Lettre de délégation de pouvoir du gérant d’une SARL à un associé

illustration aperçu lettre.png

Modèle de lettre : Lettre de délégation de pouvoir du gérant d’une SARL à un associé

Photo de Sessi Imorou

Rédigé par Sessi Imorou

Mis à jour le mardi 28 novembre 2023

602 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

Vous êtes le gérant d'une société à responsabilité limitée (SARL) et souhaitez déléguer une partie de vos missions à un membre de la société.... Lire la suite

4,80€ TTC

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat

En bref

Vous êtes le gérant d'une société à responsabilité limitée (SARL) et souhaitez déléguer une partie de vos missions à un membre de la société.

La recommandation de l'auteur

Pour des raisons de preuve, vous pouvez rédiger un écrit afin de formaliser la délégation de pouvoirs.

Pensez à vérifier que vos statuts n'interdisent pas la délégation de pouvoirs.

 

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

Le gérant de SARL peut transmettre certains de ses pouvoirs, confier des missions spécifiques à une ou plusieurs personnes de la société par la mise en place d'une délégation de pouvoir.

La délégation de pouvoirs est un acte juridique par lequel une personne (le délégant) va confier et transférer une partie de ses pouvoirs compte tenu de ses prérogatives à une autre personne (le délégataire).

Par le biais de cette délégation, le délégataire pourra représenter le délégant et/ou la société et conclure, par exemple, des contrats au nom de la société. Cependant, la démarche doit respecter les conditions prévues dans les statuts.

Son effet principal est de transférer la responsabilité pénale du délégant au délégataire quant aux missions confiées. Le délégataire est responsable en lieu et place du délégant. Le délégant n'est toutefois pas totalement exonéré, car sa responsabilité peut être engagée sur d'autres fondements.
Étant donné qu'aucun texte de loi ne régit la délégation de pouvoir, la jurisprudence a dû intervenir pour en fixer le cadre.

La délégation doit donc respecter certaines conditions de validité :

- seul le dirigeant en sa qualité de représentant de la société peut consentir à une délégation de pouvoirs à - un salarié de l'entreprise sur lequel il exerce un lien de subordination ;
- le délégant ne peut déléguer que les pouvoirs qu'il détient ;
- la délégation doit être partielle et porter sur un domaine précis (Cass. Crim, 21 octobre 1975, n°75-9042) ;
- le délégant doit cesser les prérogatives déléguées au terme convenu (Cass. Soc. 21 novembre 2000, n°98-45420) ;
- le délégant doit fournir au délégataire les moyens nécessaires pour exercer sa mission (Cass. Crim, 30 octobre 1996, n°94-83650).

En résumé, le chef d'entreprise ne peut s'exonérer de sa responsabilité pénale que s'il apporte la preuve qu'il a délégué ses pouvoirs à un préposé investi par lui et pourvu de la compétence, de l'autorité et des moyens nécessaires pour veiller efficacement au respect des dispositions en vigueur. Ces trois critères sont cumulatifs.

Aucun formalisme n'est exigé pour la délégation de pouvoirs qui peut être écrite ou verbale. La preuve de la délégation de pouvoirs est à la charge de celui qui l'invoque, c'est-à-dire généralement l'employeur.

Photo de Sessi Imorou

Sessi Imorou Juriste rédactrice web

Voir son profil
illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 24 h !
Nos juristes vous répondent
gratuitement en 24h !

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences