Comment fonctionne la semaine de travail de 4 jours ? Comment organiser la semaine de 4 jours ? Est-il possible de faire 35h en 4 jours ou 32 heures ?

La semaine de 4 jours consiste à travailler 4 jours par semaine au lieu de 5 jours et ce, sans perdre de salaire. Elle permet ainsi aux salariés de bénéficier d'un jour de repos supplémentaire dans la semaine, en plus du weekend (pour les salariés qui ne travaillent pas le samedi et le dimanche) ou en plus de leur jour habituel de repos hebdomadaire (pour ceux qui travaillent le samedi voire même le dimanche et bénéficient de leur jour de repos hebdomadaire un autre jour de la semaine).

Cependant, les modalités de mise en oeuvre de la semaine de 4 jours au sein des entreprises qui l'ont adoptée, diffèrent selon les cas.

Alors que certaines choisissent de réduire le nombre d'heures de travail sur la semaine sans diminuer pour autant les salaires, d'autres au contraire, font le choix d'augmenter la durée quotidienne de travail sans pour autant réduire la durée de travail hebdomadaire.

📌Exemple :

L'entreprise A travaillait habituellement 35 heures par semaine, réparties sur 5 jours. Elle décide de mettre en place la semaine de 4 jours.

Deux options sont possibles :

  • soit elle réduit la durée de travail hebdomadaire : les salariés travailleront par exemple 32 heures ou 28 heures répartis sur 4 jours mais ils continueront d'être payés à hauteur de 35 heures ;
  • soit elle maintient la durée hebdomadaire de travail mais au lieu de les répartir sur 5 jours, les 35 heures sont réparties sur 4 jours. Ce qui revient pour les salariés à travailler 8h45 par jour.

 Bon à savoir :

Quel que soit le mode de fonctionnement choisi, les entreprises doivent respecter la durée maximale quotidienne de travail qui est de 10 heures ainsi que les durées maximales hebdomadaires qui sont de 48 heures sur une même semaine ou 44 heures par semaine en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives.

Employeurs, vous souhaitez obtenir davantage d'informations sur les durées maximales de travail ?

Qui sont les entreprises à avoir adopté la semaine de 4 jours en France ? D'autres pays proposent-ils déjà la semaine à quatre jours ?

Les entreprises françaises à la semaine de 4 jours à l'instar de LDLC, Welcome to the jungle...

Même si la semaine de 4 jours n'est pas encore démocratisée en France, de plus en plus d'entreprises s'y essayent, à l'image de Welcome to the jungle.

En 2019, cette start-up française a fait le choix de la semaine de 4 jours. L'entreprise a d'abord testé ce nouveau rythme de travail pendant une période de 4 mois au cours de laquelle elle s'est faite accompagnée par deux cabinets de conseil, l'un spécialisé dans la performance, l'autre dans le bien-être au travail.

90% des salariés ont approuvé la semaine de 4 jours.

Le constat est sans appel, la baisse du temps de travail de 20% ne s'est pas traduite par une baisse de la production aussi importante.

Ainsi, dès qu'ils ont 1 mois d'ancienneté dans l'entreprise, les salariés peuvent prétendre à la semaine de 4 jours.

Une autre entreprise ayant adopté la semaine de 4 jours, c'est LDLC.

J'ai la conviction que sur 4 jours on est dans de meilleures conditions qu'en travaillant 5 jours. Cela permet à chacun de prendre les rendez-vous qu'on n'arrive jamais à caler, de faire des courses, du sport ou des tâches du quotidien.

Laurent de la Clergerie, président fondateur du Groupe LDLC

Depuis le début de l'année 2021, les salariés de chez LDLC ne travaillent plus que 4 jours par semaine. Les salariés ont vu leur durée hebdomadaire de travail réduite et leur taux horaire augmenter.

L'entreprise Elmy quant à elle, expérimente la semaine de 4 jours depuis le 1er septembre 2022. Là encore, l'entreprise a fait le choix de réduire la durée hebdomadaire de travail, passant de 39 heures à 32 heures par semaine depuis le 1er septembre 2022, sans perte de salaire.

En France, la semaine de 4 jours a de plus en plus le vent en poupe. Selon un sondage Robert Half de juin 2022, 35% des employeurs envisagent d'expérimenter la semaine de 4 jours dans l'année à venir (1).

Néanmoins, à l'heure où le gouvernement soutient le pouvoir d'achat des salariés par la défiscalisation des heures supplémentaires et le dispositif de rachat des RTT, la généralisation de la semaine de 4 jours ne semble pas à l'ordre du jour en France.

Réforme de l'organisation du travail en Belgique : que prévoit le "deal pour l'emploi" ?

La Belgique vient récemment de lancer une réforme de son organisation du travail afin de lui donner davantage de flexibilité. En effet, une série de mesures appelée "deal pour l'emploi" devrait bientôt entrer en vigueur chez nos compatriotes belges. 

Parmi les mesures prévues par ce "deal pour l'emploi", la semaine de 4 jours. Le "deal pour l'emploi" propose aux salariés belges de condenser leurs heures de travail sur une période plus courte.

En effet, les salariés qui le souhaitent vont pouvoir demander à leur employeur de concentrer leurs heures de travail sur 4 jours au lieu de 5 jours.

La Loi autorise que la limite quotidienne de la durée du travail d'un travailleur à temps plein soit portée à 9h30 afin que les salariés puissent réaliser leurs 38 heures hebdomadaires sur 4 jours. S'il existe une convention collective de travail négociée avec les partenaires sociaux, la durée de travail pourra atteindre 10 heures par jour (2).

 Bon à savoir :

Rappelons que la durée légale de travail en Belgique est actuellement limitée à 8 heures par jour et à 40 heures par semaine (38 heures par semaine sur une base annuelle).

Le travailleur qui choisit de passer à la semaine de 4 jours ne pourra en revanche pas effectuer d'heures supplémentaires volontaires sur le 5ème jour non travaillé.

Autre assouplissement prévu par la Loi belge, les salariés pourront s'ils le souhaitent, répartir leurs horaires différemment d'une semaine à l'autre. Ils pourront ainsi effectuer plus d'heures lors d'une semaine et réduire leur temps de travail la semaine suivante afin de respecter en moyenne la durée hebdomadaire normale de travail.

Qu'ils optent pour la semaine de 4 jours ou le régime hebdomadaire alterné, les salariés pourront décider de renouveler ou non leur choix tous les 6 mois.

Entreprises, vous avez une question sur la mise en place de la semaine de 4 jours ?

Qu'en est-il ailleurs (Espagne, Islande, Nouvelle-Zélande, Angleterre, Suisse...) ?

D'autres pays expérimentent en ce moment même la semaine de 4 jours :

  • au Royaume-Uni : environ 3.300 salariés du Royaume-Uni expérimentent la semaine de 4 jours, tout en étant payés 5 jours. l'expérimentation devrait durer jusqu'au mois de décembre ;
  • en Espagne : 200.000 entreprises testent la semaine de 4 jours sur la base du volontariat. Habituellement les salariés espagnols travaillent 40 heures par semaine à raison de 8 heures par jour. Pour ceux qui bénéficient de cette phase de test, ils travaillent désormais 32 heures par semaine, sans perte de salaire ;
  • en Nouvelle-Zélande : c'est en mai 2020 que la Première ministre, Jacinda Ardern a proposé de généraliser la semaine de 4 jours dans on pays, avec un maintien de salaire pour les salariés.

L'Islande quant à elle a testé la semaine de 4 jours de 2015 à 2019 et l'a finalement adoptée. Les salariés travaillent désormais 35 heures par semaine, condensés en 4 jours.

En revanche, d'autres pays sont beaucoup plus hésitants sur le sujet, à l'image de la Suisse où la semaine de 4 jours est peu répandue.

Pourquoi passer à la semaine de 4 jours ? Quels sont les avantages de travailler 4 jours ? Le passage à la semaine de 4 jours est-il aussi bénéfique que l'on veut bien l'entendre ?

Une augmentation de la productivité

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, semaine de 4 jours ne rime pas avec perte de productivité. Bien au contraire ! Plusieurs études révèlent que les salariés qui font la semaine de 4 jours sont davantage motivés et s'impliquent plus dans leur travail.

Avec le semaine de 4 jours, il ne s'agit pas de travailler moins mais de travailler mieux.

En outre, sur 4 jours, les salariés sont davantage concentrés que sur 5 jours.

Les employeurs qui ont adoptés la semaine de 4 jours constatent aussi que leurs collaborateurs sont plus organisés et priorisent davantage les tâches qu'ils ont a effectuer.

Toutefois, pour ne pas perdre en productivité, la semaine réduite implique de revoir l'organisation et les processus de production en place dans l'entreprise afin de mettre en place une meilleure gestion des priorités.

Cela peut consister à réduire le temps passer en réunion qui, il faut bien l'avouer, est souvent bien plus important que nécessaire.

Un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ?

Avoir un jour "off" dans la semaine en plus du weekend permet à la plupart des salariés de trouver un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

Cette journée d'un congé supplémentaire peut être l'occasion de se rendre à un rendez-vous, passer plus de temps en famille ou encore de s'adonner à un loisir. Pour beaucoup c'est une bouffée d'oxygène pour mieux profiter du quotidien.

Néanmoins, la semaine de 4 jours ne convient pas forcément à tout le monde, tous les points de vue se respectent.

Lorsque l'on travaille un jour de moins dans la semaine, cela peut supposer une plus grande amplitude horaire sur les autres jours de la semaine (dans le cas où l'entreprise ne réduit pas la durée d'activité hebdomadaire mais la répartie sur 4 jours au lieu de 5).

Certains salariés ne peuvent pas forcément se permettre, pour des raisons personnelles et familiales, d'effectuer une journée de travail à rallonge, tout simplement parce qu'ils ont des enfants à gérer le matin et/ou le soir. On pense particulièrement aux familles monoparentales.

Plus largement, certains salariés n'ont tout simplement pas envie de condenser leur temps de travail sur une période plus courte.

Admettons qu'un salarié aux 35 heures doive effectuer la même durée sur 4 jours, soit 8h45 par jour, c'est 1h45 de plus par jour passé au travail. Du temps en moins donc pour faire ses courses, ses tâches ménagères ou encore se rendre à un rendez-vous par exemple. Certes, il bénéficiera d'une journée supplémentaire par semaine mais repos ne rime pas toujours avec bon temps. S'il passe cette journée à faire tout ce qu'il n'a pas eu le temps de faire le reste de la semaine, quel est réellement le bénéfice de ce jour de repos supplémentaire ?

En revanche, si l'entreprise choisit non pas de condenser la durée hebdomadaire habituelle sur 4 jours mais de réduire cette durée d'activité (en passant par exemple de 35 heures à 32 ou 30 heures), alors là le bénéfice pour les salariés est bien réel.

Ainsi, l'intérêt de la semaine de 4 jours diffère en fonction de la manière dont elle est mise en place dans l'entreprise.

Une amélioration du bien-être des salariés et une baisse de l'absentéisme au travail ?

Le taux d'absentéisme chez les salariés qui pratiquent la semaine de 4 jours serait moins élevé que chez les autres salariés.

Et pour cause, travailler moins a un effet positif sur la santé des salariés et contribue à leur bien-être. Les salariés sont moins fatigués, moins malades et bien mieux préservés contre les maladies liées au stress et au surmenage (burn-out).

Néanmoins, là encore le bénéfice bien-être dépend de la manière dont l'entreprise met en place la semaine de 4 jours.

S'il s'agit de faire 35 heures en 4 jours, le salarié aura une charge de travail plus concentrée et donc plus lourde que celui qui effectue la même durée de travail mais en 5 jours.

Travailler un jour de moins dans la semaine ne signifie pas forcément avoir une charge de travail moindre.

Pour le coup, la semaine de 4 jours peut alors être davantage une source de stress pour certains salariés qu'un réel bénéfice.

Un moyen d'attirer les candidats à l'embauche et de retenir ses collaborateurs

A l'heure où de nombreuses entreprises connaissent des difficultés de recrutement, la semaine de 4 jours peut être un argument de taille pour attirer de nouveaux talents dans son entreprise.

Aujourd'hui, ce ne sont plus les entreprises qui sélectionnent leurs candidats mais ce sont ces derniers qui choisissent au service de quelle entreprise ils veulent être. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la concurrence entre les entreprises est rude !

Tout moyen est donc bon donc attirer les candidats et cela passe inévitablement par les conditions de travail que proposent les entreprises.

La semaine de 4 jours peut également être un argument pour conserver les salariés déjà en poste dans votre entreprise.

La France connait depuis plusieurs mois, un taux de démission élevé, à tel point que certains parlent d'un phénomène de "grande démission", à l'image de celui qu'a connu très récemment les Etats-Unis.

Des économies sur le coût de fonctionnement de l'entreprise et un geste écolo ?

Travailler un jour de moins par semaine contribue à réduire le coût de fonctionnement de l'entreprise.

En effet, l'entreprise réduira sa facture énergétique car elle consommera moins d'énergie (ordinateurs non-utilisés, lumières éteintes...). C'est un argument de taille, encore plus au regard du plan de sobriété énergétique que les entreprises se sont engagées à respecter.

Elle consommera également moins d'eau (consommation des collaborateurs...), moins de papier et autres consommables, et bien d'autres encore. Ce sont donc des économies non négligeables pour les entreprises.

Dans le même temps, la semaine de 4 jours contribue à réduire les émissions de CO2 et l'empreinte carbone de l'entreprise mais aussi celle des salariés qui n'utiliseront pas leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail ce jour là.

Ce peut donc être un argument de taille pour les entreprises engagées dans une démarche RSE.

Entreprises, vous souhaitez obtenir davantage d'informations sur la responsabilité sociétale des entreprises ?

Néanmoins, si au premier coup d'oeil ce geste semble être plutôt écolo, l'impact doit être relativisé ! De nombreux arguments peuvent être avancés pour relativiser l'impact positif de la semaine de 4 jours sur l'environnement.

Si une entreprise fait le choix de condenser le temps de travail des salariés sur 4 jours plutôt que sur 5 jours, sans réduire la durée hebdomadaire de travail de ses salariés mais en augmentant l'amplitude horaire de travail sur une journée, elle continuera logiquement de produire autant. Par conséquent, elle aura en 4 jours une empreinte carbone identique à celle qu'elle a 5 jours actuellement.

En outre, le collaborateur qui n'est pas au travail, consommera tout de même de l'électricité, du gaz, de l'eau à son domicile.

Par ailleurs, qui dit un jour de travail en moins dans la semaine, dit plus de temps pour les loisirs. Dans l'hypothèse où le jour non travaillé est fixé au vendredi ou au lundi, bon nombre de salariés peuvent être tentés de partir en weekend et donc d'utiliser leur voiture ou de prendre l'avion pour rejoindre leur destination.

La semaine de 4 jours peut donc permettre d'avoir un impact positif en matière d'écologie mais à condition qu'elle soit mise en place à grande échelle, voire même généralisée.

Références :
(1) Sondage Robert Half réalisé en ligne en juin 2022 auprès de 300 dirigeants français (directeurs généraux, directeurs administratifs et financiers, directeurs des systèmes d'information, ayant des responsabilités en matière de recrutement), issus d'entreprises de toutes tailles des secteurs privés et publics

(2) Loi du 3 octobre 2022 portant des dispositions diverses relatives au travail est parue au Moniteur Belge du 10 novembre 2022, Numac : 2022206360

Sources :
Cadremploi
Welcome To The Jungle