Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT » CHSCT : Hygiène, Sécurité & Conditions de Travail » Les attributions du CHSCT : rôle & mission » Les domaines d'analyse et de prévention » Le document unique d'évaluation des risques professionnels » Actualités

Actualité Le document unique d'évaluation des risques professionnels

DUER : 12 exemples de risques à évaluer rapidement

Par , Juriste Rédactrice web - Modifié le 15-04-2020

DUER : 12 exemples de risques à évaluer rapidement juritravail

 L'évaluation des risques professionnels auxquels sont exposés vos salariés fait partie de vos obligations d'employeur. Quelle que soit votre activité ou la taille de votre entreprise, vous devez faire l'inventaire des risques tant physiques que psychiques qui menacent vos employés. Cette démarche doit aboutir à la réalisation du document unique d'évaluation des risques (DUER ou DUERP). Voici 12 exemples de risques que vous pouvez inscrire dans votre DUER.

À retenir :

La loi impose à chaque employeur l'obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de ses salariés et protéger leur santé physique et mentale (1). Vous devez obligatoirement élaborer un DUER sous peine de sanction (2).
Le document unique d'évaluation des risques (DUER) est aussi appelé document unique d'évaluation des risques professionnels (DUERP). Il s'agit du même document.

1. Risques liés à la manutention de charges

La manutention de charges se caractérise principalement par des risques dorsolombaires, et plus exceptionnellement, par des risques cardio-vasculaires en cas de port de charges très lourdes.

📌 Exemples de secteurs concernés :

Peuvent être concernés, des secteurs comme celui du bâtiment ou du commerce.

2. Risques liés aux vibrations

Les vibrations peuvent être transmises :

  • soit à tout le corps : lorsque le salarié conduit une machine qui vibre comme un engin de chantier ou de manutention ;
  • soit uniquement aux membres supérieurs : lorsque le salarié utilise une machine portative comme un marteau piqueur par exemple. 
Elles risquent d'engendrer des douleurs dorsales ou des affections invalidantes au niveau des bras et des mains.
📌 Exemples de secteurs concernés :
La métallurgie ou les travaux publics sont des secteurs qui peuvent être touchés. 

3. Risques de chute

Le risque de chute concerne aussi bien les salariés qui travaillent habituellement en hauteur que ceux pour qui le travail en hauteur est plutôt occasionnel.

📌 Exemples de métiers concernés :

  • charpentier ;
  • couvreur ;
  • manutentionnaire.

Ce risque ne doit pas être négligé car, il s'agit de la 2ème cause d'accidents mortels au travail.

4. Risques liés au bruit

Le bruit peut entraîner de graves pathologies qui sont même parfois irréversibles, telles qu'une perte totale ou partielle de l'audition.

📌 Exemple de salariés concernés :

Peuvent être concernés, les salariés au contact de machines bruyantes comme ceux dans les usines.

Le bruit peut également être source de stress et de fatigue pour certains salariés. Il affecte, dans une moindre mesure, les salariés travaillant notamment dans des open-space.

📌 Exemple de salariés concernés :

Les salariés qui travaillent en centre d'appels.

5. Risques routiers

Les salariés amenés à utiliser un véhicule dans le cadre de leur travail, sont exposés à un risque de dommages corporels irréversibles en cas d'accident, voire de décès.

Les accidents de la route sont même la 1ère cause de mortalité au travail.

Par ailleurs, ils doivent très souvent faire face à des contraintes posturales qui à terme peuvent leur générer différentes souffrances physiques telles que des maux de dos, douleurs lombaires (3).

📌 Exemple de salariés concernés :

Sont généralement concernés, les commerciaux itinérants, les VRP, les chauffeurs routiers.

6. Risques liés aux ambiances thermiques

Les risques liés aux ambiances thermiques concernent les salariés qui travaillent dans un environnement au sein duquel les températures peuvent être extrêmes.

📌 Exemples de métiers concernés :

Employés de pressing, employés dans un entrepôt frigorifique, fondeurs, verriers, soudeurs, pompiers, ouvriers du bâtiment.

L'exposition à de fortes chaleurs ou à des températures glaciales peut avoir des effets néfastes sur la santé physique des salariés (maux de tête, nausées, déshydratation ou hypothermie.)

7. Risques du travail sur écran

Les salariés qui travaillent en permanence sur ordinateur ne sont pas épargnés par les risques professionnels !

Fatigue visuelle, maux de tête ou encore troubles musculo-squelettiques sont les principaux risques.

📌 Exemples de métiers concernés :

Sont notamment concernés tous les métiers du secrétariat et de l'informatique.

8. Risques psychosociaux

Tous les salariés peuvent être exposés au stress. Il peut être généré par des contraintes de rythme de travail, d'atteinte d'objectifs, de contact avec la clientèle ou du public.

On a vu ces dernières années se développer, chez beaucoup de salariés, des cas de burn-out. Désormais, tous les secteurs et tous les métiers sont concernés par cette pathologie psychique.

9. Risques liés aux agents chimiques dangereux

Parfois omniprésents sur les lieux de travail, les agents chimiques dangereux (colles, résines, peintures) peuvent entraîner des intoxications aiguës, même à faible dose.

On parle alors d'intoxication chronique en raison du contact répété du salarié avec le produit. Le risque de cancer est également présent.

📌 Exemples de métiers concernés :

  • la construction (amiante, éther de glycol...) ;
  • l'agriculture (herbicides, fongicides et insecticides...) ;
  • L'industrie chimique (arsenic, plomb), métallurgique (fumées de combustion, formaldéhyde...) mais aussi les raffinerie (hydrocarbures polycliniques, benzène...) ;
  • le commerce notamment le nettoyage à sec (perchloroéthylène, solvants...), la coiffure (aminophénols...) ou encore la réparation automobile émissions de moteurs.

10. Risques liés aux contraintes posturales

Les contraintes posturales sont souvent à l'origine de troubles musculo-squelettiques (TMS).

Ce sont principalement les tendons, les muscles, les ligaments et les articulations qui sont touchés. Les salariés exposés à de tels risques développent donc très souvent des tendinites, des syndromes canalaires, des lombalgies, des syndromes de la coiffe des rotateurs, des épicondylites et bien d'autres pathologies qui peuvent être prises en charge par l'Assurance maladie au titre d'une maladie professionnelle, ce qui impacte fortement votre taux de cotisation AT/MP.

📌 Exemples de métiers concernés :

Les métiers du bâtiment et des travaux publics, les salariés qui travaillent sur écran, ceux amenés à utiliser un véhicule (position assise prolongée) ou encore les métiers de la coiffure ou de l'esthétique (position debout prolongée).

11. Risques liés au travail de nuit ou en équipes successives alternantes

Les salariés concernés sont exposés à un rythme de vie particulier par rapport aux salariés travaillant avec des horaires classiques, la journée.

Le rythme biologique peut être perturbé. Un temps de sommeil réduit ou décalé peut impacter la santé et l'organisme :

  • troubles du sommeil ;
  • fatigue ;
  • risques cancérogènes ;
  • troubles cardiovasculaires ;
  • troubles digestifs et risque de surpoids.

12. Risques liés à une pandémie (Covid-19, grippe H1N1...)

Si ce n'est certes pas un risque qui découle directement de l'activité de votre entreprise, le risque lié à une pandémie ne doit pas être négligé et doit faire l'objet d'une évaluation afin d'être en mesure de protéger la santé de vos collaborateurs.

Ainsi, en cas de pandémie, doivent figurer au DUER, les risques liés à l'exposition des salariés au virus.

En cas de pandémie, comme c'est actuellement le cas avec le Coronavirus ou en 2009 avec la grippe H1N1, chacun de vos salariés est susceptible d'être porteur du virus et de le transmettre aux autres salariés, clients, fournisseurs ou tout autre tiers avec qui il est en contact direct.

Vous devez donc pouvoir mettre en place des mesures de prévention afin de limiter la propagation du virus au sein de votre entreprise et parmi vos collaborateurs.

Doivent également figurer dans le DUER, les risques indirects liés aux modifications concernant le fonctionnement de votre entreprise et les conditions de travail de vos salariés, telles que :

  • la mise en place du télétravail : certains de vos salariés se sentiront peut-être isolés, veillez à assurer le suivi psychologique de ces salariés ;
  • l'aménagement des locaux ;
  • la réorganisation du travail et/ou des équipes ;
  • l'affectation de collaborateurs à de nouveaux postes de travail.

Bon à savoir :

Lors de l'élaboration ou de la mise à jour du document vous pouvez vous faire assister par le comité social et économique (CSE).

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Références :
(1) Article L4121-1 du Code du travail

(2) Article R4741-1 du Code du travail
(3) Sondage Ifop / MMA, mars 2016 - Les professionnels de la route : quelle connaissance du risque routier de leur salariés ?  

Vous avez des questions sur le sujet Le document unique d'évaluation des risques professionnels  ?

Posez-la à un expert Juritravail et obtenez une réponse sous 48h

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité