Accueil » Particulier » Droit du travail » Prud'hommes

Forum Forum Conflits

Reconnaissance harcélémenent par entreprise

Forum Conflits & Relations de Travail

Bienvenue sur le forum Conflits & Relations de Travail . Vous avez des questions ou vous souhaitez échanger avec d'autres internautes sur le forum de Juritravail ?
Inscrivez-vous pour poser gratuitement vos questions juridiques, apporter des réponses à d'autres membres, et participer aux fils de discussions.

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Visiteur

Le 18-05-2024 à 22:03

Bonjour,
Je suis victime d'un harclément dans mon entreprise de la part de personnes exterieures à mon équipe, qui se rémume à des propos xénophobes.
Au fil des occurences et de la violence verbale croissante... J'ai fini par craquer et en parler au service RH qui m'a dans un premier temps dit de faire comme si il n'y avait rien...
De part des instriscrétions RH (une RH collègue de ma RH qui est en couple avec un des auteurs qui l'a appris au cours d'une conversation) le traitement RH a été connu des auteurs.
Un sentiment d'impunité s'est installé ce qui a agravé la situation...
J'ai fini par craquer encore une fois, et donner la liste de toutes les occurence que j'ai noté à la RH.
Le harcélement est calculé : aucun témoin ou alors les auteurs qui se couvrent mutuellement donc difficule à prouver...
Pour une occurence, il n'y avait qu'un seul auteur qui était officillement en congés.
Ce jour là, il est venu à son casier pour récupérer des affaires et je l'ai croisé en allant à mon casier.
Il n'y avait personne d'autre, là les propos ont été très violents.
Sous prétexte que l'auteur était officillement en congés, j'ai reçu un blame RH par mail me reprochant "une fausse accusation" qui figure dans mon dossier.
J'ai aussitôt répondu qu'une fausse accusation est une accusation avérée fausse, or rien ne peut permettre de prouver que la scène n'a jamais eu lieu... je n'ai pas eu de réponse à ce mail et j'ai à nouveau entendu cette version de la part du DRH comme motif implicite lors de la notification de ma mise en dispense.
L'entreprise est-elle en faute de me reprocher une fausse accusation sans apporter de preuve réelle et sérieuse ?
Surtout qu'il était bien là, et une vérification de l'historique de son badge d'accès peut le prouver.
J'ai suggéré une vérification qui a été refusée.
Par la suite, j'ai subis des pressions de la part de la RH comme des menaces écrites de sanctions lourdes en cas de nouvelle fausse accusation.
J'ai également subis une mise à l'écart forcée de l'entreprise brutale du jour au lendemain sans mon accord par le biais d'une dispense d'activité de 50 jours qui est en réalité une mise à pied déguisée et une intimidation...
Suite à reintégration au bout de 50 jours (comme si la dispense de 50 jours n'avais jamais eu lieu : l'entreprise m'impose de qualifier cette dispense comme une période d'arrêt à initiative personelle aurpès de mes collègues et la dénome ainsi dans tous les écrits et m'impose de la dénomer ainsi en me menancant implicitement de conséquences sur ma carrière).
Dans mon entretien annuel d'appréciation, la RH ne parle plus de fausse accusation mais d'une "accusation non avérée" selon moi elle joue sur les mots pour mettre une note négative dans mon dossier.
Juridiquement une accusation non avérée est une accusation non prouvée mais pas une fausse accusation car il n'est pas avérée qu'elle est fausse non ?

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 18-05-2024 à 23:59

      + 1000 messages


    Bonjour,

    En l'absence de messages écrits ou de témoignages il n'y a que vos dires, et manifestement vous êtes dans une entreprise où l'on ne veut accorder que peu valeur à vos dires, voire les qualifier de mensongers, il semble de plus qu'il y ait des connivences entre une certaine personne du service RH et une autre qui vous est hostile.

    Vous pourriez sans doute porter plainte au motif de subir des propos injurieux à caractère discriminatoire, il y dans ce cas un délai d'un an pour agir : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32077

    cordialement
    zen maritime 
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Conflits & Relations de Travail  ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page