Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Gérer les Absences & les Congés » Gérer les absences injustifiées du salarié

Gérer les absences injustifiées du salarié

Gérer les absences injustifiées du salarié

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.3 (4 avis)

L’absence injustifiée, est comme son nom l’indique, l’absence non autorisée de l’un de vos salariés et surtout de l’absence de manifestation de celui-ci. A son retour, s'il revient, il ne justifie pas de son absence ou bien cela fait quelques temps qu'il est absent mais vous n'avez pas reçu d'écrit motivant son absence. Ce peut être une absence d’une seule et unique journée isolée durant la carrière de celui-ci ou bien des absences répétées qui perturbent le fonctionnement de l’entreprise. Comme vous n’êtes pas prévenu de ces absences, il est compliqué pour vous de procéder au remplacement du salarié manquant ou d’anticiper les plages horaires qui ne sont pas couvertes. Voici comment procéder pour recadrer le salarié qui agit ainsi sans pour autant prendre vous tromper.
 

Vous n’êtes pas employeur ? Voir le dossier dédié aux Salariés


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Absence non justifiée
  • Retard non autorisé
  • Abandon de poste
  • Justificatifs
  • Sanction disciplinaire
  • Licenciement

Dans quel cas utiliser ce dossier 

L’un de vos salariés absent. Cette absence est d’un jour, de plusieurs semaines ou même plus longue encore. Vous ne savez pas comment procéder mais vous souhaitez que ce ou ces comportements cessent. Vous hésitez entre sanctionner le salarié ou demander de ses nouvelles ? Est-il malade, a t-il démissionné, s’est-il retiré d’une situation de danger, est-il déjà au service d’une autre entreprise … ?

Attention, s’il est légitime de se poser toutes ces questions, vous ne devez pas agir dans la hâte ! Surtout, ne considérer pas qu’il s’agit d’un cas de démission tacite : cette erreur peut vous coûter cher.  Vous ne devez pas non plus sanctionner ou licencier le salarié absent sans savoir : prenez le temps de prendre des nouvelles…

Beaucoup de précautions sont à prendre pour éviter les mauvais choix et les condamnations allant avec. Nous vous accompagnons pour bien identifier la situation et nous vous donnons les clés pour agir si besoin.

Contenu du dossier 

Nous abordons du début à la fin les contours de l’absence injustifiée, de la façon de gérer de tels comportements et des actions à opérer pour rectifier cela et notamment en traitant de :

  •  l’absence injustifiée isolée ;
  • de la répétition du comportement et des absences répétées ;
  • de l’abandon de poste ;
  • des sanctions qui peuvent en résulter ;
  • choisir la sanction adaptée ;
  • du licenciement ;
  • des motifs de licenciement ;
  • des fautes résultant d’un tel comportement : faute simple et faute grave ;
  • la démission ;
  • l’attitude passive de l’employeur et de la tolérance pouvant en résulter ;
  • du délai pour sanctionner ou licencier ;
  • la retenue sur salaire ;
  • la mise en demeure de justifier les absences

Télécharger le dossier

Le mot de l'auteur

17/03/2017

Les juges de la Cour de cassation considèrent que l'absence d'un salarié pendant 2 jours, motivée et préalablement notifiée à l'employeur, qui n'a pas perturbé le fonctionnement du service, ne constitue pas à elle seule une faute grave. Le licenciement se trouve donc sans cause réelle et sérieuse (Cass / Soc. 2 mars 2017, n°15-21832)

Noëmie Besson Juriste Rédactrice web

  • 238 Articles publiés
  • 37 Documents rédigés

La question du moment

Un salarié part en congé malgré mon refus d’autorisation. Puis-je le licencier ?

La réponse

Constitue une cause réelle et sérieuse de licenciement le fait pour un salarié de partir en congé malgré le refus de son employeur ou en l'absence d'autorisation.

Les juges ont déjà décidé que l'employeur était fondé à licencier le salarié qui :

- part en congé en juillet malgré le report des dates des congés payés au mois d'août (motivé par l'employeur et signifié à plusieurs reprises à l'intéressé). Le salarié, qui avait 28 ans d'ancienneté prenait habituellement ses congés au mois de juillet (1) ;

- refuse de prendre ses congés à une période différente de celle des années précédentes et qui n'avait pas été avisé par l'employeur de la période ordinaire des vacances 2 mois au moins avant l'ouverture de celle-ci (2) ;

- s'absente quasi systématiquement les veilles de fêtes (3).

L'attitude du salarié peut justifier un licenciement pour faute grave voire pour faute lourde.

Le salarié qui part en vacances de manière anticipée malgré le refus d'autorisation de l'employeur, confirmé par lettre recommandée peut être licencié pour faute lourde (4).

Commet en revanche une faute grave le salarié qui quitte son travail sans autorisation en prétextant la maladie de son frère alors qu'il avait auparavant établi la volonté de prendre ses congés à cette période-là de l'année et qu'il avait fait face au refus de l'employeur (5).

Plan détaillé du dossier

26 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

Télécharger le dossier

Vidéo associée

Comment gérer les absences injustifiées du salarié : sanction, délais & procédure

Par - 3780 vues


Avis des internautes sur : Gérer les absences injustifiées du salarié

4.3 Note moyenne sur 4 avis

  • 4 Par Le 10-12-2016
    J'ai trouvé des informations utiles, mais pas la définition que je cherchais. Cette définition est laissée à l'appréciation des juges.
  • 3 Par Le 31-12-2015
    je souhaiterais que le pack soit accompagné d'au moins 5 exemples de model d'imprimer.
  • 5 Par Le 14-04-2015
  • 5 Par Le 05-04-2015

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2017 JuriTravail tous droits réservés