illustration logo

Lettre de demande d'autorisation à l'inspecteur du travail de licencier un représenta...

illustration aperçu dossier

Ce modèle de lettre : Lettre de demande d'autorisation à l'inspecteur du travail de licencier un représentant du personnel (salarié protégé)

3839 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

photo de L'équipe Juritravail

Rédigé par L'équipe Juritravail

Mis à jour le 16 décembre 2020


Vous souhaitez licencier un représentant du personnel pour insuffisance professionnelle ou pour non-respect de la discipline, par exemple.

S'agissant d'un salarié protégé, vous devez obtenir au préalable une autorisation de licenciement de l'inspecteur du travail.


4,80€ TTC


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat

La recommandation de l'auteur

L'inspecteur du travail doit envoyer sa réponse dans les 2 mois à compter de la réception de la demande de l'employeur.

 Le silence de l'inspecteur durant 2 mois vaut rejet de la demande (articles R2421-4 et R2421-11 du Code du travail). 

 

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

Lorsque l'employeur entend licencier un représentant du personnel, il doit obtenir au préalable une autorisation de l'inspecteur du travail (articles L2411-3, L2411-5 et L2411-8 du Code du travail). 

 Avant de faire cette demande, il doit :

  • convoquer l'intéressé à un entretien préalable ;

  • consulter pour avis le comité social économique (CSE). 

La consultation du CSE n'est pas obligatoire en cas de licenciement d'un conseiller prud'homal ou d'un délégué syndical. 

Cependant, ce dernier est de droit représentant syndical au CSE d'entreprise ou d'établissement dans les entreprises de moins de trois cents salariés (article L2143-22 du Code du travail). A ce titre, son licenciement est soumis à consultation du CSE.

La demande d'autorisation de licenciement doit être adressée dans les 15 jours qui suivent la délibération du CSE, sauf en cas de mise à pied (auquel cas le délai est de 48 heures) (article R2421-1 du Code du travail).

L'employeur ne peut se fonder sur les activités représentatives du salarié pour justifier son licenciement au risque de commettre une discrimination. L'inspecteur du travail saisi vérifie s'il existe un rapport entre le licenciement et les fonctions représentatives de l'intéressé.


illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 2 h !

Pour aller plus loin

illustration-question

Nos juristes experts vous accompagnent au quotidien

Gagnez du temps et en sérénité, nous répondons à vos questions dans tous les domaines de droit.

Découvrir notre assistance juridique

Le droit plus simple au quotidien

Nos actualités sur le thème Gérer les relations avec les Délégués Syndicaux

Par Stéphane Vacca le 05/04/2017 • 1676 vues

Dans les entreprises d'au moins 500 salariés, chaque syndicat représentatif, qui a participé à une liste commune avec un autre syndicat, peut, s’il remplit toutes les conditions de l’article L....


Par Julie Belma le 18/05/2011 • 3121 vues

La période transitoire prévue par la loi du 20-8-2008 ne prend fin, au niveau d'une UES, que lors...


illustration-question

Une question  ?

Appelez-nous gratuitement au 01 75 75 36 00

Nos actualités sur le thème Licencier un salarié protégé (entreprise avec CSE, ex-CE)

Par Alice Lachaise le 15/05/2020 • 17830 vues

Oui, vous pouvez sanctionner un représentant du personnel dès lors qu'il a commis une faute. Pour éviter les abus (sanction en raison du mandat représentatif), vous devez parfois respecter une ...


Par Virginie Langlet le 05/09/2016 • 17809 vues

Eu égard à la gravité de la mesure de mise à pied, l'employeur est tenu, à peine d'irrégula...


Par Grégoire Hervet le 08/02/2016 • 1352 vues

Dans un arrêt en date du 6 janvier 2016 n° 14-12.717, la Cour de cassation a jugé que lorsque ...


Par Jean-Bernard BOUCHARD le 14/01/2016 • 1310 vues

Un employeur ne peut licencier un salarié dit « protégé » (représentant du personnel au ...


Voir toutes les actualités

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences