Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Licenciement & Rupture conventionnelle

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Rupture de période d'essai brutale et abusive

Visiteur

Castor-Roublard Le 21-06-2021 à 18:52

Bonjour à tous,

Je viens ici vous partager mon expérience pour obtenir des conseils sur une situation où je me retrouve décontenancée, humiliée et complétement démunie,

Je suis Webdesigner/Graphiste web et j'ai intégré le 15 avril une entreprise spécialisée dans la conception de logiciel, en home-office(travail de la maison, même hors Covid, les trois quarts de l'effectif fonctionne ainsi, je travaillais d'ailleurs avec mon matériel personnel) 

Mes missions étaient orientés autour de la conception de maquettes pour la refonte des écrans, (tablette et mobile), de la préparation des prototypes pour les développeurs, un peu montage vidéo, de la création de visuels et de plaquettes print.

Pendant deux mois, tout se passe bien, l'ambiance était bonne, les projets vivifiants,  coordonnées par le Product Owner(gage de la conformité du besoin et de la production) avec qui tout se passe bien, les projets validés via un outil de gestion (vu que l'on travaillait en méthode agile avec un outil de ticketting pour gérer les projets crées, passés en revue, en recette puis passés en production, tout est consigné et tracés)

la liste des missions durant ces deux mois s'allongent, et permet de répondre aux sujet "chauds" de l'application et l'outil tablette en vue d'être présenté pour être proposée a des prestataires, certains membres de l'équipe m'ont crées de nouveaux tickets jusqu'au jeudi 10 juin et solliciité sur différents sujets.

Le vendredi 11 juin, mon responsable m'invite a un meet(visio), et je ne me doute pas un seul instant qu'il souhaite mettre fin a ma période d'essai vu que toute la semaine, les échanges sont fluides avec tout le monde, le travail conséquent... il m'annonce en 2min le 11 juin(vendredi) pour le 15(mardi) qu'il met fin à ma période d'essai, brutalement, en justifiant que c'est difficile de se coordonner a distance, alors que le home-office est la norme dans cette entreprise, et que les sujets sur lesquels je travaillait sont tous passés en production..

Une source de l'entreprise m'a confiait qu'il avait proposé mon poste le mercredi de cette même semaine. Je me retrouve donc écoeurée et complément humiliée. Outre le délai de prévenance non respecté qui ouvre droit à des indemnités compensatrice (15 jours) je souhaite savoir si mon dossier a une chance si je le porte aux Prud'hommes, car j'ai des preuves solides, des conversations avec l'équipe produit, des développeurs, des notifications de tous les tickets passant en statut "production", des mails de l'équipe qui me remerciait pour ma "réactivité" bref je sais pertinement que cette rupture a tout d'illicite car non en lien avec mes aptitudes professionnelles.

Le courrier de fin de période d'essai est arrivé en AR le 14 juin, non signé donc le 14 pour une fin le 15.., de plus en tant que designer en vue de cette fin de contrat "sale" comme j'ai rarement connue en 11 ans d'expérience professionnelle, je ne peux même pas promouvoir sur le travail réalisé et l'ajouter à mon book et considère cette expérience comme "fantôme", et me sens dévasté,

Est-ce jouable pour prouver le caractère illicite de cette rupture ? en sachant que juriduquement, le fait que mon collègue m'est affirmer qu'il recruté quelqu'un dans mon dos n'a pas de valeur, et je ne veux pas porter préjudice a ce collègue qui a toujours su reconnaitre mon investissement et ma passion.

D'avance, merci a vous. 




 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Alainverce Le 22-06-2021 à 07:58

      + 1000 messages


    Bonjour.

    Je comprends votre colère, mais la période d'essai permet à chaque partie de mettre fin au contrat sans avoir à donner la moindre explication.

    Même si le caractère abusif de la rupture de votre période d'essai était reconnu (ce qui est loin d'être acquis, les jugements en faveur des salariés sur ce point sont extrêmement rares) vous n'obtiendriez qu'une indemnité ridicule, après des mois de procédure qui vous auront miné le moral car évidemment votre ex employeur (qui aura probablement un avocat) sera certainement en mesure de présenter divers documents justifiant le bien-fondé de sa décision.

    Et je vous le répète: en période d'essai ni le salarié ni l'employeur n'ont à donner le motif de leur décision.

    Cdt. 
    Visiteur

    Castor-Roublard Le 24-06-2021 à 14:57

    Visiteur

    Castor-Roublard Le 24-06-2021 à 15:00

    Merci Alain pour votre retour,

    C'est dur a encaisser, effectivement mais ça va déja mieux avec le temps,

    Pour citer un grand monsieur >> Je ne perds jamais : sois je gagne, sois j'apprends. N.M

    Cdt
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page