Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Gérer les Absences & les Congés » Gérer les absences injustifiées du salarié

Gérer les absences injustifiées du salarié

Absence injustifiée du salarié, comment réagir ?

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.3 (3 avis)

L’absence injustifiée, comme son nom l’indique, correspond à une ou plusieurs absence(s) non autorisées(s) d’un de vos salariés et surtout de l’absence de manifestation de celui-ci. A son retour, il ne vous explique toujours pas les raisons qui l’on poussé à s’absenter ? De même, votre salarié est absent depuis quelques temps et vous n’avez reçu aucun justificatif de sa part ? Il peut s’agir d’une absence unique au cours d’une carrière ou bien d’absences répétées qui peuvent perturber le fonctionnement de l’entreprise. Non prévenu de ces absences, il vous est compliqué de procéder au remplacement du salarié manquant ou d’anticiper les plages horaires non couvertes. Voici comment procéder pour recadrer le salarié qui agit ainsi sans pour autant prendre le risque de vous tromper.

Voir le dossier dédié aux Salariés


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Absence non justifiée
  • Retard non autorisé
  • Abandon de poste
  • Justificatifs
  • Sanction disciplinaire
  • Licenciement

Dans quel cas utiliser ce dossier 

L’un de vos salariés ne se présente pas à son poste de travail. Il peut s'agir d'une absence d’un jour, de plusieurs semaines ou même être plus longue encore. Vous ne savez quelle démarche mettre en place mais vous souhaitez que ce ou ces comportements cessent. Vous hésitez entre sanctionner le salarié et demander de ses nouvelles ? Est-il malade, a t-il démissionné, s’est-il retiré d’une situation de danger, est-il déjà au service d’une autre entreprise … ?

Attention, s’il est légitime de se poser toutes ces questions, vous ne devez pas agir dans la hâte ! Surtout, ne considérez pas qu’il s’agit d’un cas de démission tacite : cette erreur peut vous coûter cher.  Vous ne devez pas non plus sanctionner ou licencier le salarié absent sans savoir : prenez le temps de prendre des nouvelles…

Il convient de prendre beaucoup de précautions afin d'éviter de faire de mauvais choix et d'encourir les possibles condamnations qui pourraient en résulter. Nous vous accompagnons pour bien identifier la situation et nous vous donnons les clés pour agir si besoin.

Contenu du dossier 

Nous abordons du début à la fin les contours de l’absence injustifiée, de la façon de gérer de tels comportements jusqu'aux actions à opérer pour rectifier la situation. Nous traitons notamment :

  • l’absence injustifiée isolée ;
  • de la répétition du comportement et des absences répétées ;
  • de l’abandon de poste ;
  • des sanctions qui peuvent en résulter ;
  • du choix de la sanction adaptée ;
  • du licenciement ;
  • des motifs de licenciement ;
  • des fautes résultant d’un tel comportement : faute simple et faute grave ;
  • de la démission ;
  • de l’attitude passive de l’employeur et de la tolérance pouvant en résulter ;
  • du délai pour sanctionner ou licencier ;
  • de la retenue sur salaire ;
  • de la mise en demeure de justifier les absences.

Télécharger le dossier

Le mot de l'auteur

17/03/2017

Les juges de la Cour de cassation considèrent que l'absence d'un salarié pendant 2 jours, motivée et préalablement notifiée à l'employeur, qui n'a pas perturbé le fonctionnement du service, ne constitue pas à elle seule une faute grave. Le licenciement se trouve donc sans cause réelle et sérieuse (Cass / Soc. 2 mars 2017, n°15-21832)

Mickaël Felix Juriste

  • 73 Articles publiés
  • 72 Documents rédigés

La question du moment

Comment gérer les absences injustifiées du salarié ?

La réponse

En tant qu'employeur, vous pouvez être confronté au cas d'un salarié qui ne se présente pas à son poste de travail, sans justifier du motif de son absence, ou qui s'est absenté sans justifier au préalable du motif de son absence, ou malgré un refus d'autorisation de votre part.

Sachez tout d'abord reconnaître un cas d'abandon de poste. Il y a abandon de poste si votre salarié quitte son poste de travail, avant la fin de son service, sans raison apparente et sans vous avertir au préalable.

Si cet abandon de poste entraîne une désorganisation de l'entreprise (car du fait du caractère imprévisible de cette absence, vous n'avez pas pu trouver de solution adéquate pour pourvoir à cette absence) vous pourrez alors invoquer la faute grave.

Attention, vous ne pourrez pas considérer le salarié comme étant démissionnaire. La démission suppose en effet une volonté claire et non équivoque du salarié de quitter son emploi et de rompre son contrat de travail.

Cependant, sachez que dans de très rares situations, les Juges ont estimé que l'abandon de son poste de travail par le salarié traduisait une volonté claire et non équivoque de démissionner (par exemple, le cas d'un salarié qui avait manifesté son désir de quitter l'entreprise, qui ne se présentait plus au travail et qui demandait à être licencié pour pouvoir prétendre au versement de l'allocation chômage) (1).   

Face à cette situation, vous devez dans ce cas adresser au salarié un courrier de mise en demeure, afin qu'il justifie ses absences. Vous devez en outre lui demander de reprendre son poste de travail.

Si le salarié a repris son poste de travail, demandez-lui de vous apporter un justificatif d'absence.

Vous pouvez relancer le salarié, au bout de quelques jours, s'il ne répond pas à vos demandes. En cas de non réponse de sa part, vous pouvez alors engager une procédure disciplinaire.

Quoi qu'il en soit, et avant de décider de sanctionner le salarié qui a abandonné son poste de travail, vous devez prendre plusieurs critères en considération, et notamment :

  • son ancienneté dans l'entreprise ;
  • son passé disciplinaire

En effet, vous devez nécessairement vous montrer moins sévère avec un  salarié qui a de nombreuses années d'ancienneté, et que vous n'avez jamais sanctionné. Les Juges ont par exemple estimé que l'employeur ne pouvait pas licencier un salarié qui s'était absenté une semaine sans justification, alors qu'en 25 ans de carrière, le salarié avait eu jusque-là un comportement irréprochable (2).

Plan détaillé du dossier

26 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

Télécharger le dossier

Vidéo associée

Comment gérer les absences injustifiées du salarié : sanction, délais & procédure

Par - 4721 vues


Avis des internautes sur : Absence injustifiée du salarié, comment réagir ?

4.3 Note moyenne sur 3 avis

  • 3 Par Le 31-12-2015
    je souhaiterais que le pack soit accompagné d'au moins 5 exemples de model d'imprimer.
  • 5 Par Le 14-04-2015
  • 5 Par Le 05-04-2015
Documents               Actualités   Avocats   Forum   Convention Collective

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés