Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » Contrats spéciaux » Contrat d'apprentissage » Actualités

Brève Contrat d'apprentissage

La grande réforme du droit du travail votée en Italie

Par - Modifié le 29-06-2012

Abonnez-vous 1€ pendant 15j


Le Parlement italien a adopté hier soir, mercredi 27 juin, la réforme du code du travail très attendue en Italie. Pour Mario Monti, président du Conseil, il s’agit d’une réforme « historique », qui constitue le « point central de nos réformes structurelles ».
 

Après plusieurs mois de négociations difficiles menées par la ministre du Travail, Elsa Fornero, la nouvelle loi devrait assouplir les dispositions du Code du travail qui régit le statut du travailleur en Italie depuis 40 ans. Après 4 mois de discussions entre le patronat, les syndicats et les partis politiques, un consensus n’a toujours pas été trouvé.
 

Giogio Squinzi, nouveau président du patronat, trouve que cette loi est un « navet ». Pour Susanna Camusso, la dirigeante du syndicat CGIL, le plus important en Italie, cette loi ne résoudra pas le problème de la précarité des salariés.
 

L’article 18 sur le droit du licenciement est au cœur des débats. Dans sa nouvelle rédaction, il sera possible de mettre fin au contrat de travail d’un commun accord du salarié et de l’employeur, moyennant une indemnité correspondant à 12 ou 24 mois de salaire. La réintégration du salarié n’est plus automatique en cas de licenciement manifestement abusif ou infondé sur le plan économique.
 

Mais la nouvelle loi permet également une protection sociale accrue au bénéfice des catégories exclues des grandes conventions collectives du pays. Ainsi, des millions de salariés pourront bénéficier de l’assurance chômage, à laquelle ils n’avaient pas le droit jusque là, puisque 90 % des entreprises italiennes emploient moins de 10 salariés. Il est prévu qu’un million de jeunes en bénéficient.
 

Egalement, la loi crée un nouveau contrat de travail avec une période d’apprentissage de trois ans, qui vise à flexibiliser l’embauche des jeunes. Durant cette période, l’entreprise pourra licencier le salarié. Passé ce délai, l’embauche sera obligatoire.
 

Pensez-vous que la France devrait s’inspirer de cette réforme du droit du travail ?

Par Juritravail

Source : Le Figaro, le 26 juin 2012

Notre dossier Contrat d'apprentissage

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité du droit du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Contrat d'apprentissage ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2018 JuriTravail tous droits réservés