1. Interroger le salarié et son entourage

La première étape en cas d'absence injustifiée du salarié consiste à l'interroger sur le motif de son absence. Il ne s'agit pas forcément d'un abandon de poste.

En effet, tous les abandons de poste ne justifient pas un licenciement, c'est notamment le cas dans les situations suivantes :

  • consultation en urgence d'un médecin justifiée par l'état de santé du salarié ;
  • décès d'un proche ;
  • droit de retrait.

Il se peut que votre collaborateur ait un problème, une difficulté importante qui l'empêche de vous prévenir (état de santé préoccupant, accident, grave problème familial) ou exerce son droit de retrait.

Dans les 48 heuresprenez des nouvelles !

Nous vous recommandons également de recueillir des informations auprès de ses collègues et supérieurs hiérarchiques afin de rechercher si un événement particulier pourrait être lié à l'absence du salarié (dispute violente, altercation, entretien qui s'est mal déroulé…).

Attendez un délai raisonnable de 2 jours à compter du début de l'absence avant d'aller plus loin. Le salarié dispose en principe d'un délai de 48 heures pour vous envoyer son arrêt de travail.

2. Demander au salarié de reprendre le travail - mise en demeure

Dans les 3/4 joursenvoyez un courrier

Si vous n'obtenez pas de nouvelles de votre salarié au bout de 3 à 4 jours, vous pouvez alors lui envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception afin de le mettre en demeure de reprendre son travail et ce, dans un délai assez court.

Dans ce courrier nous vous recommandons :

  • d'indiquer la date de début d'absence du salarié ;
  • d'indiquer le fait qu'il n'ait ni prévenu, ni apporté de justificatif à son absence ;
  • d'expliquer les impacts de cette absence non prévue sur la situation de votre entreprise et la désorganisation subie dans un ou plusieurs services du fait de son absence.

Bon à savoir :

Sachez que beaucoup de salariés se servent de l'abandon de poste comme une alternative à la démission, attendant que leur employeur procède à leur licenciement pour faute, afin de pouvoir prétendre aux allocations chômage. Toutefois, pendant l'absence injustifiée de votre salarié, vous n'avez pas à lui verser de rémunération.

3. Engager une procédure disciplinaire

À défaut de réponse de la part de votre salarié, vous pouvez envisager de mettre en oeuvre une procédure disciplinaire.

Si vous envisagez de prendre à son encontre une sanction lourde, vous devez alors le convoquer à un entretien préalable à sanction disciplinaire pouvant aller jusqu'au licenciement.

Par principe, la convocation à l'entretien préalable doit être adressée au salarié par lettre recommandée avec accusé de réception dans les 2 mois suivant la connaissance du fait fautif (1).

Toutefois, dans la pratique, il semble tout à fait possible d'engager des poursuites disciplinaires au-delà de ce délai lorsque le comportement fautif du salarié (en l'occurrence l'absence injustifiée), perdure depuis plus de 2 mois.

L'absence injustifiée est en effet un comportement fautif continu.

Néanmoins, il est préférable de réagir rapidement pour prendre une sanction disciplinaire à l'encontre de votre salarié. Plus vous attendez pour le sanctionner, moins la faute grave se justifie.

📌 Par exemple :

Un délai de 6 semaines a pu être considéré par les juges comme étant trop long pour pouvoir invoquer la faute grave (2).

4. Quel licenciement pour absence injustifiée ?

L'abandon de poste peut justifier un licenciement, y compris pour faute grave (3). C'est en règle générale, la sanction choisie par l'employeur lorsqu'un salarié ne justifie pas une absence prolongée.

Si vous choisissez de prononcer un licenciement à l'encontre de votre salarié, vous devez attendre au moins 2 jours ouvrables après la date de l'entretien préalable pour notifier la sanction au salarié et au maximum 1 mois après la date de l'entretien.

Veillez également à respecter la procédure de licenciement pour motif personnel.

À retenir :

Par ailleurs, le salarié qui ne reprend pas le travail à l'issue d'un arrêt maladie et qui ne justifie pas son absence ne peut pas être licencié pour abandon de poste si son employeur n'a pas organisé la visite de reprise (4).


Boîte à outils :