3 jours fériés chômés

Sachez que, parmi les particularités de la convention collective nationale de la coiffure figure celle relative aux jours fériés. Rappelons que le Code du travail désigne 11 jours fériés (1).

La convention prévoit que tous les salariés bénéficient de 3 jours fériés chômés - c'est-à-dire des jours où ils ne travaillent pas - le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier, sans que leur rémunération mensuelle soit pour autant réduite (2).

Il s'agit d'une disposition plus favorable que le Code du travail puisque ce dernier ne prévoit que le 1er mai comme jour férié chômé (3).

4 jours travaillés sur les 8 jours fériés restants

Concernant les 8 jours fériés restants (lundi de Pâques, 8 mai, Ascension, lundi de Pentecôte, 14 juillet, Assomption, Toussaint, 11 novembre), vous ne pourrez faire travailler vos salariés que 4 jours au maximum.

En revanche, une dérogation est possible. Vous pouvez faire appel au volontariat de vos salariés et par accord écrit de leur part, le maximum de 4 jours fériés travaillés peut être porté à 5.

Contrepartie des jours fériés travaillés

En cas de jours fériés travaillés, vous avez le choix entre :

  • majorer à 100% les heures effectuées ;
  • compenser ledit jour travaillé par 1 journée de repos compensateur (temps de repos pour compenser les heures supplémentaires réalisées par un salarié).
La convention collective mentionne, de manière expresse, que ce système de rémunération ou de compensation se substitue aux majorations liées au paiement d'heures supplémentaires (4).