Accueil » Droit du Travail Salarié » Conditions de Travail » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Conditions de Travail

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Toxicité et Pression constante

Visiteur

Le 01-12-2023 à 12:03

Bonjour, je suis développeur web dans une agence de communication depuis 2ans et demi, j'ai 9ans d'expérience au total (dans 5 agences de communications).

La première année s'est déroulée sans encombres, le rythme de travail était soutenu mais largement supportable, les conditions d'échanges entre collègues cordiales et bienveillantes, une entreprise normale en gros.

Il y a 1an et demi, un plan de départ (en réalité, la direction a poussée à la démission) pour raison financière a été mis en place, j'y ai échappé mais c'est là que tout à commencé à partir en vrille dans les conditions de travail.

Le rythme des projets s'est accéléré, avec des deadlines de plus en plus courtes, des reproches de plus en plus marqués sur ma lenteur (pas ciblée, celle de mes collègues développeurs également), il fallait travailler plus vite et plus "sale". L'entreprise allait mal dans un secteur en pleine crise.

Avec mon équipe nous avons proposé de multiples produits, afin d'essayer (à notre niveau) de renflouer les caisses, refus catégorique de la direction.
L'ambiance morose suite au plan de départ s'est vue largement affectée par ces conditions de travail qui dégringolées de plus en plus, et celà a duré jusqu'il y a une semaine.
L'équipe de développeur se plaignait souvent des graphistes qui rendaientt un travail "ni fait ni a faire", inutilisable de notre côté, ce qui a amené de grosses tensions entre nos équipes.

La direction a fait différents points "confrontation", qui n'a jamais amené à autre chose que des foires d'empoigne inutiles et infantilisantes, et ces points n'ont jamais amenés à des objectifs précis.

Lassé, la motivation a vite disparue, j'ai commencé à me remettre en question sur mes compétences, mes capacités, etc. Mon sommeil s'est vu affecté au point de ne dormir que 3h par nuit, la faim avait disparue.
Il y a 5mois, mon corps à lâché, j'ai été voir deux médecins (dû à un déménagement en plein dans cette période) qui m'ont tous deux diagnostiqués un burnout à tendance dépressive, j'ai eu 2mois et demi d'arrêt avec suivi d'un psychologue et anxyolitiques.

Le patron m'a appelé pour avoir des nouvelles au bout de 2mois, nous avons discuté cordialement, j'ai été direct sur les raisons ayant amené à celà (démotivation, fatigue de toujours râbacher aux autres pôles qu'il faut être rigoureux et faire le maximum pour ne pas oublier de choses, ambiance morose qui joue sur le moral à la fin, etc).

Nous avons convenu de mon retour, "beaucoup de choses vont changer à la rentrée de septembre", me revoilà un minimum re-motivé et curieux.

Les choses qui ont changées, nous les avons apprises hier :

- Plus d'horaires sans avenant de contrat, donc du travail gratuit, il est anormal pour la direction de quitter à 18h30 (mon contrat de travail prévoit 39h que je fais assidument). Il faut je cite : "être agile sur les horaires afin d'avoir une mentalité d'entreprise solidaire, nous somme en crise"
- Travailler plus vite, avec des durées de projets tenant à peau de chagrin, sans perte de qualité
- Réparer les erreurs possibles des autres pôles, "les front-clients ont une pression que vous n'aurez jamais, soyez solidaire et aidez-les", "les graphistes travaillent vite, un oubli peut arriver, vous pouvez bien les corriger à la volée", etc.

Je suis fatigué, je n'ai plus aucune confiance en cette entreprise et en sa direction, je me lève avec la boule au ventre chaque jour, mon moral est dans les talons et je recommence à avoir de mauvaises et courtes nuits.

Je vais demander une rupture conventionnelle, mais mes collègues m'ont prévenus que la direction les refusées à chaque fois car ça coute trop cher.

Dans le cas d'un refus, que puis-je faire en dehors d'une démission ?
Je souhaiterais me lancer en freelance (c'est un peu ma dernière tentative dans mon domaine avant d'envisager une reformation si je me plante), mais j'ai besoin d'un filet financier (via Pôle Emploi) pour avoir le temps de me remettre moralement d'aplomb et commencer le démarchage de clients etc.

Je m'excuse de la longueur du message, mais je préfère trop en dire que pas assez.

Bien cordialement.

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 01-12-2023 à 17:37

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Lorsque l'on a la santé atteinte par les conditions de travail il convient alors de solliciter un rendez-vous auprès du médecin du travail, il n'est pas besoin d'en passer pour cela par l'employeur, votre droit est d'obtenir directement une visite à la demande en contactant le service de santé au travail. Cela peut avoir d'autant plus de poids que vous serez plusieurs à entreprendre cette démarche et à exposer les contraintes que vous subissez et les retentissements de cette pression sur votre équlibre mental et physique.

    Revoyez par ailleurs votre médecin traitant qui décidera si un nouvel arrêt de travail est justifié, demandez-lui aussi de vous accompagner dans le dépôt d'un dossier de reconnaissance en maladie professionnelle, il arrive en effet que l'Assurance Maladie reconnaisse l'épuisement professionnel et les symptômes anxio-dépressifs associés comme une affection à caractère professionnel.

    En porte de sortie, autre que l'inaptitude à l'emploi que le médecin du travail est seul habilité à juger, il existe le dispositif de démission-reconversion ouvrant droit au chômage indemnisé. Mais pour cela il faut avant toute chose soumettre un projet de réorientation professionnelle à un CEP (conseiller en évolution professionnelle) puis faire valider le projet par une commission transition-pro. ?a n'est qu'une fois le projet validé que l'on peut démissionner avec l'assurance d'obtenir l'allocation d'assurance chômage. Une condition pour être éligible à ce dispositif, avoir travaillé 5 ans de façon continuelle (un ou plusieurs contrats de travail sans interruption entre deux).

    voir : https://demission-reconversion.gouv.fr

    cordialement
    zen maritime 
    +1
    + -
  • Membre

    Le 02-12-2023 à 13:55

      + 1000 messages


    Bonjour,
    *
    En complément je vous conseille de solliciter l'assistance de votre protection juridique ou d'un syndicat.
    *
    Vous pouvez essayer de faire en sorte que votre employeur ait envie de se débarrasser de vous. Si vous avez fait des heures supplémentaires qui n'ont pas été rémunérées, réclamez-les par courrier recommandé, poliment. Dites qu'à votre grand étonnement, elles n'ont pas encore été payées et que vous vous attendez donc à voir cet oubli rectifié sur la feuille de paye de décembre.
    *
    Avez-vous des plannings écrits ou des horaires fixes ? Si oui, respectez-les à la lettre, pas d'heures supplémentaires sans délai de prévenance raisonnable. Sinon, réclamez-les, par courrier recommandé.
    *
    Communiquez au maximum par écrit, et essayez de contraindre votre employeur à le faire, en particulier sur les heures supplémentaires. Dites que vous avez des contraintes personnelles qui vous empêchent de d'être "agile sur les horaires".
    *
    Soit votre employeur va devoir vous payer vos heures, ce qui va vous rendre financièrement moins intéressant, soit vous aurez de quoi le menacer des prudhommes.
    +1
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Conditions de Travail ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page