Comment calculer et verser la prime de précarité ?

Droit des Employeurs - Droit Social

Professionnel

Page 0 du dossier  Comment calculer et verser la prime de précarité ?
Page 1 du dossier  Comment calculer et verser la prime de précarité ?

Rédigé par la Rédaction Juritravail - Mis à jour le 22 Juillet 2019

Le contrat à durée déterminée (CDD) de votre salarié arrive à son terme et vous êtes tenu de verser une prime de fin de contrat (ou prime de précarité) à son échéance. L'objectif est de compenser la situation précaire dans laquelle il se trouve à l’issue de son contrat de travail, lorsque la relation contractuelle ne se poursuit pas en contrat à durée indéterminée (CDI). Cependant, une fin de CDD ne justifie pas toujours le versement de cette prime. Notre dossier vous donne les réponses nécessaires pour agir en toute sécurité.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Contrat à durée indéterminée
  • Contrat de travail
  • Terme
  • Prime de précarité
  • Comment calculer
  • Modalités de versement
  • Pourcentage de la rémunération
  • Montant de la prime
  • Fin du contrat

Plan détaillé du dossier

11 Questions Essentielles

  • Qu’est-ce-que la prime de précarité ?

  • Comment calculer la prime de précarité ?

  • Quand appliquer le taux de 10% à la prime de précarité ?

  • Quand appliquer le taux de 6% à la prime de précarité ?

  • Dans quels cas l'indemnité de précarité n'est-elle pas due ?

  • Doit-on verser la prime de précarité quel que soit le motif de recours au CDD ?

  • Doit-on verser la prime de précarité quel que soit le motif de rupture du CDD ?

  • Après conclusion d'un CDI, dans quels cas ne verse-t-on pas l'indemnité de précarité ?

  • Quand la prime de précarité doit-elle être versée en cas de renouvellement du CDD ?

  • Quand la prime de précarité doit-elle être versée en cas de succession de CDD ?

  • Quel est le régime fiscal et social de la prime de précarité ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • Verser la prime de précarité

28 Avis des juges

  • Indemnité de précarité en fin de CDD : une possible réduction en échange d’une formation

  • Paiement de l'indemnité de précarité même en cas de requalification du CDD en CDI

  • Le montant de la prime de précarité peut-il être réduit ?

  • Quand fin du CDD ne rime pas avec indemnité de précarité

  • La rupture du CDD pour faute grave du salarié.

  • Les cas de rupture anticipée du CDD.

  • La prime de précarité n’est pas due en cas de requalification d’un CDD en CDI.

  • La prime de précarité

  • Le montant de la prime de précarité peut-il être réduit ?

  • Le sort de l'indemnité de précarité après la requalification du CDD en CDI

  • La réduction de la prime de précarité en échange d'une action de formation

  • L’envoi par erreur du solde de tout compte et de l’attestation Assedic.

  • Le fait que les indemnités de rupture anticipée du CDD soient soumises aux cotisations sociales.

  • L’interdiction de résilier le CDD d’un salarié en arrêt de travail pour inaptitude.

  • La rupture du CDD à l’initiative du salarié.

  • La rupture du CDD d’un salarié inapte suite à un accident du travail.

  • La rupture du CDD pendant la période d'essai.

  • La fin du CDD suite au retour effectif du salarié remplacé.

  • La preuve par l’employeur du terme du CDD.

  • Le fait que l’état de grossesse d’une salariée ne fasse pas obstacle au terme de son CDD.

  • La reconduction tacite du CDD.

  • L’indemnisation du salarié suite à la rupture abusive de son CDD

  • La requalification d’un CDD d’usage en CDI

  • Le caractère non automatique de l’indemnité de requalification.

  • L'incidence de l'inaptitude du salarié sur l'exécution du CDD

  • Le salaire à prendre en compte pour le calcul de l’indemnité de requalification

  • L’obligation de saisir l’inspecteur du travail pour mettre fin au CDD d’un salarié protégé.

  • La rupture du CDD en cas d'abandon de poste

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier :

Dès lors que vous avez embauché un salarié en CDD et que ce contrat arrive à son terme, vous devez lui verser une indemnité de précarité. Cette indemnité correspond à un pourcentage de la rémunération totale brute versée pendant la durée du contrat. Ce montant peut également être fixé par Convention ou accord collectif de branche.

Vous souhaitez éviter les erreurs et d’éventuelles contestations et vous vous interrogez sur le mode de calcul de l'indemnité de précarité ? Doit-elle être incluse dans le calcul de l’indemnité compensatrice de congés payés ? Quand doit-elle être versée ? En cas de succession ou de renouvellement du CDD, doit-elle être payée à la fin du premier contrat ou à l'issue du dernier?

Existe-t-il des exceptions à l'obligation de verser l'indemnité de fin de contrat ? Devez-vous vous acquitter d'une prime de précarité si la rupture du contrat à durée déterminée intervient de manière anticipée ? Avez-vous l’obligation de verser une indemnité de précarité si le CDD se poursuit en CDI ?

Contenu du dossier :

Sachez qu’en cas de non-versement de l’indemnité de précarité, vous vous exposez à un risque d’assignation devant le Conseil de Prud’hommes carle salarié est en droit d’en réclamer le paiement. Notre dossier vous informe sur les obligations vous incombant en fin de contrat, afin d’éviter tout potentiel contentieux. Nous abordons les notions suivantes :

  • le calcul du montant de l’indemnité ;
  • les modalités de versement ;
  • la date de versement ;
  • la rupture anticipée du CDD ;
  • l’arrivée du terme du CDD ;
  • la succession de CDD ;
  • le renouvellement du CDD ;
  • les cas exonérations de versement.

N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

Indemnité de fin de contrat : les exceptions au versement de la prime de précarité

A l'issue du contrat à durée déterminée (CDD) ou du contrat de mission, le salarié a droit à une indemnité destinée à compenser la précarité de sa situation et ce, dès l'instant où le contrat ne se poursuit pas par le biais d'un contrat à durée...

Voir +

Rupture amiable du CDD : la prime de précarité doit-elle être versée ?

Vous avez mis fin à un CDD d'un commun accord avec votre salarié. Ce dernier réclame le versement de la prime de précarité alors que vous pensiez qu'aucune somme n'était due. Vous vous demandez alors si ce versement est réellement obligatoire ? Nous...

Voir +

Pas d’indemnité de précarité pour un CDD conclu avec un jeune en vacances

Un jeune employé en CDD pendant ses vacances ne se trouve pas en situation de précarité professionnelle à l’issue de son contrat puisqu’il a vocation à reprendre ses études au terme de ses vacances (article L 1243-10 C. trav. et Cons....

Voir +


La question du moment

Quand appliquer le taux de 10% à la prime de précarité ?

Le montant de cette indemnité est égal à 10% de la rémunération totale brute due au salarié au cours de son CDD (1).

Toutefois, une convention ou un accord collectif applicable à l'entreprise peut prévoir une indemnité de fin de contrat plus favorable que celle légalement prévue. Dans un tel cas, il faudra retenir la plus favorable, c'est-à-dire celle prévue conventionnellement.

Il faudra également vérifier le contrat de travail du salarié, qui peut prévoir une indemnité de fin de contrat plus avantageuse.

L'indemnité s'ajoute à la rémunération totale brute du salarié.

Elle est calculée en prenant en compte le salaire de base du salarié mais aussi toute autre somme ayant la nature de salaire telles que les majorations, les indemnités et primes diverses. C'est notamment le cas des primes de vacances et de fin d'année (2).

Enfin, pour calculer cette indemnité, l'employeur doit prendre en compte toute la durée du contrat, à savoir la période initiale ainsi que son éventuel renouvellement.


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés