Formation professionnelle continue : comment bien l'organiser et gérer la taxe

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

  • Dossier de 10 pages
  • Rédigé par
  • Mis à jour le 22 Février 2019

En tant qu’employeur, vous devez assurer une formation professionnelle continue à vos salariés, peu importe votre secteur d’activité et le nombre de salariés que vous employez. Concrètement, vous devez être permettre à votre salarié de s’adapter à l’évolution de son poste, participer au financement de la formation et satisfaire à l’obligation d’entretien professionnel tous les deux ans.

Comment bien organiser et assurer le suivi d’une formation professionnelle continue en phase avec vos obligations légales ? A défaut, vous exposez-vous à des sanctions ? Qu’en est-il de la contribution financière devant être versée : assiette, taux, effectif à prendre en compte, risque en cas d’erreur de calcul ?

Ce dossier est à jour de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel applicable depuis le 1er janvier 2019. Nous faisons le point sur les obligations qui vous incombent et sur les moyens dont vous disposez pour les remplir.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Formation professionnelle continue
  • Financement
  • Contribution
  • 1% CIF CDD
  • CPF
  • Obligations de l'employeur
  • Contrôle & sanction
  • Décompte des effectifs
  • Plan de formation
  • Besoins en formation des salariés

Plan détaillé du dossier

19 Questions Essentielles

  • Qu’est-ce que la formation professionnelle continue ?

  • Quelles sont les obligations de l’employeur relatives à la formation professionnelle continue ?

  • Selon quelle périodicité l’employeur doit-il remplir son obligation de formation envers ses salariés ?

  • Comment l’employeur peut-il remplir son obligation de formation ?

  • La contribution à la formation professionnelle continue

  • Suis-je redevable d’une contribution au titre de la formation professionnelle continue ?

  • Quelle est l’assiette de la contribution ?

  • Est-ce que l’effectif de mon entreprise a une influence sur le montant de la contribution ?

  • Quel est le taux de contribution applicable dans mon entreprise ?

  • Existe-t-il des contributions supplémentaires ?

  • Puis-je être contrôlé pour vérifier que je remplis bien mes obligations en matière de formation professionnelle ?

  • Sur combien d’années puis-je être contrôlé ?

  • Que se passe-t-il en cas d’erreur dans le calcul de la contribution ?

  • L’obligation de formation et d’adaptation des salariés

  • Dois-je assurer des formations régulières à mon personnel ?

  • Comment puis-je connaître les besoins en formation de chaque salarié ?

  • Qu’est-ce qu’un plan de développement des compétences, initialement plan de formation ?

  • Puis-je être sanctionné si je ne forme pas mes salariés ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • Les obligations de l’employeur relatives à la formation professionnelle continue


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous êtes chef d’entreprise ? Qu’il s’agisse d’une très petite entreprise (TPE), moyenne ou grande structure, vous devez assurer la formation professionnelle de vos salariés !

Cette démarche se matérialise par deux obligations :

  • celle de verser annuellement une contribution unique à la formation professionnelle et à l’alternance ;
  • et celle d’assurer de former vos salariés à leur poste de travail.

La taxe annuelle est assise sur la masse salariale et dépend donc du nombre de salariés dans l’entreprise. Nous vous guidons pour faire le décompte de votre effectif en vous indiquant notamment les salariés qui en sont exclus. Nous vous expliquons comment savoir à quel taux votre entreprise est assujettie.

Dans un second temps, nous vous indiquons comment former vos salariés, comment connaître les différents besoins en formation de votre personnel et en quoi consiste un plan de développement de compétence.

Contenu du dossier

En tant qu’employeur, il n’est pas toujours aisé de savoir comment remplir les multiples obligations pesant sur vous. C’est pourquoi, à travers un guide clair et une série de questions-réponses, nous vous livrons une analyse globale pour être en règle avec les formalités liées à la formation professionnelle. Voici les thèmes abordés :

  • la formation professionnelle continue (définition, action, obligation …) ;
  • les différents types d’obligations pesant sur l’employeur ;
  • le paiement de la contribution relative à la formation ;
  • lassiette et le taux de la contribution ;
  • l’impact de l’effectif de l’entreprise sur le montant de la contribution ;
  • les contrôles et reprises de l’administration en cas d’erreur ou d’omission ;
  • connaître les besoins en formation des salariés et mettre en place un plan de développement de compétences ;
  • les raisons pour lesquelles former ses salariés ;
  • les sanctions en cas de non-formation par l’employeur.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


La question du moment

Est-ce que l’effectif de mon entreprise a une influence sur le montant de la contribution ?

Toutes les entreprises sont soumises au paiement de la contribution à la formation professionnelle. Cependant, le montant de cette contribution dépend de l'effectif de votre structure.

Attention, depuis le 1er janvier 2019, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel crée la contribution unique à la formation professionnelle et à l'alternance qui rassemble la contribution à la formation professionnelle et la taxe d'apprentissage (1). En réalité, ces taxes gardent les mêmes critères d'application.

Elle est assise sur l'ensemble des rémunérations versées aux salariés l'année précédente. Plus le nombre de salariés sera important, plus le montant de la contribution sera élevé.

De plus, elle se matérialise par un pourcentage de rémunérations versées. Pour les entreprises employant moins de 11 salariés, le taux de contribution est de 0.55 % de la masse salariale mais à partir de 11 salariés ce taux est de 1% (2).

L'effectif de l'entreprise a donc une influence sur le montant de la contribution.

En revanche, si l'entreprise connaît une augmentation du nombre de salariés en cours d'année et que cette augmentation la conduit à passer au-delà du seuil, elle bénéficiera d'un lissage du taux, pour une durée de 6 ans, au titre de la période transitoire.

Pour l'année du dépassement et pour les deux années suivantes, le taux sera de 0,55 % (3).

Pour l'année suivante, une réduction de 30% est mise en place (soit un taux de 0.70%) par rapport au taux de 1% et pour la dernière année, cette réduction s'élève à 10% par rapport au taux classique (soit un taux de 0.90%) (4).
A compter de la sixième année, l'entreprise sera redevable du taux plein de 1% de la masse salariale de l'année passée. 


Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés