Accueil » Particulier » Droit du travail » Congés payés

Forum Congés payés & spéciaux

Cotisations CIBTP non versées

Forum Congés payés & spéciaux

Bienvenue sur le forum Congés payés & spéciaux. Vous avez des questions ou vous souhaitez échanger avec d'autres internautes sur le forum de Juritravail ?
Inscrivez-vous pour poser gratuitement vos questions juridiques, apporter des réponses à d'autres membres, et participer aux fils de discussions.

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Visiteur

Le 15-07-2017 à 08:02

Bonjour à toutes et à tous.

 J'ai travaillé plusieurs années dans une entreprise du BTP, où les congés étaient gérés par la caisse du bâtiment CIBTP.
Suite à des difficultés, l'entreprise a été placée en RJ le 26 septembre 2016.
J'ai quitté l'entreprise le 7 janvier 2017, avec un licenciement économique.
Mon employeur a tardé à me remettre mon attestation de congés : je l'ai reçue fin mars. N'ayant pas de congés prévus dans l'immédiat, et ayant autre chose en tête, je n'y ai pas prêté attention.
Depuis j'ai signé un CDI dans un autre secteur : j'ai donc demandé le paiement du solde de mes congés, et je me suis rendu compte que mon ex-employeur n'avait pas versé les cotisations à la caisse.
La campagne de congés commence le 1er avril, jusqu'au 31 mars.
Pour cette campagne, j'ai deux attestations :
-Du 1er avril au 26 septembre, les cotisations ont été versées régulièrement. L'attestation indique une date de départ définitif de l'entreprise le 26/09, motif : "érent : Redressement judiciaire" (je n'ai aucune idée de ce que scignifie "érent").
-Du 27/09/2016 au 06/01/2017, une autre attestation avec départ définitif de l'entreprise le 06/01 (motif : licencié).
Jusque là tout va bien, mais lorsque j'ai reçu mon attestation de paiement, sur 15 jours acquis, 6 sont payables. Pour les 9 restants, l'attestation indique "Dès régularisation de la situation comptable de votre employeur, les Droits payables seront revus". Effectivement, les cotisations n'ont pas été versées à CIBTP par mon ex-employeur.
J'ai vérifié mes fiches de paye, la ligne "9214 conges PAYES CCBTP" est toujours présente, avec le montant des charges patronales.
J'ai contacté CIBTP qui me renvoie vers mon ex-employeur.
J'ai contacté l'administrateur judiciaire, qui botte en touche et me renvoie vers le mandataire et mon ex-employeur pour demander une intervention de l'AGS. Employeur et mandataire qui ne répondent pas au mail.

En bref, j'aimerais savoir comment tout ça fonctionne : si mon ex-employeur a le droit de ne pas payer CIBTP alors que les charges sont mentionnées sur ma fiche de paye, si l'AGS peut intervenir, et vers qui me tourner?

Le jeu à ce jour consiste à envoyer un courrier recommandé, qui sera je pense le seul moyen de faire avancer un peu les choses.

Merci d'avance pour vos retours!
Je souhaite une bonne journée, et un bon week-end à ceux qui auront eu la patience de me lire jusqu'au bout.

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 15-07-2017 à 11:46

      + 1000 messages


    Bonjour.
    Il vous faut saisir les Prud'hommes.
    Visiteur

    Le 05-11-2023 à 15:12

    Les prud 'homme et l'inspection du travail ne géres pas se genre de probléme puisque c'est une caisse et non l'employeur ou le salarié par contre il y a cette article du code du travail :  Les contestations qui peuvent s'élever au sujet du droit aux congés des travailleurs déclarés à la caisse sont de la compétence de la commission paritaire instituée auprès de chaque caisse. ».
    L?article D. 3141-35 du code du travail fait partie des dispositions particulières applicables aux professions du bâtiment et des travaux publics, il reprend les dispositions précitées et indique que la commission paritaire est composée de membres désignés par le DREETS (au niveau régional).
    -1
    + -
  • Visiteur

    Le 27-11-2022 à 16:43

      visiteur


    bonjour,
    je suis dans le meme cas que vous mais moi j'ai demissionné. la cibtp me doit 15 jours mais ne m'a payé que 3 jours.Ils me disent de voir avec mon ex employeur mais la comptable me dit etre a jour des cotisations et ne comprend pas . Que faire ? Avez vous eu des réponses à vos questions. C'est un du de leur par, je ne comprend pas pourquoi cela bloque.
    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.
  • Visiteur

    Le 27-09-2023 à 19:52

      visiteur


    J'ai travaillé 3 ans dans une entreprise du BTP et la CIBTP ne ma jamais payé mes congés que j'ai pris vu que l'entreprise fermé donc pas le choix et depuis aout 2020 je n'ai toujours pas récupéré mes congés cette organisation mafieuse les gardes pour elle 
    Moderateur

    Le 28-09-2023 à 08:44

    Bonjour

    Pas trop compris ce que vous voulez dire par 'vu que l'entreprise fermée " :  qui a cessé son activité ?  qui est passée en liquidation judiciaire ?

    Visiteur

    Le 05-11-2023 à 15:15

    non il n'y apas de cessation de l'entreprise mais l'entreprise a fermé pour les congés comme beaucoup d'entreprise 3 semaine en Aout et 2 en fin d'année et j'etais obligé de prendre mes congés tous simplement et bien sur non payé par la CIBTP
    Moderateur

    Le 05-11-2023 à 17:16

    Il faudrait savoir la raison pour laquelle la CIPTP refuse de vous payer les congés acquis 

    Il se peut que l'employeur n'ait pas règlé les cotisations auquel cas, vous pouviez saisir les prud'hommes pour demander le paiement d'une indemnité compensatrice de CP 

    Si les faits remontent en 2020, je crains que l'action soit prescrite 

    LIEN : Article L3245-1
    Version en vigueur depuis le 17 juin 2013

    Modifié par LOI n°2013-504 du 14 juin 2013 - art. 21

    L'action en paiement ou en répétition du salaire se prescrit par trois ans à compter du jour où celui qui l'exerce a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l'exercer. La demande peut porter sur les sommes dues au titre des trois dernières années à compter de ce jour ou, lorsque le contrat de travail est rompu, sur les sommes dues au titre des trois années précédant la rupture du contrat.

    Afficher les 4 commentaires

    +2
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Congés payés & spéciaux ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page