Accueil » Droit Représentant du Personnel » Délégué Syndical (DS) » Forum

Forum Forum CSE DP Syndicat CHSCT

Forum Délégué Syndical (DS)

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


passage en force de l'employeur

Visiteur

Le 21-05-2022 à 12:14

Bonjour,

 Etant élu du CSE dans mon entreprise d’une vingtaine de salariés, j’ai été nommé DS par mon organisation syndicale.

On peut dès lors estimer que les dispositions de l’article L2242-1 trouvent à s’appliquer :

En toute état de cause, l’employeur a envoyé un courrier en LRAR à mon organisation syndicale :

« Objet : Invitation des organisations syndicales représentatives à négocier un accord collectif,

Madame, Monsieur,

Nous avons décidé d’engager une négociation en vue de la conclusion d’un accord d’entreprise sur les thèmes suivants :

- La durée du travail.

- Le droit à la déconnexion.

- Les congés.

- Les déplacements professionnels.

En votre qualité d’organisation syndicale représentative, vous êtes invitée à participer à cette négociation.

La première réunion se tiendra le mardi 27 juillet à 16 heures au siège de l’entreprise.

Veuillez agréer () »

Un des thèmes était donc« les déplacements professionnels ». Il s’agissait, en l’occurrence, de la contrepartie prévue à l’article L3121-4 du code du travail pour les temps de trajet excédant le trajet normal domicile-lieu de travail. Ce sujet est d’importance dans notre entreprise.

En septembre, l’employeur prend une décision unilatérale sur ce thème et fixe donc de manière unilatérale la contrepartie financière qu’il entend verser aux salariés. Bien entendu, il n’y avait aucune urgence. Cette décision est alors notifiée aux salariés par une note de l’employeur.

Bien évidemment, aucune négociation n’a encore eu lieu sur ce thème, aucun calendrier, aucune proposition de l’employeur.

Autrement dit, l’employeur prend une décision unilatérale alors qu’il s’est officiellement engagé à négocier sur ce thème.

Sachant que l’article L2242-4 du code du travail indique :

« Tant que la négociation mentionnée aux articles L. 2242-1 et L. 2242-2 est en cours, l'employeur ne peut, dans les matières traitées, arrêter de décisions unilatérales concernant la collectivité des salariés, sauf si l'urgence le justifie. »

Sachant aussi que la contrepartie financière prévue à l’article L3121-4 est à priori un élément de rémunération et concerne donc les salaires effectifs mentionnés au L2242-1 :

- Peut-on considérer que l’employeur viole l’article L2242-4 du code du travail et ce, du fait, qu’il prend une décision unilatérale sur un thème de négociation « en cours » ?

- De quelle façon, en tant que DS, pourrais-je réagir ? Quels sont les recours à ma disposition ?

Merci d’avance pour vos réponses.

 


Répondre au sujet

Répondre Répondre

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez des questions sur le sujet Délégué Syndical (DS) ?

Bénéficiez d'un accompagnement juridique au quotidien : nos juristes et experts répondent à vos questions

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en haut de la page