Logo Juritravail

Accueil » Droit du Travail Salarié » Agent public - Contractuel » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Fonctionnaire, agent public, contractuel

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Suspension de salaire

Visiteur

Le 14-09-2021 à 16:42

Bonjour,

 Actuellement enceinte et en arrêt pour grossesse pathologique (en arrêt depuis le 9 septembre) mon employeur (la fonction publique hospitalière) m'informe qu'à partir de demain mon salaire est suspendu car je ne suis pas vaccinée.Pour moi cette décision est illégale car je suis en arrêt pour une tout autre raison, est-bien le cas? Quel recours ais-je?

Merci pour votre aide


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 14-09-2021 à 17:03

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Renseignez-vous, je pense que vous avez reçu un courrier envoyé automatiquement sur la base des données du système informatique "vaccin covid" ou autre fichier renseigné, permettant d'identifier dans la FPH les personnels non vaccinés. Cela s'est sans doute croisé. 

    [A noter que les médecins libéraux peuvent aussi avoir accès à la liste de leurs patients non vaccinés, voir en cliquant ici => www.ameli.fr ]

    Alors rappelons que la suspension de fonction et du traitement salarial ne sont pas des mesures disciplinaires, mais que l'employeur / établissement de santé ne peut faire autrement que de prendre ces mesures lorsqu'un agent se met de lui-même en situation d'interdiction de travailler par son refus d'une obligation légale (loi du 5 août 2021, décret du 7 août 2021)

    Mais dans votre cas, où il y a arrêt pour motif de santé (grossesse pathologique) et où il y a donc déjà suspension de fonction du fait de cet arrêt depuis le 9 septembre 2021, je pense que l'employeur peut difficilement alléguer que l'on va vous suspendre pour raison (B) d'une fonction déjà suspendue pour raison (A). 

    cordialement
    zen maritime 
    Visiteur

    Le 14-09-2021 à 17:16

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Cependant comment faire valoir mes droits ?Car ils ont l'air bien décidés à suspendre mon salaire malgré cette arrêt de grossesse pathologique et qu'il n'en ai pas le droit
    Moderateur

    Le 14-09-2021 à 17:30

    "ils ont l'air bien décidés à suspendre mon salaire..." je vous répète qu'à mon avis vous n'avez reçu qu'un courrier standardisé qui annonce la même mesure à tout agent du personnel identifié comme non vacciné, sans prendre en compte votre situation particulière

    les courriers étaient sans doute déjà prêts à partir sans que votre établissement n'ait encore intégré votre arrêt / grossesse pathologique

    commencez par prendre contact avec les RH en leur demandant comment ils peuvent suspendre de fonction une personne enceinte déjà en arrêt pour cause de grossesse pathologique, et donc en incapacité de travailler médicalement justifiée

    tenez-nous au courant

    cordialement
    zen maritime 
    Visiteur

    Le 14-09-2021 à 17:50

    Non j'ai eu plus que la lettre, j'ai eu un appel du bureau de la paie qui est bien au courant de ma grossesse et de mon arrêt depuis le 9.
    Ma situation ils la connaissent d'où mon interrogation sur quel recours j'ai sachant que malgré l'arrêt de grossesse dont ils ont connaissance ils mettent en place quand même la suspension

    Afficher les 5 commentaires

    0
    + -
  • Moderateur

    Le 14-09-2021 à 19:01

      + 1000 messages


    Je vais essayer de mieux comprendre précisément la situation,

    Un état pathologique relatif à une grossesse vous donne droit, sur prescription médicale, à un congé maladie qui à ma connaissance est au maximum de deux semaines, et qui peut intervenir à partir du moment où la grossesse a été déclarée et avant la date prévue pour la période prénatale du congé de maternité.

    Ce congé dit pathologique a donc débuté dans votre cas le 9 septembre et je suppose prendrait fin le 22 septembre, c'est cela ? Que se passe-t-il ensuite, à partir du 23 septembre, cela s'enchaîne-t-il avec le congé prénatal ou bien n'est-ce pas encore le moment ?

    Essayez de contactez la Fédération Hospitalière de France (tel : 0144068444), je n'ai plus leur communiqué sous la main mais de mémoire il était dit que les personnes qui seraient en arrêt maladie (votre cas, congé pathologique de grossesse = arrêt maladie) ou en congé de maternité, et qui reviendraient après la date du 15 septembre pourraient "enjamber" cette échéance, autre façon de dire, reculer pour mieux sauter, car l'obligation vaccinale ne disparaîtra pas au retour comme par enchantement.

    A noter, le lien suivant (agence régionale de santé) vous rappelle les recommandations vaccinales pour la femme enceinte, en cliquant ici => www.hauts-de-france.ars.sante.fr


    cordialement
    zen maritime 

     
    Visiteur

    Le 15-09-2021 à 04:39

    Je suis a 14sa, donc en début de grossesse mon arrêt court pour le moment jusqu'au 8 octobre mais mon gynécologue compte m'arrêter jusqu'à mon congé maternité début février vu ma grossesse.
    Effectivement l'obligation vaccinale ne va pas disparaître, néanmoins je ne vois pas pourquoi je devrais être vaccinée alors que je ne reviendrais qu'en mai 2022. D'ailleurs je reviendrais vaccinée évidemment. Je ne vais contaminer personne a l'hôpital en restant chez moi.Je vais suivre vos conseils et appeler le numéro que vous m'avez envoyé.

    Merci beaucoup pour votre aide
    Moderateur

    Le 15-09-2021 à 07:11

    Je vous ai répondu quand vous me disiez hier 15 SA, alors disons aujourd'hui 14 SA (semaines d'aménorrhée) cela situe votre grossesse à la transition du 1er au 2e trimestre.

    Et j'entends bien quand vous dites être en arrêt du 9 septembre jusqu'au 8 octobre mais il ne s'agit donc pas d'un arrêt pathologique de grossesse, lequel est un arrêt de seulement deux semaines.

    Je vous cite l'Assurance Maladie en ligne (AMELI) : "Que se passe-t-il en cas de grossesse dite pathologique ? vous pouvez bénéficier d'une période supplémentaire de congés au cours de la période pré-natale. Ce congé pathologique peut vous être prescrit en une fois ou en plusieurs fois, mais dans la limite de 2 semaines maximum"

    Ce congé peut être fractionnable (exemple : deux fois sept jours) mais il n'est pas renouvelable. Vous ne pouvez donc pas prétendre auprès de l'établissement hospitalier qui vous emploie que votre médecin gynécologue vous aurait mis en congé pathologique de grossesse plus de 14 jours, du 9 septembre jusqu'au 8 octobre cela fait 30 jours.

    "je ne vois pas pourquoi je devrais être vaccinée" je vous ai aussi répondu sur ce point, ce n'est pas par obligation professionnelle puisque vous êtes en arrêt de travail et n'exercez pas votre activité

    ce qu'il convient que vous preniez en compte c'est qu'une femme enceinte qui contracterait le covid a davantage de risque de faire une infection grave qu'une femme du même âge contractant le covid non enceinte. Et le fait de contracter le covid pendant la grossesse entraîne un risque de souffrance foetale et de prématurité

    le sachant, libre à vous de prendre maintenant vos décisions en connaissance de cause

    cordialement
    zen maritime
     
    Visiteur

    Le 15-09-2021 à 07:22

    Je suis sage-femme les risques je les connais et ça n'était pas le questionnement de mon post mais merci pour votre rappel.
    Je n'ai pas vu votre réponse d'hier elle n'apparaissait pas désolée.Et je vous confirme que mon arrêt est bien lié à "un état pathologique résultant de la grossesse" étant donné que c'est ce qui est coché sur mon arrêt de travail.
    Je me suis rapprochée de ma PJ qui me confirme que ma suspension de salaire est infondée vu mon arrêt.Merci pour vos conseils
    Cordialement
    Bonne journée

    Afficher les 4 commentaires

    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Fonctionnaire, agent public, contractuel ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page