A retenir

Il n'y a pas de température minimale précise qui vous permettrait de ne pas travailler, mais il existe des températures de confort.

Un travail dans un environnement froid (en dessous de 18 degrés) ne vous permet pas de quitter votre poste. En revanche, une température qui met votre santé en danger (hypothermie) peut vous autoriser à ne pas travailler et à utiliser votre droit de retrait.


Pas de température minimale définie par la loi

La loi (le Code du travail), ne définit pas de température minimum légale sur le lieu de travail, en dessous de laquelle un salarié ne pourrait pas travailler.

Température convenable dans les locaux de travail

Selon le Code du travail, "les locaux fermés affectés au travail sont chauffés pendant la saison froide. Le chauffage fonctionne de manière à maintenir une température convenable et à ne donner lieu à aucune émanation délétère" (1).

Le Code du travail impose à l'employeur de maintenir les locaux de travail à une température convenable.

La notion de "température convenable" n'est pas définie, mais il va de soi qu'il faut que les travailleurs soient à l'aise pour travailler.

Protection contre le froid et les intempéries en extérieur

Selon le Code du travail, "l'employeur prend, après avis du médecin du travail et du comité social et économique, toutes dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre le froid et les intempéries" (2).

💡 Ainsi, le Code du travail ne définit pas de température minimale pour travailler en toute sécurité, que ce soit en extérieur ou dans les locaux de l'entreprise.

A quelle température fait-il froid ?

Température froide : 18 degrés selon l'INRS

18 degrésEnvironnement de travail froid

Selon l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles), "un environnement est considéré comme froid pour une température de l'air inférieure à 18°C, température à laquelle se déclenchent des déperditions de chaleur".

💡 Une température froide n'empêche pas le salarié de travailler, si l'employeur la prend en compte, étudie les risques et prend les mesures nécessaires.

Tableau des températures de confort pour travailler

La norme NF X35-203/ISO 7730 relative au confort thermique précise les températures recommandées pour travailler dans de bonnes conditions, dans un certain confort (avec un équipement adéquat) :

Lieu de travail

🔥 Température de confort

Bureau

20 à 22 degrés

Ateliers, avec une activité physique moyenne (travail debout sur machine par exemple)

16 à 18 degrés

Ateliers, avec une activité physique soutenue (manutention manuelle par exemple)

14 à 16 degrés

Températures trop froides pour travailler : hypothermie

Il n'y a pas de température précise, en dessous de laquelle vous ne pouvez pas travailler.

Tout dépend de la température extérieure ou intérieure, de la durée d'exposition, des événements extérieurs (vents, eau, humidité), des équipements mis à votre disposition pour travailler, de votre âge, de votre ressenti, de l'intensité de l'activité que vous effectuez etc.

La température corporelle en revanche, peut indiquer à partir de quand il est inconfortable ou dangereux de travailler, malgré un équipement adapté. Il s'agit de situations où votre corps ne peut plus se maintenir à une température “normale”, sans risque (environ 37 degrés).

📌 Ainsi, lorsque la température du corps passe en dessous de 37 degrés, les premiers symptômes du froid commencent à apparaître (frissons etc).

📌 En dessous de 35 degrés, votre corps est en hypothermie, ce qui engendre de nombreux risques pour votre santé.

Selon l'INRS :

🌡 Température interne du corps

❄ Type d'hypothermie

Symptômes

35 à 32 degrés

Hypothermie légère

  • Frissons intenses, hypertension artérielle, tachycardie
  • Amnésie, dysarthrie, confusion, troubles du comportement
  • Ataxie, apathie

Le salarié est conscient, avec une baisse de la vigilance, il présente une sensation de froid intense avec des frissons généralisés, des douleurs musculaires et des extrémités froides.

32 à 28 degrés

Hypothermie modérée

  • Stupeur
  • Arrêt des frissons, pupilles dilatées
  • Arythmie cardiaque, baisse du débit cardiaque
  • Inconscience
  • Hypoventilation

Le salarié présente des troubles de la conscience, une hypoventilation, une hypotension, un ralentissement du rythme cardiaque, il ne frissonne plus.

En dessous de 28 degrés

Hypothermie sévère

  • Fibrillation ventriculaire possible
  • Perte des réflexes et du contrôle des mouvements
  • Coma, anesthésie à la douleur
  • Réduction du débit sanguin cérébral
  • Hypotension, bradycardie, oedème pulmonaire
  • Absence de réflexe cornéen, absence de réflexes
  • Encéphalogramme plat (inférieur à 19 degrés), asystolie

Le salarié est comateux et peut faire des pauses respiratoires. Sans prise en charge d'urgence, l'évolution se fait vers l'arrêt cardio-respiratoire et le décès.

Que faire si vous estimez qu'il fait trop froid pour travailler ?

Si vous estimez que la température dans les locaux de travail ou en extérieur sont trop froides, il faut impérativement contacter :

  • votre employeur : pour qu'il puisse prendre les mesures nécessaires ;
  • vos représentants du personnel (CSE, délégué syndical) : pour qu'ils travaillent avec l'employeur à la mise en oeuvre de mesures ;
  • le médecin du travail qui peut préconiser des aménagements de postes ;
  • l'inspection du travail qui peut vérifier que votre employeur respecte ses obligations.

Pouvez-vous exercer votre droit de retrait en raison de températures trop froides ?

✅ Oui, vous pouvez quitter votre poste, mais uniquement si vous estimez qu'en raison des températures trop froides, vous encourez un danger grave et imminent pour votre santé ou votre vie.

Dans ce cas, vous pouvez utiliser votre droit de retrait. Pour cela, prévenez immédiatement votre employeur et retirez-vous de cette situation.

Quelles sont les obligations de l'employeur en cas de grand froid ?

Prévention des risques liés au froid

Votre employeur doit protéger votre santé et votre sécurité, il doit évaluer et prévenir tous les risques pour votre santé.

Votre employeur doit prendre en compte, dans le DUER (document unique d'évaluation des risques), les ambiances thermiques. Il doit mettre en oeuvre toutes les mesures pour prévenir et réduire voire supprimer les risques qu'engendrent le travail dans un environnement froid.

Mesures à prendre en cas de grand froid

L'INRS donne plusieurs pistes à votre employeur pour limiter les risques :

  • adapter les conditions de travail : limiter le temps d'exposition au froid, prévoir des rotations de tâches et des pauses régulières dans un local chauffé avec boissons chaudes etc ;
  • modifier les rythmes de travail en raison des conditions climatiques (grand froid, neige, verglas, pluie, vent), prévoir des plages horaires plus adaptées (quand il fait le moins froid dans la journée par exemple) ;
  • informer et former les salariés sur les risques liés au travail par températures froides, comment les prévenir, détecter les symptômes d'hypothermie...

Comment réagir en cas d'hypothermie (coup de froid) ?

Un de vos collègues semble être en hypothermie. Que devez-vous faire ? Comment devez-vous réagir ? :

📌 Tout d'abord :

  • restez constamment auprès de la victime, ne la laissez pas seule jusqu'à l'arrivée des secours ;
  • contactez les secours (ou demandez à quelqu'un de les contacter) : 15 (SAMU), 18 (pompiers), 112 (secours dans toute l'UE), 114 (secours par sms) 📞

📌 Ensuite, effectuez les gestes de premiers secours :

Si la victime est consciente :

  • allongez la victime dans un local abrité et chauffé si possible ;
  • si ses vêtements sont mouillés ou humides, les lui retirer et l'enrouler dans un tissu chaud et sec (couverture ou couverture de survie) ;
  • lui faire boire des boissons chaudes, sucrées et ne contenant ni alcool ni caféine.

Si la victime est inconsciente :

  • allongez la victime sur le côté de son corps, en PLS (position latérale de sécurité) ;
  • si ses vêtements sont mouillés ou humides, les lui retirer et l'enrouler dans un tissu chaud et sec (couverture, couverture de survie), tentez de réchauffer son corps de cette façon ;
  • surveillez-la attentivement en attendant les secours.