Notification de licenciement pour motif économique aux salariés non reclassés dans...

illustration aperçu lettre.png

Modèle de lettre : Notification de licenciement pour motif économique aux salariés non reclassés dans le cadre d’un PSE dans une entreprise de moins de 1 000 salariés

Photo de Alexandra Marion

Rédigé par Alexandra Marion

Mis à jour le mardi 13 février 2024

241 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

Dans le cadre d’une procédure de licenciement économique avec plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), tous les salariés concernés n’ont pas pu être reclassés. Vous souhaitez donc notifier leur licenciement aux salariés dont la rupture du contrat de travail ne peut être évitée.... Lire la suite

4,80€ TTC

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat

En bref

Dans le cadre d’une procédure de licenciement économique avec plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), tous les salariés concernés n’ont pas pu être reclassés. Vous souhaitez donc notifier leur licenciement aux salariés dont la rupture du contrat de travail ne peut être évitée.

La recommandation de l'auteur

Dans le cadre d'un licenciement économique avec plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), l'employeur n'a pas à convoquer les salariés à un entretien préalable au licenciement, dès lors qu’il existe un comité social et économique dans l’entreprise. 

En effet, l’article L1233-38 du Code du travail dispose que lorsque l'employeur procède au licenciement pour motif économique d'au moins 10 salariés dans une même période de 30 jours et qu'il existe un comité social et économique dans l'entreprise, la procédure d'entretien préalable au licenciement ne s'applique pas.

En revanche, en l’absence d’institutions représentatives du personnel, l’entretien préalable reste obligatoire avant de pouvoir notifier le licenciement aux salariés.

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

Lorsqu’un licenciement pour motif économique est envisagé dans une entreprise de moins de 1 000 salariés, l’employeur a l’obligation de proposer au salarié concerné un contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

À compter du moment où il reçoit la proposition, celui-ci dispose de 21 jours pour accepter ou refuser d’adhérer à un tel dispositif.

L’employeur peut procéder au licenciement économique du salarié à l’issue de ce délai de réflexion.

Il doit toutefois avoir obtenu l’homologation ou la validation du projet de licenciement par la Dreets. Donc, en réalité, le licenciement interviendra à l’issue du délai de réflexion de 21 jours accordé au salarié, à condition que la Dreets ait homologué ou validé le projet de licenciement.

Même si le délai de réflexion est expiré, l’employeur doit attendre la décision d’homologation ou de validation de la Dreets.

Néanmoins, lorsque la Dreets a homologué ou validé le projet de licenciement avec PSE avant l’expiration du délai de réflexion du salarié, la lettre de licenciement peut être envoyée mais elle le sera à titre conservatoire.

En effet, dans certains cas, les règles régissant les délais en matière de licenciement permettent à l’employeur d’envoyer une lettre de licenciement avant même que ne se soient écoulés les 21 jours de réflexion. 

Lorsque l’entreprise compte moins 1 000 salariés, la lettre de licenciement pour motif économique mentionne : 

  • les motifs économiques précis invoqués par l'employeur (article L1232-6 du Code du travail) ;
  • les conséquences de l'acceptation ou du refus d’adhérer au contrat de sécurisation professionnelle (article L1233-65 du Code du travail) ;
  • la possibilité de bénéficier d'une priorité de réembauche pendant 1 an à compter de la rupture du contrat et les conditions de sa mise en œuvre (articles L1233-16 et L1233-45 du Code du travail).

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 24 h !
Nos juristes vous répondent
gratuitement en 24h !

Pour aller plus loin

illustration-question

Nos juristes experts vous accompagnent au quotidien

Gagnez en temps et en sérénité, nous répondons à vos questions dans tous les domaines de droit !

Plus d'infos au 01 75 75 36 00 !

Découvrir notre assistance juridique

Le droit plus simple au quotidien

Nos actualités en lien avec : "Notification de licenciement pour motif économique aux salariés non reclassés dans le cadre d’un PSE dans une entreprise de moins de 1 000 salariés"

Par Thibault Hospice le 31/05/2024 • 152684 vues

Vous êtes employeur et vous souhaitez entamer une procédure de licenciement pour insuffisance professionnelle ? Vous êtes salarié et ce n'est pas la première fois que votre employeur évoque...


Par Grégory Chauvin Hameau le 26/04/2024 • 614440 vues

Lors de la rupture du contrat de travail, l'employeur doit fournir au salarié les documents de...


Par Stéphanie JOURQUIN le 22/04/2024 • 403 vues

Le délai de cinq jours, séparant la remise de la lettre de convocation à entretien préalable...


Par Sessi Imorou le 28/03/2024 • 270656 vues

Le montant de l'indemnité de licenciement est en principe fixé par le Code du travail....


illustration-rdv-avocat

Vous souhaitez consulter un avocat compétent en droit du travail proche de chez vous ?

Retrouvez les coordonnées d'avocats partout en France dans notre annuaire.

Appelez notre équipe au 01 75 75 42 33 pour vous faire accompagner (prix d'un appel local).


20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences