Accueil » Particulier » Droit de la famille » Famille et enfants

Forum Droit des Enfants

Situation compliquée

Forum Droit des Enfants

Bienvenue sur le forum Droit des Enfants. Vous avez des questions ou vous souhaitez échanger avec d'autres internautes sur le forum de Juritravail ?
Inscrivez-vous pour poser gratuitement vos questions juridiques, apporter des réponses à d'autres membres, et participer aux fils de discussions.

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Visiteur

Le 18-01-2023 à 14:05

Bonjour,

 Bonjour, mon fils de onze ans et demi est actuellement suivi à l'Agora ( maison des adolescents ) qui est en lien avec l'ase. Nous sommes séparés depuis onze ans avec son papa, sans jugement, jusqu'ici on en avait pas vraiment vu l'utilité. Seulement depuis quelques temps, mon fils y va a reculons, un weekend sur deux et la moitié des vacances. Malgré le fait que je remarque depuis quelques années une certaine "dégradation" du papa, j'ai toujours privilégiez le lien père fils sachant son importance. Il y a un an deux de ses sœurs m'ont contacté en me disant par message que ça n'allait pas du tout la bas, elle m'ont affirmé que le papa avait des soucis d'addictions ( j'avais de gros doute mais difficile de l'affirmer à l'époque ) En effet le papa vit chez ses parents depuis la séparation, ce n'est pas le soucis seulement effectivement il n'y a pas de chambre ou de pièce à lui, dors avec papa qui est sans vouloir être méchante très négliger côté hygiène... Quand mon fils rentre il sent très mauvais, ne s'est pas lavé, ni le corps ni les dents, j'ai du l'emmèner chez le médecin il y a un mois car son "kiki" était inflammé, ainsi que ses bourses, il a des soucis d'uretre qui necessite une surveillance et des dessous en coton, il avait un bas de maillot de bain, qui n'aide pas du tout... Ceci ne pourrait être qu'un " détail " si il n'y avait pas tout les a côtés. Il reste enfermé dans la chambre de peur de déranger, joue a la console pendant des heures, ne dors pratiquement pas. Il rentre épuisé physiquement et depuis quelques temps épuisé moralement. Ça fait quelques mois qu'il me demande de ne pas y aller, voulant privilégié le lien père enfant, je l'ai toujours encourager a y aller, malgré que je prenais en compte ce qu'il me disait et que j'ai tenté de dialoguer avec le papa des centaines de fois. Rien n'y fait. Jusqu'à il y a trois semaines ou mon fils m'a affirmer qu'en voulant prendre un gâteau dans le placard il a trouvé un sachet avec de la poudre. Il en a donc parler à la personne qui le suit, qui m'a prévenue que si je renvoyait mon fils chez lui on pourrait me reprocher de n'avoir rien fait pour le protéger... Ce que je comprends, j'ai juste voulu croire que la situation pouvait évoluer. Une médiation avait été prévu avec le papa mais la dame qui le suit là annuler. C'est donc a moi de me débrouiller seule ( je suis sa mère après tout ) pour lui expliquer les choses clairement et dans le respect. La dame de l'ase que sans jugement j'étais dans mon droit, je veux bien l'a croire seulement c'est hyper compliqué. J'aurais eu besoin de quelque conseils si possible. J'ai rendez vous avec cette dame le 23 janvier, mon fils devait aller chez son père le weekend qui suit. Comment aborder ce sujet délicat sans risquer qu'il pète un plomb et m'envoi la gendarmerie ? Je suis prête à tout pour mon fils, je n'ai rien contre le papa et j'essaie depuis des années d'éviter d'en arriver là mais la.on ne me laisse plus le choix....

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Le 18-01-2023 à 14:25

      < 10 messages


    Je précise que je souhaite juste que le papa se reprenne en main pour son bien et surtout pour celui de notre fils. D'après les dires de ses sœurs, il lui fait ses lacets, ne l'emmène jamais nul part car il n'a pas de sous, il a un travail qu'il rate apparemment très souvent, donc n'a pas de paie fixe. Il est incapable de lui faire prendre une douche car mon fils oppose de la résistance ( pensé vous bien il onze ans ) il y a un mois mon fils c'est fait agressé au collège, le papa n'avait pas l'air dans son état normal et a sorti un couteau en disant que si il y avait un souci il devait l'appeler. Petite précision, le papa en question m'a dit que son propre père avait exprimé qu'un jour notre fils ( qui a des accès de colère là bas ) qu'il prendrai un couteau et tuerait quelq'un ( ) Le papa a dit a Noël qu'il allait se suicider devant notre fils si on le lui foutait pas la paix quand ses sœurs m'ont contacté... Sauf que notre fils est maintenant un jeune homme et qu'il exprime de plus en plus les choses, le mal être qu'il ressent et il comprend que certaines choses ne vont pas . Il aime son papa mais n'est plus prêt a sacrifier son bien être pour protéger son père qui a du mal a gerer. J'ai mis quelques mois avant d'ouvrir les yeux, ne voulant pas faire partie des mamans qu'on accuse d'aliénation parental. Seulement la, il y a beaucoup d'éléments... C'est une situation très délicate et je peine a avoir des réponses ou plutôt je flippe en attendant ses réponses ^^ Je ne doit plus le mettre chez son père et en même temps je me sens bien seule face a ça. Mon fils à l'air soulagé depuis ce rendez vous, il est tout content mais se sent mal après les coups de fil de son papa. On joue un peu et hop il oublie. C'est difficile de savoir ce que je peux faire pour l'aider, le soutenir pour ce passage difficile. Merci de vos réponses, sans jugement je l'espère 
    0
    + -
  • Membre

    Le 18-01-2023 à 14:42

      + 1000 messages


    Bonjour,
    Sans jugement, vous n'êtes pas obligée de respecter un éventuel DVH du père. Il ne peut pas "vous envoyer la gendarmerie", sans jugement tout parent peut remettre unilatéralement en cause l'accord amiable. Cela n'a rien d'illégal. Bien évidemment, une rupture des liens avec l'autre parent sans motif valable n'est pas appréciée des juges. Ici, clairement ce n'est pas le cas, vous faites beaucoup d'efforts, il n'y a donc rien à craindre
    Vous avez fait une bonne démarche en prenant contact avec les services sociaux.
    Au vu de la situation, je vous conseille de prendre contact rapidement avec un avocat. Il va ensuite falloir saisir le JAF, ça devient impératif au vu de la situation.
    Il est possible de maintenir le lien père fils autrement qu'avec un DVH classique. Parlez-en avec les différents professionnels : avocat, éducateurs, éventuellement médecin...
    Il est possible de prévoir un droit de visite simple, voire dans un premier temps des visites en milieu médiatisé. Cela permettrait d'éviter que votre fils dorme et vive plusieurs jours dans des conditions déplorables. 
    On peut imaginer que votre fils ne passe que la journée du samedi avec son père, ou la journée du samedi et du dimanche, et revienne coucher chez vous. Ou encore qu'il aille dormir chez une personne de confiance (ses tantes ?).
    Au vu de ce que vous rapportez, les visites médiatisées me sembleraient le plus adaptées dans un premier temps. Le père et le fils se rencontreraient dans un milieu sécurisé, avec un accompagnement par des professionnels, quitte à sortir se ballader un peu. 
    Et ce sera moins compliqué de convaindre votre fils de passer quelques heures avec son père plutôt que plusieurs jours.
    Membre

    Le 18-01-2023 à 15:08

    Je vous remercie sincèrement pour votre réponse respectueuse. Je pleure depuis ce rendez vous, secrètement dans ma chambre... Cette situation me brise le c?ur autant pour notre fils que pour son papa... Mais je reste convaincu qu'il n'y a que ça qui fera qu'il se prendra en main. Notre fils fait beaucoup d'efforts pour tenter de contrôler ses émotions, je l'ai inscrit à la sophrologie, l'art thérapie, il a vu une psychiatre, tous s'accordent sur le fait que la situation avec le papa ne l'aide pas. Du coup désormais je m'en veux, d'avoir laissé mon fils dans cette situation, moi qui suit pourtant une maman à l'écoute, au p'tit soins, j'ai fermé les yeux en croisant les doigts pour que ça s'arrange. Je n'ai pas voulu y croire. Et maintenant je m'en veux car le papa va souffrir, même si j'ai bien compris que c'était nécessaire. Un mal pour un bien comme on dit. Je vais m'atteler à contacter un avocat, tout va s'arranger. Je vous remercie sincèrement !
    Membre

    Le 18-01-2023 à 15:32

    Je vous en prie !
    L'important, c'est votre fils. Son père est un homme adulte, à lui de se prendre en main quitte à se faire aider. Vous n'êtes pas responsable de ses choix, ni de son incapacité à s'occuper correctement de son fils. Aucune raison de vous en vouloir, vous lui avez laissé toutes ses chances.
    Quant à votre fils, il se portera sans doute mieux s'il peut voir son père moins souvent mais dans de bonnes conditions. Si le père joue le jeu, il y aura de courtes visites de qualité plutôt que des jours de mal-être et de disputes.
    Ne vous en voulez pas non plus pour votre fils, vous avez fait de votre mieux et préservé le lien avec le père, tout en faisant suivre votre fils par des professionnels. C'est une bonne chose.
    Malheureusement, vous êtes dans une situation où il n'y a aucun choix idéal, vous faites ce que vous pouvez et tant pis pour le reste qui est de la responsabilité du père.
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page