Lettre de change

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Lettre de change

La "lettre de change " est un Titre du droit commercial par lequel un "tireur" donne mandat à son débiteur, dit "le tiré", de payer à une certaine date une somme d'argent à une tierce personne "dite le bénéficiaire". La somme pour laquelle elle est émise correspond à une créance (la provision) dont est titulaire le tireur sur le tiré elle doit se trouver liquide et exigible à la date fixée pour le paiement. Elle en constitue la cause. La lettre de change est soumise à des conditions de forme obligatoires qui sont précisées par l'article 110 du Code de commerce sans le respect desquelles elle ne vaut que comme reconnaissance de dette ou comme billet à ordre, selon le cas. Ces conditions sont d'ordre public Du fait de la nature commerciale de la lettre de change les litiges auxquelles elle donne lieu sont de la compétence du Tribunal de commerce, même si l'un des signataires n'a pas la qualité de commerçant.

Concernant la prescription en matière de tirage cambiaire, la Cour de cassation rappelle que les courtes prescriptions des articles 2271, 2272 et 2273 du Code civil dont la durée est inférieure ou égale à cinq ans et les prescriptions quinquennales prévues par l'article 2277 du Code civil, sont également fondées sur une présomption de paiement (Com. 27 juin 1995, Bull. n° 94 ; Terré, Simler et Lequette, Droit civil, Dalloz, 2002 n° 1476) et qu'en ce qui concerne la lettre de change, l'article L. 511-78 du Code de commerce (ancien article 179), relatif à la prescription en matière de lettre de change Toutes actions résultant de la lettre de change contre l'accepteur se prescrivent par trois ans à compter de la date de l'échéance.



Textes :

  • Code de commerce. art. L511-1 à L511-81, L512-3, L512-6, L512-8, L632-3.
  • Loi 23 décembre 1904, Loi 13 juillet 1905, 7 juillet 1925, 31 août 1937, 29 oct. 1940;
  • Ordonnance 58-896 du 23 décembre 1958 (échéance et présentation au protêt).
  • Loi 49-1093 du 2 août 1949, D. 50-737 24 juin 1950 (publicité des protêts).


  • Bibliographie :

  • Bouteron (J.),, De l'inopposabilité des exceptions à l'action directe du tireur d'une lettre de change acceptée, Gaz. Pal. 1955, I, Doct. 1.
  • Bouteron (J.), De l'inopposabilité des exceptions à l'action directe du tireur d'une lettre de change acceptée., Paris, 1955.
  • Bouteron (J.), Le droit cambiaire et l'action subsidiaire dite d'enrichissement, Paris, 1956.
  • Cabrillac, La lettre de change dans la jurisprudence, Litec. 2) ed., 1979.
  • Chanteux-Bui, Le refus d'accepter une lettre de change, Rev. Tr. dr. com., 1978, 707.
  • Chemaly (R.), Conflits de lois en matière d'effets de commerce... thèse Paris II, 1981.
  • Djoudi (J.), Les garanties cambiaires à l'épreuve de la lettre de change magnétique, D. DA, 2001, n° 23, p. 1858.
  • Hémard, Des effets de complaisance, thèse Paris 1900.
  • Jeantin (M.), Lettres de change, J-Cl, com. Fasc. 405. et 410.
  • Juglart, (M. de), Les effets de commerce : lettre de change, billet à ordre, chèque... 3e éd. par Dupichot (J.), et Guével (D.), Paris, éd. Montchrestien, 1996.
  • Lagarde (P.), Portée internationale d'une interprétation de la loi uniforme sur la lettre de change et le billet à ordre, Mélanges Secrétant, 1964, 151.
  • Lescot, (P.) et Roblot (R.), Les effets de commerce; lettre de change, billets à ordre et au porteur, warrants, Paris, éd. Rousseau, 1953.
  • Mestre, Lettre de change, Théorie de la provision, J-Cl. com. Fasc. 415.
  • Pardessus, J. -M., Traité du contrat et des lettres de change, des billets à ordre et autres effets de commerce : suivant les principes des nouveaux codes, éd. J. -B. Garnery 1809.
  • Revel, Le contrat de domiciliation des effets de commerce, JCP, 1977, ed. CI, II, 12282.
  • Ripert (G;) et Roblot (R.), Traité de droit commercial. Tome 2, Effets de commerce, banque et bourse, contrats commerciaux, procédures collectives, 2000.
  • Roblot (R.), Les effets de commerce, Sirey, 1975.
  • Vasseur, Réflexions sur le régime juridique du porteur de traites non acceptées, D. 1985, Chr. 199.
  • Szulman (M.), La lettre de change relevé (L. C. R.) magnétique : enfin une véritable lettre de change ?, Banque et droit, 2000, n° 74, p. 10.
  • Texte tiré du site « www.dictionnaire-juridique.com » avec l'autorisation des auteurs
    © Serge Braudo , Conseiller honoraire à la Cour d'appel de Versailles
    et Alexis Baumann, avocat au barreau de Paris

    Vos Questions - Nos réponses

    A quel âge puis-je prendre ma retraite ?
    Qu'est-ce que le régime de base de la retraite ?
    Qu'est-ce que le régime complémentaire de la retraite ?
    J'ai travaillé sous plusieurs régimes de retraites, à qui dois-je m'adresser pour prendre ma retraite ?
    Quels sont les salariés qui peuvent prendre leur retraite ?
    Puis-je prendre ma retraite avant l'âge légal ?
    A partir de quel âge puis-je partir en préretraite ?
    A quelles conditions puis-je bénéficier d'une préretraite amiante ?
    Quelles formalités dois-je remplir pour bénéficier de la préretraite amiante ?
    Comment calculer le montant de ma pension de retraite ?



    A voir également

    Facturation
    Facturation (en anglais)
    Erreur de Facturation
    Délais de Paiement
    Relances



    A la Une

    Le domaine du droit de la famille
    Quelle est la différence entre le divorce par faute et le divorce sans faute ?
    Le RGPD à l’épreuve de la "pratique"
    Divorce complexe : comment choisir le bon avocat ?
    Comment choisir un avocat dans un dossier de divorce où les enjeux sont importants ?



    Actualite

    Pas de travail, pas de salaire ?
    Arrêt de travail durant une mise à pied : la sanction ne peut être retardée
    Contrat de travail signé, contrat commencé
    Promesse d'embauche : sans acceptation, pas de contrat
    Prise d'acte de la rupture du contrat par un salarié protégé : quelles conséquences ?
    Période d’essai : effectuer un CDD avant un CDI peut vous exonérer de l’exécuter
    Parité hommes / femmes en quelques chiffres
    Plan Epargne Entreprise : les obligations d'information de l'employeur
    Affichage obligatoire 2018 : le tableau récapitulatif des panneaux imposés par le Code du travail
    Interrompre une formation sans autorisation constitue une faute grave



    Top dossiers sur le sujet

    Licenciement pour inaptitude : procédure à suivre
    Comment licencier un salarié pour faute grave : procédure & lettres types
    Licenciement économique : vérifier le respect de la procédure
    Accident de travail : déclaration, durée & indemnisation
    Maladie professionnelle : demander sa reconnaissance
    Congé maternité : droits, indemnisation, démarches...



    30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


    © 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés