Accueil » Droit des Assurances » Assurance Automobile » Forum

Forum Droit des Assurances

Forum Assurance Automobile

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Modification contrat d'assurance

Visiteur

Le 15-05-2022 à 19:41

Bonjour,
Récemment, suite à un contrôle routier, je me suis fait retiré mon permis pour 6 mois. J'ai signalé cet suspension a mon assureur qui va donc soit me radier, soit m'imposer une surprime. Dans le meilleur des cas, la surprime s'élèverait à combien ? Après avoir lu différents articles, il est indiqué que généralement, pour des suspensions de 6 mois ou moins, une surprime de 50% est de mise. Mais j'ai encore des doutes concernant ce point donc si vous pouviez m'éclairer, cela me rendrait service. Et second point, si la surprime est mise en place, mon contrat a l'heure actuelle est un contrat auto tout risque avec des options supplémentaires. Est il possible de revoir ce contrat a la baisse ? Retrait d'option, abaissement a un contrat tiers, etc. 
Merci d'avance pour vos réponses, 
Cordialement

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Le 17-05-2022 à 11:03

      + 1000 messages


    Bonjour,

    La suspension n'est à signaler à son assureur que lorsque c'est une décision de justice et que cette décision est devenue définitive. En effet, si ce conducteur est relaxé par le tribunal, la suspension du préfet, qui n'est qu'une mesure administrative, devient caduque, nulle et non avenue, donc n'est pas à signaler à son assureur.

    Un souscripteur peut toujours, et à tout moment, demander une modification de son contrat et c'est entériné par un écrit appelé "avenant au contrat". La modifocation de la prime (cotisation, en jargon d'assureur) et + ou en - entrainera un supplément ou un remboursement, au prorata temporis (période qui court de la date d'effet de l'avenant à la date de l'échéance annuelle suivante).
    Visiteur

    Le 17-05-2022 à 11:54

    Merci beaucoup de votre réponse. Mais du coup, de par mon honnêteté, j'ai signalé à mes différents assureurs ma suspension. Mon assurance moto comme voiture m'a demandé le papier prouvant ma suspension avec surtout comme informations demandées la durée et la raison. Ce n'est du coup pas l'arrêté de justice mais il a suffit de se papier pour que mon assureur moto me radie dans la foulée. Est ce légal ?
    Mais dans tout les cas je ne m'attends pas à une relaxe de la part du procureur. Et mon jugement n'a lieu qu'a la mi septembre (soit 2 semaines avant la fin de ma suspension)
    Membre

    Le 17-05-2022 à 12:05

    La résiliation est la conséquence de l'agravation du risque représentée par la suspension de votre permis. Imaginez que votre avocat découvre une erreur, un vice dans la procédure et les poursuites sont annulées, la suspension administrative du préfet tombe, donc elle n'est pas à déclarer à votre assureur.
    Visiteur

    Le 18-05-2022 à 12:46

    Bonjour Tisuisse,
    Merci de l'aide que vous apportez sur le forum. Je suis dans la situation que vous décrivez, à savoir que le tribunal a abandonné les poursuites et classé sans suite. Mais les informations que j'ai trouvé sur internet indiquent qu'il faut déclarer même si il s'agit d'une suspension administrative.
    En sus, vous indiquez que la décision administrative devient caduque, nulle et non avenue dès lors que le tribunal relaxe le prévenu. La gendarmerie me dit qu'il faut que la préfecture annule expressément la suspension, or je n'ai à ce jour (10 jours après la décision d'abandon des poursuites) reçu aucun document de la préfecture faisant état d'une annulation de la suspension ...
    Savez-vous la marche à suivre ? Merci d'avance !

    Afficher les 4 commentaires

    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page