Par principe, le repos hebdomadaire est donné le dimanche (1). Néanmoins, certains salariés peuvent travailler le dimanche, surtout à l'approche des fêtes de fin d'année ou avec la réouverture progressive des commerces suite à la crise sanitaire.

En effet, dans certains secteurs, les entreprises peuvent bénéficier d'une dérogation au repos dominical.

Nouveauté pour la réouverture progressive des commerces le 19 mai 2021 :

Elisabeth Borne a envoyé une instruction aux préfets pour les inciter à accorder des dérogations exceptionnelles au travail du dimanche. Le but étant de permettre aux commerces de rattraper la baisse du chiffre d'affaires subie en raison des fermetures administratives liées au covid et d'étaler le nombre de clients sur l'ensemble de la semaine.

Pouvez-vous refuser de travailler le dimanche ?

Oui, vous pouvez refuser de travailler le dimanche mais uniquement dans certains cas.

✅ Dans le cadre de dérogations accordées par le maire, le préfet ou en raison de l'implantation géographique de l'établissement, travailler le dimanche se fera sur la base du volontariat. Vous pouvez donc refuser de travailler le dimanche.

❎ En revanche, si vous travaillez dans un établissement bénéficiant d'une dérogation permanente pour ouvrir le dimanche ou dans une entreprise industrielle bénéficiant d'une dérogation conventionnelle, vous n'avez pas le droit de refuser de travailler le dimanche dès lors que cette possibilité est inscrite dans votre contrat de travail.

Cas où vous ne pouvez pas refuser de travailler le dimanche

Dans les établissements bénéficiant d'une dérogation permanente pour ouvrir le dimanche

Dans ce cas, si le travail du dimanche est prévu dans votre contrat, vous ne pouvez pas refuser.

Dans certains établissements, dont le fonctionnement (ou l'ouverture) est rendu nécessaire par les contraintes de la production, de l'activité ou les besoins du public (2), il est possible de déroger à la règle du repos dominical (3).

Exemple : les établissements et services de soins, des activités récréatives, culturelles et sportives telles que les musées ou les parcs d'attractions.

📌 De même, dans les commerces de détail alimentaire, le repos hebdomadaire peut être donné le dimanche à partir de 13 heures (4). Vous ne pouvez pas refuser de travailler le dimanche si cette possibilité est prévue dans votre contrat de travail.

Dans les entreprises industrielles bénéficiant d'une dérogation conventionnelle pour ouvrir le dimanche

Peuvent également bénéficier d'une dérogation pour ouvrir le dimanche, les industries ou les entreprises industrielles qui disposent d'une convention ou un accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche étendu :

  • qui prévoit la possibilité d'organiser le travail en continu pour des raisons économiques et d'attribuer le repos hebdomadaire par roulement ;
  • qui prévoit que le personnel d'exécution fonctionne en deux groupes : l'un (= équipe de suppléance), a pour seule fonction de remplacer l'autre pendant le ou les jours de repos accordés au premier groupe. Le repos de l'équipe de suppléance ne peut pas être le dimanche, elle travaille donc ce jour.

À retenir :

Si vous travaillez dans un établissement bénéficiant d'une dérogation permanente pour ouvrir le dimanche ou dans une entreprise industrielle bénéficiant d'une dérogation conventionnelle, vous ne pouvez pas refuser de travailler le dimanche dès lors que cette possibilité est prévue dans votre contrat de travail.

Cas où il est possible de refuser de travailler le dimanche

Il existe certaines situations particulières dans lesquelles vous avez le droit de refuser le travail dominical.

En effet, travailler le dimanche dans les cas suivants, relève du volontariat, vous pouvez donc refuser :

  • dérogation au repos dominical accordée par le préfet (7) ;
  • dérogation au repos dominical accordée par le maire = les "dimanches du maire" (12 dimanches par an) (8) ;
  • lorsque vous travaillez dans des établissements de vente au détail situés dans des zones touristiques (ZT) caractérisées par une influence particulière  (10) ;
  • lorsque vous travaillez dans des établissements de vente au détail situés dans des zones commerciales caractérisées par une offre commerciale et une demande potentielle particulièrement importantes (11) ;
  • lorsque vous travaillez dans un établissement de vente au détail situé dans une gare qui connaît une affluence exceptionnelle de passagers (12).

À retenir :

Dans ces cas-là, seuls les salariés volontaires ayant donné leur accord par écrit à leur employeur peuvent travailler le dimanche.

Ce refus de travailler le dimanche ne constitue pas une faute ou un motif de licenciement.

Le salarié qui refuse de travailler le dimanche ne peut pas faire l'objet d'une mesure discriminatoire ou d'une sanction.

Travail le dimanche : à quelles contreparties ai-je droit ?

Vous êtes nombreux à travailler les dimanches, surtout pendant les fêtes de fin d'année ou suite à la réouverture des commerces après les confinements ;

Les contreparties auxquelles vous pouvez prétendre en cas de travail dominical sont différentes selon le type de commerce dans lequel vous travaillez.

📌 En effet, si vous travaillez dans un commerce qui fabrique sur place des produits alimentaires destinés à la consommation immédiate (boulangerie ou pâtisserie par exemple) ou dans un hôtel, café ou restaurant, le repos hebdomadaire vous est attribué par roulement.

Vous ne bénéficiez pas de majoration de salaire, ni de repos compensateur, sauf dispositions conventionnelles contraires, ou accord de l'employeur.

📌 Si vous travaillez dans un commerce d'alimentation satisfaisant les besoins courants d'une clientèle de voisinage, c'est-à-dire, dont la surface de vente est inférieure ou égale à 400m², le repos hebdomadaire vous sera attribué le dimanche à partir de 13 heures. Vous bénéficierez alors d'un repos compensateur, par roulement et par quinzaine, d'une journée entière mais d'aucune majoration de salaire (4).

📌 En revanche, si la surface de vente est supérieure à 400m², vous aurez droit, en plus d'un repos compensateur, à une majoration de salaire d'au moins 30% (4).

Droit de refuser de travailler le dimanche : tableau récapitulatif

Établissements dont le fonctionnement (ou l'ouverture) est rendu nécessaire par les contraintes de la production, de l'activité ou les besoins du public

Pas possible de refuser dès lors que le travail du dimanche est prévu dans votre contrat

Commerces de détail alimentaire

Pas possible de refuser dès lors que le travail du dimanche est prévu dans votre contrat

Entreprises industrielles bénéficiant d'une dérogation conventionnelle pour ouvrir le dimanche (travail continu ou équipe de suppléance)

Pas possible de refuser dès lors que le travail du dimanche est prévu dans votre contrat

Travail le dimanche autorisé par le préfet

Possible de refuser (volontariat)

Travail le dimanche autorisé par le maire

Possible de refuser (volontariat)

Établissements de vente au détail situés dans :

  • les zones touristiques internationales ;
  • les zones touristiques ;
  • les zones commerciales ;
  • les gares avec affluence exceptionnelle de passagers.

Possible de refuser (volontariat)

👓 A lire également :