Premières difficultés économiques : tout pour bien réagir

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

5.0 (2 avis)

Information Covid-19
Ce document a été mis à jour par notre équipe Juridique pour tenir compte des évolutions récentes liées à la crise Covid-19

Depuis quelque temps, votre entreprise rencontre certaines difficultés et vous êtes inquiet pour l'avenir. Afin de ne pas laisser la situation se détériorer, vous souhaitez réagir dès maintenant et trouver une aide extérieure. Nombreuses sont les liquidations judiciaires qui peuvent être évitées en ayant recours à temps aux procédures de prévention des difficultés.


Juritravail s'engage à vos côtés : pour rendre ce dossier accessible à tous, son prix est désormais de 1€ HT. Nous espérons qu'il pourra vous être utile et vous aider à mettre en place les mesures adéquates. 


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Procédure de conciliation
  • Désignation d'un mandataire ad hoc
  • Procédure de sauvegarde
  • Sauvegarde accélérée et sauvegarde financière accélérée
  • SFA
  • Procédures d'alerte
  • Aides de l'Etat ou d'organismes
  • Patrimoine personnel
  • Recouvrement de créances
  • Rupture abusive de crédit
  • Injonction de payer

Plan détaillé du dossier

38 Questions Essentielles

  • I. Les moyens de gestion en amont des difficultés et le choix d’une solution

  • Présentation des moyens de prévention des difficultés

  • Les aides aux entreprises

  • Mon entreprise rencontre des difficultés. Que puis-je faire en terme de restructuration pour éviter que sa situation n’empire ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés. Je souhaite licencier des salariés pour motif économique avant que la situation n’empire. Que faire ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés. J’ai peur pour l’avenir. Y-a-t-il un risque pour mes biens personnels si je n’arrive pas à payer mes créanciers professionnels ?

  • Mon entreprise connaît des difficultés, car ma banque a mis fin brutalement à un concours financier. Puis-je engager sa responsabilité ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés à cause de factures ne nous ayant pas été payées. Comment recouvrer au plus vite ces créances ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés passagères liées à la perte d’un gros client. Je pense pouvoir redresser la barre mais j’ai besoin de gagner du temps. Quelles sont mes possibilités ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés, mais j'ai peur de demander une procédure : si cela devait se savoir, les choses pourraient empirer. Quelles options s'offrent à moi ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés, mais je ne suis pas en cessation des paiements. Quelles sont les procédures envisageables ?

  • II. Les procédures d’alerte

  • Les alertes

  • Mon commissaire aux comptes m'a alerté de faits susceptibles de compromettre la continuité de l'activité. Il en a ensuite informé le président du tribunal de commerce parce que je n'en ai pas tenu compte. En avait-il le droit ?

  • Le président du Tribunal de commerce m’a convoqué à un entretien parce que les IRP l’ont alerté de difficultés de mon entreprise. Quels sont les risques ?

  • III. La désignation d’un mandataire ad hoc

  • Demander la désignation d’un mandataire ad hoc

  • Je souhaite effectuer une demande de désignation d'un mandataire ad hoc ou d'un conciliateur auprès du président du tribunal de commerce, mais j'ai peur que celui-ci m'impose une procédure collective et publique. En aurait-il le droit ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés et un mandataire ad hoc a été saisi. Mes créanciers ne jouent pas le jeu. Puis-je les y contraindre ?

  • Je souhaite demander la désignation d’un mandataire ad hoc pour faire face aux difficultés rencontrées par mon entreprise. Puis-je choisir celui-ci ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés. J’envisage de recourir à un mandataire ad hoc. Vais-je être dessaisi de mes pouvoirs de gestion ?

  • IV. La procédure de conciliation

  • Demander une procédure de conciliation

  • J'ai effectué une demande de conciliation auprès du président du tribunal compétent et un accord a été trouvé avec mes créanciers. Suis-je obligé de le faire homologuer par le juge ?

  • Mon entreprise bénéficie d’une procédure de conciliation et mes créanciers me mettent en demeure de payer mes dettes. Puis-je obtenir des délais de paiement ?

  • A l'issue de la procédure de conciliation, aucun accord n'a pu être trouvé avec mes créanciers. Les difficultés rencontrées vont donc empirer. Puis-je demander l'ouverture d'une nouvelle procédure de conciliation ?

  • Je suis gérant d’une entreprise qui rencontre des difficultés temporaires. J’envisage une procédure de conciliation afin de repartir sur de meilleures bases. Est-ce que je serai dessaisi de mes pouvoirs de gestion ?

  • V. Les procédures de sauvegarde, de sauvegarde accélérée et de sauvegarde financière accélérée

  • Demander une procédure de sauvegarde

  • Demander une procédure de sauvegarde accélérée

  • Je souhaite ouvrir une procédure de sauvegarde, quel tribunal dois-je saisir ?

  • Lors de l’ouverture de la procédure de sauvegarde, quels spécialistes sont désignés par le tribunal ?

  • Je me trouve en période d’observation suite à l’ouverture d’une procédure de sauvegarde et un de mes créanciers me demande le paiement d’une dette. Suis-je tenu de le rembourser ?

  • A l’issue de la sauvegarde de mon entreprise, le tribunal m’informe qu’un plan de continuation ne peut pas être envisagé. Mes difficultés ne vont donc pas être réglées. Que puis-je faire ?

  • Mon entreprise rencontre des difficultés et lors de l’ouverture de la procédure de sauvegarde, un créancier a déclaré sa créance. Je conteste toutefois celle-ci. Quels sont mes recours ?

  • Mon entreprise bénéficie d’une procédure de sauvegarde et la banque m’a appelé en garantie en tant que caution solidaire de mes dettes professionnelles. En a-t-elle le droit ?

  • Je souhaite demander l’ouverture d’une procédure de sauvegarde. Puis-je choisir l’administrateur judiciaire qui sera désigné ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • Coronavirus et aides : faire face aux difficultés de l'entreprise

10 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Lettre de convocation à l’entretien préalable au licenciement pour motif économique (avec représentant du personnel)

  • Lettre de convocation à l’entretien préalable au licenciement pour motif économique (sans représentant du personnel)

  • Lettre de notification d'un licenciement pour motif économique

  • Lettre de mise en demeure de payer suite à un retard de paiement

  • Lettre de relance suite à un retard de paiement

  • Lettre à un huissier en vue de l’exécution d’une ordonnance d’injonction de payer

  • Lettre de demande d’un délai de grâce au Président du tribunal

  • Saisir le liquidateur judiciaire (ou le mandataire) pour une demande diverse

  • Lettre de remise d'abonnement pour tout ce qui concerne l'eau, le gaz et l'électricité

  • Lettre de recours contre le banquier qui ne veut pas répondre à une demande de Prêt Garanti par l’Etat

Voir les autres modèle(s) de lettre(s)

2 Avis des juges

  • Cumul possible des garanties de paiement des créances salariales à titre complémentaire

  • Le salarié peut demander des dommages-intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse en cas d’insuffisance d’un PSE dans le cadre d’un redressement judiciaire

2 Formulaires CERFA

  • Cerfa n°12948*06 Demande en injonction de payer au président du tribunal judiciaire

  • Cerfa n°12946*01 Demande en injonction de payer au président du tribunal de commerce


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quels cas utiliser ce dossier ?

En tant que chef d’entreprise, vous vous trouvez confronté à des difficultés d’ordre économique, juridique et/ou financière avérées ou prévisibles et vous ne parvenez pas à les surmonter. A ce titre, vous pouvez bénéficier de différentes procédures amiables ou judiciaires de prévention des difficultés, ou encore d’aides de l’État et d’autres organismes.

La plupart des procédures demeurent confidentielles et permettent la résolution du ou des problèmes en amont. L'objectif est simple : éviter un cercle vicieux pouvant mener jusqu’à la liquidation judiciaire.

Que vous souhaitiez obtenir un soutien financier supplémentaire ou des moratoires de la part de vos créanciers, sachez que de nombreux outils peuvent vous aider à sortir de ce mauvais pas, de pérenniser votre exploitation et de maintenir l’emploi.

En raison d’un manque d’information sur ces aides et procédures, certains dirigeants réagissent trop tard et perdent un temps précieux, ce qui les mène parfois à la cessation des paiements ou les y maintient.

Contenu du dossier :                        

Ce dossier contient les renseignements et présente les informations nécessaires pour mieux comprendre les différents outils à votre disposition. Vous pourrez ainsi choisir la solution qui convient le mieux à votre situation.

Ce dossier contient des informations relatives :

  • aux aides publiques mises en place par certains organismes pour aider les entreprises en difficultés ;
  • aux conséquences des difficultés professionnelles sur le patrimoine personnel du débiteur ;
  • à la rupture abusive du crédit ;
  • au recouvrement des créances ;
  • aux procédures d’alerte du Commissaire aux comptes (CAC), des représentants du personnel et des associés et actionnaires auprès du dirigeant et/ou du Président du tribunal de commerce ;
  • à la désignation d’un mandataire ad hoc ;
  • à la procédure de conciliation ;
  • aux procédures de sauvegarde, de sauvegarde accélérée et de sauvegarde financière accélérée.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


Les dernières actualités sur cette thématique

Fonds de solidarité : entreprises concernées, montant de l'aide et démarches...ce qu'il faut savoir !

Afin d'aider les plus petites entreprises à supporter les conséquences financières qui découlent de la crise sanitaire du Covid-19, le Gouvernement a mis en place plusieurs mesures, dont un fonds de solidarité. Qu'est-ce que le fonds de solidarité ?...

Voir +

Plan de relance pour le tourisme : les annonces de l'Etat

L'hôtellerie restauration et le tourisme sont probablement les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire liée au Covid-19. Cafés, hôtels, restaurants, campings et autres établissements touristiques, sont fermés depuis le 15 mars. L'inquiétude...

Voir +

Annulation des charges sociales pour certaines entreprises touchées par la crise sanitaire

Le Gouvernement a annoncé l'annulation des charges sociales pour certaines entreprises faisant l'objet d'une fermeture administrative en raison de l'épidémie de Covid-19. Cette mesure, attendue par de nombreux professionnels, ne concernera cependant...

Voir +


La question du moment

Mon entreprise connaît des difficultés, car ma banque a mis fin brutalement à un concours financier. Puis-je engager sa responsabilité ?

Le banquier occupe une place doublement inconfortable en matière d'entreprises en difficulté. D'abord, il s'agit généralement du principal créancier de l'entreprise ; de ce fait, en cas de liquidation, il peut ne pas recouvrer totalement ou partiellement sa dette. Ensuite, sa responsabilité peut être engagée :

  • pour rupture abusive du crédit ;
  • ou inversement, pour soutien abusif : le prêteur continue de dispenser du crédit alors que l'entreprise est irrémédiablement compromise, ce qui a pour conséquence de donner l'apparence d'une solvabilité, et donc d'augmenter le passif. Cette situation porte ainsi préjudice aux autres créanciers.

La rupture abusive de crédit peut être caractérisée lorsque celle-ci a été effectuée de manière brutale. En effet, la loi prévoit que dans le cadre d'un crédit accordé à une entreprise, sa réduction ou son interruption ne peut intervenir que sur notification écrite et à l'expiration d'un délai de préavis fixé dans le contrat de prêt, qui ne peut en tout état de cause être inférieur à 60 jours (1). De plus, l'entreprise peut obtenir de la part de l'organisme de prêt les raisons de cette réduction ou de cette interruption de crédit.

Seul le comportement gravement répréhensible de l'emprunteur peut justifier le non-respect de ce délai de préavis, ou si la situation de celui-ci s'avère irrémédiablement compromise (dans ce cas, le prêteur a l'obligation d'interrompre son soutien, pour ne pas risquer de voir sa responsabilité engagée pour soutien abusif).

Ainsi, la rupture abusive du crédit est de nature à engager sa responsabilité pécuniaire. L'entreprise doit disposer du temps nécessaire pour rechercher d'autres moyens de financement.

A noter :

  • la notion de situation irrémédiablement compromise se distingue de celle de cessation des paiements (2). Ainsi, l'entreprise peut être en état de cessation des paiements (c'est-à-dire qu'elle est dans l'impossibilité de faire face à son passif exigible avec son actif disponible) sans que sa situation ne soit irrémédiablement compromise (3) ;
  • le comportement gravement répréhensible de l'emprunteur est caractérisé par des manœuvres de nature à inciter la banque à accorder son soutien, comme la falsification de documents comptables, ou par le fait de ne pas respecter un engagement pris envers elle.

En dehors des exceptions évoquées, la banque qui n'a pas respecté le préavis prévu par la loi peut se voir condamnée à rétablir le crédit en question. Dans cette hypothèse, il convient d'en faire la demande devant le juge des référés (4). De plus, il est possible d'obtenir le paiement d'une indemnité de nature à réparer les préjudices éventuellement subis.


Les avis des internautes

5.0

Note moyenne sur 2 avis

  • 5

    le 29/04/2020

  • 5

    Très intéressant

    le 16/06/2017

Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés