ou moins longue pendant laquelle le jeune complète sa formation scolaire ou universitaire. Le stage en entreprise a une visée pédagogique et vous ne pouvez faire appel à un stagiaire pour remplacer un de vos salariés absent. Attention, un risque de requalification en contrat de travail existe !

Afin d'éviter toute déconvenue, soyez rigoureux dans vos démarches. Vous devez conclure une convention de stage tripartite entre vous, l'établissement d'enseignement et le jeune stagiaire.

Vos interrogations portent sans doute sur de nombreux points comme la gratification dont vous allez devoir vous acquitter, les charges à supporter sur le versement de cette gratification, ou encore sur la possibilité d’une succession de stagiaires à un même poste ? Combien de stagiaires pouvez-vous accueillir en même temps ou au cours de l'année ? Toutes ces questions trouvent réponse dans notre dossier.

Contenu du dossier :

Pour vous aider et répondre au mieux à vos interrogations, ce dossier aborde de multiples points juridiques dont voici l’aperçu :

  • le contenu de la convention de stage ;
  • les heures supplémentaires ;
  • les congés payés du stagiaire et autorisations d'absence ;
  • la durée de la période d’essai si une embauche succède au stage ;
  • la gratification du stagiaire ;
  • les cotisations et contributions sociales ;
  • la durée maximale d’un stage ;
  • le délai de carence entre deux stages successifs ;
  • le quota de stagiaires ;
  • l'attribution de chèques restaurant et autres avantages ;
  • fonctions et missions du stagiaire (travaux dangereux).

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


La question du moment

Quelle est la protection sociale des stagiaires ?

Les jeunes effectuant un stage pédagogique ne sont pas salariés de l'entreprise et restent donc affiliés au régime de Sécurité sociale dont ils bénéficient. Ils ont ainsi une couverture maladie, maternité, invalidité, et décès.

Les stagiaires sont également couverts contre le risque lié aux accidents du travail, de trajet ou maladies professionnelles.

Le régime de la protection sociale qui s'applique au stagiaire doit être indiqué dans la convention de stage (1). En cas d'accidents professionnels du stagiaire, le contenu de la convention de stage revêt une importance particulière pour déterminer qui de l'entreprise ou de l'établissement d'enseignement est responsable (2).

Une entreprise d'accueil a déjà été condamnée pour blessures involontaires après qu'un stagiaire se soit gravement blessé en aidant deux salariés de l'entreprise dans une opération de chargement (3).

En l'absence de gratification ou lorsque celle-ci est inférieure ou égale au seuil d'exonération de charges sociales (15% du plafond horaire de Sécurité sociale x nombre d'heures mensuelles), la couverture du stagiaire est assurée par l'établissement d'enseignement signataire de la convention (déclaration, paiement des cotisations ...).

Lorsque la gratification versée au stagiaire est supérieure au seuil d'exonération des charges sociales susvisé, les obligations en matière d'accidents du travail incombent à l'entreprise d'accueil (formalités d'affiliation et de déclaration). Toutefois, le paiement des cotisations est à la charge de l'établissement d'enseignement pour la fraction n'excédant pas le seuil d'exonération, et de l'entreprise d'accueil pour la fraction qui l'excède (4).


Les avis des internautes

5.0

Note moyenne sur 1 avis

  • 5

    jacques b.

    le 14/03/2015

Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés