ACTUALITÉ Procédure de rupture conventionnelle : le dossier Employeur

Entretien de rupture conventionnelle : 4 infos à connaître pour le mener efficacement


Par Alice Lachaise , Juriste rédactrice web - Modifié le 07-07-2021

Entretien de rupture conventionnelle : 4 infos à connaître pour le mener efficacement

Avant de conclure une rupture conventionnelle, l'employeur doit rencontrer le salarié au cours d'un ou plusieurs entretiens. Le but étant de négocier les modalités de la rupture du contrat de travail. Convocation, formalisme, assistance... Voici les points à connaître afin que cet entretien se déroule dans les meilleures conditions.

1. Entretien obligatoire avec le salarié avant une rupture conventionnelle ?

Avant de conclure une rupture conventionnelle avec l'un de vos salariés, vous devez organiser un ou plusieurs entretiens, afin de négocier les conditions de la rupture.

En effet, la tenue d'1 entretien au minimum, est obligatoire avant la conclusion d'une convention de rupture (1).

L'absence d'entretien est une cause de nullité de la rupture conventionnelle (2).

Si les parties estiment qu'un seul entretien préalable à rupture conventionnelle n'est pas suffisant, elles peuvent se rencontrer autant de fois qu'elles l'estiment nécessaire.

2. Comment convoquer le salarié à un entretien de rupture conventionnelle ?

Aucun formalisme particulier n'est imposé pour convoquer le salarié à l'entretien de rupture conventionnelle. Vous pouvez donc le convoquer verbalement mais il est préférable de le faire par écrit afin d'avoir une preuve de l'invitation à négocier. 

De même, le déroulement de l'entretien (date, heure et lieu) est librement fixé par les parties. En effet, le Code du travail reste silencieux sur le moment et le lieu où doivent se dérouler le ou les entretiens.

Néanmoins, afin de laisser du temps au salarié, pour préparer l'entretien, il est préférable de prévoir un délai suffisant entre la convocation et le déroulement de l'entretien.

Vous pouvez par exemple décider de respecter le délai de 5 jours ouvrables, qui existe en matière de licenciement : entre la convocation et l'entretien préalable au licenciement.

Il semble également préférable de tenir l'entretien pendant le temps de travail, au siège social de l'entreprise ou au lieu d'exécution du contrat de travail.

3. Comment se déroule l'entretien de rupture conventionnelle ?

Pour convenir d'une rupture conventionnelle en toute sérénité, nous vous recommandons d'effectuer 3 entretiens (⚠ ce n'est pas obligatoire, un seul entretien peut tout à fait suffire) :

  • 1er entretien : échange sur les raisons qui vous amènent à proposer une rupture conventionnelle au salarié et sur l'intérêt pour les deux parties de conclure une telle rupture amiable (droit au chômage pour le salarié, date de départ négociée, indemnité au moins égale à l'indemnité légale de licenciement...).
  • 3ème entretien : signature de la convention de rupture. Cet entretien peut aussi permettre aux parties de s'assurer que ce qui a été négocié lors du précédent entretien, a bien été respecté.

4. Le salarié et l'employeur peuvent-ils se faire assister pendant l'entretien ?

Le Code du travail prévoit que les parties ont la possibilité de se faire assister au cours de l'entretien (1).

En effet, le salarié peut se faire assister :

  • soit par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise, peu importe qu'il s'agisse ou non d'un salarié titulaire d'un mandat syndical ou d'un membre du CSE ;
  • soit, en l'absence d'institution représentative du personnel dans l'entreprise (CSE, délégué syndical...), par un conseiller du salarié choisi sur une liste dressée par l'autorité administrative.
En tant qu'employeur, vous avez vous aussi la faculté de vous faire assister, mais uniquement si le salarié se fait lui aussi assister.

L'employeur peut également se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise. Dans les entreprises de moins de 50 salariés, il peut aussi se faire assister par une personne appartenant à son organisation patronale ou par un autre employeur relevant de la même branche.

Bon à savoir :

Lorsqu'un salarié souhaite se faire assister, il doit en informer l'employeur au préalable. Dans ce cas, si l'employeur souhaite également se faire assister, il doit en informer à son tour le salarié.

👓 Vous aimerez aussi ces articles : 

 

Références :
(1) Article L1237-12 du Code du travail
(2) Cass. Soc, 1 décembre 2016, n°15-21609

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail