Financement d'une entreprise : quelles options ?

illustration aperçu dossier.svg

Financement d'une entreprise : quelles options ?

Photo de Caroline Audenaert Filliol

Rédigé par Caroline Audenaert Filliol

Mis à jour le 09 août 2023

1695 utilisateurs ont déjà consulté ce dossier

Quels sont les différents types de financement d'une entreprise ? Comment financer un projet/trouver des fonds pour développer une structure ? Volonté de participer au développement de quartiers prioritaires, de contribuer à la transition vers une économie plus responsable ou réaction aux conditions de travail des salariés marquées par une hausse de la pénibilité et une augmentation de leur... Lire la suite

18,00€ TTC

Faites votre choix parmi les 2 options suivantes :

Ce dossier seul :

18€ TTC

ou

Illustration question

Ce dossier + tester notre formule CSE sans engagement !

Un juriste répond à vos questions + Accédez en illimité à tous nos documents dont celui-ci

Recommandé

1 document compris avec ce dossier :


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat


illustration-question

Nos juristes experts vous accompagnent au quotidien

Gagnez en temps et en sérénité, nous répondons à vos questions dans tous les domaines de droit !

Plus d'infos au 01 75 75 36 00 !

Découvrir notre assistance juridique

Le droit plus simple au quotidien

En bref

Quels sont les différents types de financement d'une entreprise ? Comment financer un projet/trouver des fonds pour développer une structure ?

Volonté de participer au développement de quartiers prioritaires, de contribuer à la transition vers une économie plus responsable ou réaction aux conditions de travail des salariés marquées par une hausse de la pénibilité et une augmentation de leur fatigue mentale : les créations d'entreprises continuent d'augmenter, selon l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques).

Pour devenir entrepreneur, la question du financement initial suscite pourtant des inquiétudes - parfois justifiées - avant la prise de décision de se lancer. Comment devenir entrepreneur avec un faible apport ou sans disposer du financement requis pour le type d'activité envisagé ?

Les techniques et solutions de financement d'un projet d'entrepreneuriat (à différencier des aides de l'État ou des collectivités locales) sont diverses et ont vocation à se combiner : argent de coeur, investisseurs, business angels, financement participatif, etc. : tour d'horizon.

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous êtes futur créateur ou envisagez une reprise d'entreprise : vous cherchez des sources de financement à - plus ou moins - long terme.

Comment présenter un projet aux banques ? Quel est le montant de l'apport à prévoir ? Que sont les fonds propres ? Comment envisager et faire une demande de prêt inter-entreprises, de financement participatif, etc. ? Quelles sont ces personnes physiques qui viennent en aide aux futures entreprises à fort potentiel de croissance ou jeunes entreprises innovantes ? Vers quels organismes se tourner pour déposer un dossier de demande ?

Contenu du dossier : 

Ce dossier contient un questions-réponses relatif :

  • aux différents modes et techniques de financement (don, prêt récolte de fonds auprès d'un large public...) ;
  • aux notions fonds propres et de capitaux propres d'une entreprise ;
  • au business plan comme aboutissement au projet de création d'entreprise ;
  • au guichet unique de formalités des entreprises ; 
  • au crédit-bail.

Notre dossier vous explique comment trouver des moyens pour financer le développement de l'activité d'une - future - entreprise.

1 document compris avec ce dossier :

Les notions clés abordées dans ce dossier :

Illustration dossier
icône case à cocher

Plan de financement

icône case à cocher

Besoin de trésorerie

icône case à cocher

Techniques de financement

icône case à cocher

Don

icône case à cocher

Nouveaux apports

icône case à cocher

Recherche de financement

icône case à cocher

Création d'entreprise

icône case à cocher

Financement d'entreprise

icône case à cocher

Aides financières

icône case à cocher

Fonds propres

icône case à cocher

Entrepreneur

icône case à cocher

Prêt d'honneur

icône case à cocher

Large public

icône case à cocher

Statuts de la société

icône case à cocher

Chiffre d'affaires

icône case à cocher

Crowdfounding

Le plan du dossier

  • I. Le crédit professionnel
  • Quel apport minimal prévoir ?
  • Le cautionnement d’un emprunt professionnel
  • J’ai fait un emprunt professionnel pour effectuer un apport en numéraire à une société. Le projet tombe à l’eau et l’entreprise ne sera pas créée. Puis-je faire annuler mon emprunt ?
  • La banque peut-elle vous demander le nantissement du fonds de commerce que vous souhaitez reprendre ?
  • Les obligations du banquier vis-à-vis de son client professionnel
  • II. Les alternatives au crédit bancaire
  • Qu'est ce qu'un prêt d'honneur ?
  • Le financement participatif (crowdfunding) ou levée de fonds : une aide à la création d'entreprises en vogue
  • Pourquoi avoir recours au crédit-bail mobilier ?
  • L’affacturage, la cession de créance Dailly et l’escompte
  • Que sont les microcrédits professionnels ?
  • Qu'est-ce que la “love money” ? Collecte de fonds via son entourage
  • Les concours peuvent-ils financer une création d’entreprise ?
  • Les business angels
  • Les incubateurs
  • Le label “Financement participatif pour une croissance verte”
  • Les prêts interentreprises : un mode de financement pour certaines entreprises
  • En quoi consistent les fonds d'investissement ?
  • III. Définitions et notions afférant à la création d'entreprise
  • Qu'est-ce que les fonds propres d'une entreprise ?
  • Qu'est-ce que les capitaux propres ?
  • Qu'est-ce qu'un business plan et comment le rédiger ?
  • Les apports en société
  • Quelle est la trésorerie à prévoir pour créer votre société ?
  • Je vais créer une société, suis-je tenu de constituer un capital social minimum et celui-ci doit-il être libéré immédiatement ?
  • Qu’est-ce que le guichet unique des formalités des entreprises ?

La question du moment

Le cautionnement d’un emprunt professionnel

La souscription d'un emprunt professionnel fait partie des étapes quasiment incontournables de la création, de la reprise ou du financement d'une entreprise.

Les organismes de crédit peuvent demander au dirigeant de lui donner des garanties supplémentaires afin de s'assurer que les sommes empruntées lui seront remboursées. C'est pourquoi bien souvent, il est demandé au chef d'entreprise de se porter caution de ses crédits professionnels (1).

Rappel : le législateur définiti le cautionnement comme étant le contrat par lequel une caution s'oblige envers le créancier à payer la dette du débiteur en cas de défaillance de celui-ci. Il peut être souscrit à la demande du débiteur principal ou sans demande de sa part et même à son insu.

Cet engagement peut être lourd de conséquences. Il autorise en effet votre banquier, en cas de défaillance de l'entreprise dans le remboursement des échéances, à vous appeler personnellement en garantie. Dans ce cas, quelle que soit la forme juridique utilisée dans le cadre de l'exploitation de votre entreprise, vos biens personnels et éventuellement ceux de votre conjoint comme les biens potentiellement communs peuvent être saisis.

Vous êtes également susceptible d'être poursuivi pendant ou au terme d'une procédure de redressement ou de  liquidation judiciaire de l'entreprise, si vos créanciers n'ont pas tous été désintéressés.

Il n'est pas rare que le dirigeant n'ait pas réellement le choix et que la banque subordonne son accord à la constitution de cette garantie, ce qui rend sans objet les formes juridiques sensées assurer la protection du patrimoine personnel du chef d'entreprise. Une vigilance toute particulière doit être portée sur le périmètre des garanties (exemple : protéger les biens du conjoint ou les biens communs).

Il convient également de savoir différencier un cautionnement simple d'un cautionnement solidaire :

  • dans le cadre d'une caution solidaire, le créancier peut demander paiement directement à la caution sans avoir à poursuivre l'entreprise dans un premier temps ;
  • alors que la caution simple ne peut être actionnée qu'après poursuite infructueuse de l'entreprise.

À savoir : si les éléments déclarés par la caution paraissaient cohérents, le banquier n'est pas tenu d'en vérifier l'exactitude et la caution reste valable. C'est à la caution qui veut opposer au créancier le caractère disproportionné de son engagement de prouver celui-ci (2).

Le mot de l'auteur

Le 09/08/2023

Depuis le 1er janvier 2023, les formalités de création d’entreprises doivent obligatoirement s’effectuer sur le guichet électronique des formalités d’entreprises.

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 24 h !
Nos juristes vous répondent
gratuitement en 24h !

Pour aller plus loin

Nos actualités en lien avec : "Financement d'une entreprise : quelles options ?"

Par L'équipe Juritravail le 18/06/2024 • 6853 vues

Le poids des charges fiscales et sociales est l'une des principales préoccupations du chef d'entreprise lorsque celui-ci décide de lancer son activité. C'est pourquoi le choix de la forme...


Par Caroline Audenaert Filliol le 30/05/2024 • 2772 vues

Les récentes intempéries (tempête Ciaran, inondations dans plusieurs régions de France,...


Par Fabien Gaillard le 30/05/2024 • 185 vues

Il s'agit d'une société de personnes composée de deux groupes d'associés : les commandités,...


Par Fabien Gaillard le 30/05/2024 • 423 vues

Pour créer une entreprise, vous devez en choisir la forme juridique (micro-entreprise, SASU,...


illustration-rdv-avocat

Vous souhaitez consulter un avocat compétent en droit des entreprises proche de chez vous ?

Retrouvez les coordonnées d'avocats partout en France dans notre annuaire.

Appelez notre équipe au 01 75 75 42 33 pour vous faire accompagner (prix d'un appel local).


20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences