illustration logo

Lettre de renonciation à une clause de non-concurrence

illustration aperçu dossier

3997 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

photo de Valérie Lohat

Rédigé par Valérie Lohat

Mis à jour le 19 août 2019


Ce modèle de lettre : Lettre de renonciation à une clause de non-concurrence

Votre salarié quitte l'entreprise et vous souhaitez le délier de son obligation de non-concurrence car vous estimez qu'il ne sera finalement pas en mesure de concurrencer votre activité.

Cette renonciation vous permet d'échapper au versement de la contrepartie financière. 

Bien qu'aucun formalisme particulier ne soit exigé (sauf disposition contraire de votre convention collective), la renonciation doit être claire et non équivoque. Il est donc préférable d'adresser au...

Lire la suite

Votre salarié quitte l'entreprise et vous souhaitez le délier de son obligation de non-concurrence car vous estimez qu'il ne sera finalement pas en mesure de concurrencer votre activité.

Cette renonciation vous permet d'échapper au versement de la contrepartie financière. 

Bien qu'aucun formalisme particulier ne soit exigé (sauf disposition contraire de votre convention collective), la renonciation doit être claire et non équivoque. Il est donc préférable d'adresser au salarié une lettre recommandée avec accusé de réception précisant votre volonté de renoncer à la clause de non-concurrence.

3,48€ TTC

photo de Valérie Lohat

Rédigé par Valérie Lohat

Mis à jour le 19 août 2019


La recommandation de l'auteur

Adressez votre renonciation dans les délais fixés par le contrat ou la convention collective, et ce, avant que le salarié ne quitte l'entreprise (au plus tard avant la fin du préavis). 

Votre courrier, pour des raisons de preuve, est envoyé en recommandé avec accusé de réception, ou remis en main propre contre décharge. Si votre convention collective détermine les modalités dans lesquelles la renonciation est réalisée, respectez-les.

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

Vous ne pouvez renoncer à appliquer une clause de non-concurrence que si cette faculté est prévue dans la clause de non concurrence insérée au contrat de travail (Cass. Soc. 28 novembre 2011, n°99-46032) ou dans la convention collective quand bien même le contrat de travail serait muet sur ce point (Cass. Soc.28 mars 2007, n°06-40293)

Par ailleurs, le contrat de travail du salarié ou la convention collective peut fixer les modalités de cette renonciation, que vous êtes tenu de suivre. Parfois, la convention collective interdit même à l'employeur d'y renoncer de manière unilatérale, et impose que l'accord du salarié soit recueilli (Cass. Soc. 11 décembre 1990, n°87-44291).

Souvent le délai de renonciation de l'employeur est prévu dans le contrat de travail ou dans la convention collective. Il convient de le respecter car toute renonciation tardive entraîne le droit pour le salarié au paiement de sa contrepartie financière (Cass. Soc. 15 mars 2006, n°03-43102).

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 48 h !

Pour aller plus loin

illustration-abonnement

Grâce à l'abonnement Juritravail, accédez à tous les documents du site en libre accès et à jour des dernières réformes

Découvrir nos abonnements

Testez notre solution gratuitement

Nos actualités sur le thème Prévoir une Clause de Non-Concurrence

Par Thomas ROUSSINEAU le 16/05/2022 • 1157 vues

A défaut, l'employeur est redevable de la contrepartie financière.


Par Virginie Langlet le 12/04/2021 • 1751 vues

Si la transaction est rédigée en des termes généraux, l’employeur peut être exempté du paie...


Par Virginie Langlet le 15/02/2021 • 6788 vues

S’il lève la clause de non-concurrence, l’employeur doit seulement respecter les délais et le f...


Par Anthony BEM le 22/08/2019 • 848 vues

Comment doit être rédigée une clause de non-concurrence pour qu’un employeur puisse valablemen...


Voir toutes les actualités
illustration-question

Une question  ?

Appelez-nous gratuitement au 01 75 75 36 00


20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences