Nantissement

Définition du terme Nantissement

Le nantissement est une Ordonnance n° 2006-346 du 23 mars 2006 relative aux sûretés, contrats et obligations, réforme le droit des sûretés. Désormais le sous-titre II du titre II du livre IV comporte un chapitre Ier intitulé : « Des privilèges mobiliers ». Le nantissement conventionnel figure sous les articles 2355 et suivants du Code civil. Le nouvel article 2360 dispose que orsque le nantissement porte sur un compte, la créance nantie s'entend du solde créditeur, provisoire ou définitif, au jour de la réalisation de la sûreté sous réserve de la régularisation des opérations en cours, selon les modalités prévues par les procédures civiles d'exécution. Le nantissement judiciaire est pour sa part, règlé par les dispositions sur les procédures civiles d'exécution. Selon l'article 2355 nouveau, en cas de défaillance de son débiteur, le créancier nanti peut se faire attribuer, par le juge ou dans les conditions prévues par la convention, la créance donnée en nantissement ainsi que tous les droits qui s'y rattachent. Le nantissement judiciaire provisoire est un droit préférentiel, une sûreté judiciaire qui peut être constituée à titre conservatoire, notamment sur un fonds de commerce. Il est opposables aux tiers du jour de l'accomplissement des formalités de publicité prescrites. La publicité provisoire doit être confirmée par une publicité définitive. Le nantissement définitif n'existe que si la publicité définitive a été effectuée dans le délai requis.

Voir aussi les mots : "Antichrèse", "leasing, "warrant" et "subrogation".

Texte tiré du site « www.dictionnaire-juridique.com » avec l'autorisation des auteurs

© Serge Braudo , Conseiller honoraire à la Cour d'appel de Versailles

et Alexis Baumann, avocat au barreau de Paris

Textes :

  • Code civil art. 2071 et s. (gage).
  • Code civil art. 2355 et s. (Ordonnance n° 2006-346 du 23 mars 2006)
  • Code de commerce, art. L125-7 et s., L141-1 et s., L143-1 et s., L223-15, L228-26, L228-29-5, L511-13, L522-20 et s., L522-28, L523-11 et s., L525-1 et s., L622-4 et s., L622-30, L626-22, L632-1, L642-12, L643-2, L654-8, L761-9.
  • L. 17 mars 1909, D. 28 août 1909. (fonds de commerce).
  • L. n°51-59 du 18 janvier 1951, D. 51-194 du 17 février 1951(Outillage).
  • L. n°81-1 du 2 janvier 1981, D. n°81-862 du 9 septembre 1981 (créances professionnelles).
  • L. n°53-968 du 30 sept. 1953 (automobiles).
  • Ordonnance n° 2009-15 du 8 janvier 2009 relative aux instruments financiers (nantissement des comptes titres).
  • Décret n° 2009-295 du 16 mars 2009 pris pour l'application de l'ordonnance n° 2009-15 du 8 janvier 2009 relative aux instruments financiers.
  • Décret n° 2009-297 du 16 mars 2009 pris pour l'application de l'ordonnance n° 2009-15 du 8 janvier 2009 relative aux instruments financiers.
  • Bibliographie :

  • Dagot (M.), Les sûretés judiciaires provisoires : inscriptions d'hypothèques, nantissements sur fonds de commerce et autres, Paris, Litec, 1994.
  • Mouchet, de la nature juridique du fonds de commerce et de son nantissement, Thèse Paris, 1910.
  • Lemazier (J-P.), La protection de l'acquéreur de fonds de commerce, Rép. Defrénois, 1990, 271.
  • Loiseau (G.), Le nantissement de films cinématographiques, Droit & patrimoine, n° 106, juillet-août 2002, p. 67-69.
  • Le statut du fonds de commerce, Ouvrage collectif, 60e Congrès des notaires, de France, Strasbourg, 1962.
  • Vos Questions - Nos réponses

    A voir également

    A la Une

    Actualité

    Top dossiers sur le sujet

    20 ans que l’on accompagne
    les professionnels

    Une équipe de 50 juristes
    bac +5 et 700 avocats

    Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

    + 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

    Ils partagent leurs expériences