Accueil » Droit de la Santé - Droit Médical » Droit du Patient » Forum

Forum Droit de la Santé

Forum Droit du Patient

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


SAMU renvoie à l'hôpital

Visiteur

Le 23-09-2022 à 21:52

Bonjour,

J'ai été agressé fin octobre 2019 pour me voler mon téléphone à une station de métro. J'ai perdu connaissance et lorsque l'on a appelé les pompiers, ils m'ont dit qu'ils allaient me passer le SAMU, sur le coup je sentais ma nuque se contracter mais pas de douleur, le SAMU me demande donc de prendre le métro pour aller à l'hôpital qui est à 15/20 minutes.

La BAC a bien voulu m'y emmener même si ils n'avaient pas le droit mais je me demande si le SAMU peut nous demander de prendre un transport en commun pour aller à l'Hôpital alors qu'il y a eu perte de connaissance.

Merci pour vos réponses,

Cordialement, Corentin

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 24-09-2022 à 08:14

      + 1000 messages


    Bonjour,

    L'intervention des services d'aide médicale urgente est filtrée par un régulateur, simple ARM (assistant de régulation) ou idéalement un médecin que vous avez au téléphone et qui vous pose des questions pour évaluer la situation et décider de la conduite à tenir. Si l'ARM en réfère à un médecin celui-ci va s'efforcer de bien préciser les circonstances de l'agression traumatisante, par exemple s'il y a eu chute entraînant un traumatisme crânien au sol et perte de conscience consécutive, ou s'il y a eu d'abord perte de conscience suivie de chute, blessure à la tête ou non, perte de conscience totale ou non, il a pu s'agir par exemple de ce que l'on appelle lipothymie, malaise vagal, et cela pendant combien de temps d'inconscience selon les témoignages de proximité. Ce qui permet au régulateur du SAMU de déterminer la conduite à adopter.

    Au bout du compte, la question dans votre cas est maintenant surtout de savoir si vous avez subi préjudice d'un retard ou autre défaut de prise en charge ? A commencer par l'appel du CTA (centre de traitement des alertes / pompiers), qui vous a renvoyé vers le SAMU, qui vous a renvoyé vers l'hôpital proche.

    cordialement
    zen maritime  
    +1
    + -
  • Membre

    Le 24-09-2022 à 08:18

      + 1000 messages


    Bonjour,
    Si le médecin a estimé que votre état était compatible avec un tel déplacement, oui, c'est permis. Si vous étiez resté à terre incapable de bouger, ce n'est pas la même chose que si vous vous êtes relevé et étiez en état de marcher.
    Bref, votre question est médicale, pas juridique : votre état tel que décrit par téléphone était-il compatible avec un déplacement par vos propres moyens ? Ou aurait-il mieux fallu vous laisser allongé sur le sol là où vous étiez le temps de trouver une ambulance ?
    Moderateur

    Le 24-09-2022 à 08:44

    Bonjour,

    Corentin ne nous dit pas non plus comment s'est passée son admission au service des urgences de l'hôpital.

    Est-ce qu'à son arrivée il a dû être pris immédiatement en charge pour se faire prodiguer des soins urgents et essayer de rattraper un temps précieux malencontreusement perdu par faute d'une appréciation correcte du régulateur du SAMU qui n'a pas jugé utile d'envoyer un véhicule de transport sanitaire ni d'en charger les pompiers. 

    Y-a-t-il eu un préjudice qui impliquerait de rechercher une négligence ou faute et pourrait fonder une plainte et une action en réparation ?

    Corentin ne nous dit rien...

    cordialement
    zen maritime 
    +1
    + -
  • Membre

    Le 24-09-2022 à 10:46

      + 10 messages


    Bonjour,

    Merci à vous deux pour vos réponses, en effet juste après l'agression j'avais l'impression d'aller bien, je n'ai pas souvenir de ma chute ni des témoins, la seul chose dont je me souviens c'est l'appel et qu'on m'ai dit que l'agresseur s'est amusé à sauter à pied joint au niveau de ma nuque.

    La prise en charge à l'hôpital n'a pas été terrible non plus, simple radio, ils en conclut que c'est musculaire et je suis renvoyé chez moi, pendant deux semaines j'avais des douleurs horribles alors j'y suis retourné et après scanner, en fait j'avais une fracture de la cervicale C2. Donc opération et interdiction de prendre quelconque transport pendant 3 mois. Mon chirurgien avait précisé que j'avais eu de la chance de ne pas avoir fait de faux mouvement car si ça se déplacer c'était la mort assurée.

    Je ne souhaite pas porter plainte, je voulais juste des informations concernant ces régulateurs, je pense que comme il m'a eu au téléphone il pensait que j'allais bien mais j'étais plein d'adrénaline donc je ne sentais aucune douleur.

    Merci pour vos précisions quant à la manière de réguler les appels quand même.
    Moderateur

    Le 24-09-2022 à 11:35

    Votre histoire pose pas mal de questions, vous n'avez pas souvenir de témoins de la scène mais "on" a appelé les pompiers, "on" a vu votre agresseur vous porter des coups de pied au niveau cervical alors que vous étiez à terre, et lorsque ce "on" vous a passé le Samu au téléphone c'est à se demander si vous étiez bien capable lucidement d'exposer vous même les circonstances du traumatisme et de répondre à un interrogatoire à distance visant à apprécier la gravité. A plus forte raison si vous avez signalé avoir perdu connaissance ou que "on" l'a signalé, pour l'avoir lui même constaté.

    Par ailleurs il serait intéressant qu'il y ait une relecture a posteriori des radiographies cervicales faites lors de votre admission au service des urgences, est-ce que la fracture de l'axis (C2) était indécelable ? Votre chirurgien a-t-il examiné ces clichés ? 

    Et est-ce qu'il n'y avait pas alors cliniquement au niveau du cou des marques (ecchymoses, hématome) qui auraient dû au moins faire évoquer la possibilité d'une entorse cervicale et faire prescrire un collier de soutien et d'immobilisation en attendant d'être revu en consultation spécialisée dès le lendemain ?

    Sachez que votre droit est de demander l'accès à vos données personnelles et en particulier au dossier médical qui a été ouvert à votre nom lors de votre admission initiale aux urgences.

    cordialement
    zen maritime 
    Membre

    Le 24-09-2022 à 12:07

    Pour éclaircir un peu plus :
    Je me suis réveillé au sol et je n'arrivais plus à bouger (je ne l'ai pas précisé au téléphone car dans le feu de l'action j'ai zappé pas mal de choses), une fois debout on m'a quasiment tout de suite passé un téléphone (il étais 21h30, pas beaucoup de monde dans la rue) et j'ai dû expliquer la situation moi même au téléphone, hors moi je me sentais bien, je ne sais pas combien de temps je suis resté au sol.

    De ce que j'ai compris, la cervicale C2 étant au niveau des dents, avec de simples radiographies il était quasi impossible de déceler ceci, cependant on m'a prescrit un collier cervicale avec anti-douleur pendant 2 semaines. Mais comme on l'a expliqué que c'etais seulement musculaire, j'ai essayé de décontracter les muscles en prenant des douches chaudes et en faisant des exercices tel que des mouvements de têtes.

    C'est une fois arrivé à cours d'anti-douleur et que ma conjointe m'ai forcé à retourner à l'hôpital que j'y suis allé. Je faisais confiance au médecin et je me disais que l'entorse passerait avec le temps. Une fois à l'hôpital de nouveau, on me fait passer un scanner "pour être sûr qu'il y ai rien". Une fois les résultats on débarque dans ma chambre, me perfuse, me dit que je vais être transféré car faut opérer et que le trait de fracture pourrait provoquer un arrêt du coeur via le bulbe rachidien ou un arrêt de la respiration via la moelle osseuse.

    Je ne savais pas que je pouvais avoir accès à ces données, les seules documents que j'ai sont les radio post-opératoire pour vérifier que la vis au aidée à la consolidation.

    Je dois avouer que quand on prend uniquement les infos que j'ai donné au régulateur il n'y a pas de quoi s'inquiéter mais pouvons-nous vraiment faire confiance à quelqu'un qui viens de se faire agresser pour décrire sa situation ? J'ai vachement tendance à minimiser en plus donc ça ne m'étonnerait pas que je lui ai dit que j'allais bien...

    Merci pour vos informations tout de même.

    Cordialement, Corentin
    Moderateur

    Le 24-09-2022 à 12:41

    Bonjour,

    A votre place je demanderais l'accès au dossier médical établi aux urgences et aux radiographies réalisées, au besoin même en passant par votre médecin traitant ou en saisissant la CADA* si l'on faisait obstacle à votre demande.

    En effet, quand vous dites que "la cervicale C2 étant au niveau des dents, avec de simples radiographies il était quasi impossible de déceler ceci" c'est précisément la raison pour laquelle, lors d'un traumatisme cervical pouvant entraîner une lésion de C1 ou de C2, le médecin qui vous voit aux urgences est censé demander des radiographies en incidence dite "bouche ouverte", ce n'est pas beaucoup plus long à écrire sur le bon d'examen demandé, cela ne prend pas beaucoup plus longtemps à faire au manipulateur radio.

    Ce serait donc intéressant de savoir s'il y a bien eu cette prescription, qui est parfaitement standard lorsque l'on évoque la possibilité d'une lésion C1-C2, on demande que ce soient pratiquées 3 incidences : de face, de profil, et de face bouche ouverte (pour un cliché centré sur l'odontoïde = zone la plus habituelle d'une fracture de C2)

    Si cela n'a pas été fait, de mon point de vue il y a eu possiblement négligence voire même faute médicale, ce serait à expertiser avec toutes les données.  

    * CADA => https://www.cada.fr 

    cordialement
    zen maritime 

     

    Afficher les 4 commentaires

    0
    + -
  • Moderateur

    Le 24-09-2022 à 12:01

      + 1000 messages


    Bonjour.

    Le SAMU a pu être rassuré par la présence des pompiers.

    Lesquels pompiers auraient pu quand même vous emmener à l'hôpital...

    Mais difficile d'avoir un avis sans être spécialiste ni avoir assisté à la scène et ses suites.

    J'espère que vous avez bien récupéré.

    Votre agresseur a t-il été arrêté ?

    Cdt.
    Membre

    Le 24-09-2022 à 13:25

    Les pompiers ne sont pas venus, seul la police (BAC) s'est rendu sur place. Pas de nouvelle de mon agresseur depuis mon dépôt de plainte.

    Concernant ma récupération, elle n'est pas complète et ne le sera jamais : je ne peux pas pencher la tête trop en arrière sans me tenir la tête, les positions qui me font maintenir la tête en équilibre type allongé en gardant la tête droite sont compliquées et j'ai constamment des douleurs lors de la rotation de la tête avec un petit bruit de "croustillement" lorsque je la tourne.

    Cordialement, Corentin 
    Moderateur

    Le 24-09-2022 à 16:23

    Ce qui me questionne aussi, à 21:30 dans une station de métro est-ce que le PC de sécurité RATP n'a pas assisté en direct en video à l'agression dont vous avez été victime sauvagement, à votre mise à terre, piétinement, coups de pieds, est-ce qu'aucun agent n'a constaté ainsi votre perte de connaissance..?

    Cela me sidère qu'à peine revenu à vous "on m'a quasiment tout de suite passé un téléphone" et "j'ai dû expliquer la situation moi même au téléphone" comme si vous pouviez relater au Samu comment et pendant combien de temps vous avez perdu connaissance, et où l'agresseur vous frappait pendant ce temps où vous étiez inanimé au sol.

    A ce propos vous retiendrez que l'article L.1111-7 du Code de la santé publique permet d'assimiler le dossier de régulation médicale du Samu à des informations personnelles concernant votre santé et qui ont été formalisées (= constitution d'un dossier), auxquelles vous avez par conséquent droit d'accès. Tout pareillement qu'à votre dossier à l'hôpital.

    A votre place je ne m'en priverais pas

    => https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000042685313

    cordialement
    zen maritime 
    Membre

    Le 24-09-2022 à 16:55

    Cette agression s'est produit à Rouen, j'ai déposé plainte le lendemain matin, les vidéos ne sont gardées que 48h, je n'ai eu aucune nouvelle de ma plainte depuis.

    En fait on m'a relaté la plupart des faits après en attendant le métro (un toute les 15/20 minutes).

    Je pense que les témoins ont voulus bien faire en me passant le téléphone mais malheureusement ça n'a pas joué en ma faveur.

    En revanche je vais voir pour consulter tout ces documents auxquels je pourrais avoir accès.

    Merci à vous.

    Afficher les 6 commentaires

    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page