Accueil » Droit du Travail Salarié » Congés payés & spéciaux » Prendre ses congés payés » Actualités

Actualité Prendre ses congés payés

Congés payés refusés : 5 infos pour réagir

Par , Juriste Rédactrice web - Modifié le 24-04-2019

Congés payés refusés : 5 infos pour réagir

Les vacances d'été approchent, vous avez posé vos congés payés pour la période estivale. Déception ! Votre demande de congés a été refusée par votre employeur. Pour quelles raisons peut-il refuser votre demande de congés ? Dans quels cas pouvez-vous contester son refus ? Que faire si votre employeur vous empêche de prendre vos congés ? Votre employeur n'a toujours pas répondu à votre demande de congés et vous ne savez pas comment réagir ! Que faire en cas d'absence de réponse de sa part ? Voici comment faire valoir vos droits !

Pour quelles raisons votre employeur peut-il refuser vos congés ?

Votre employeur bénéficie d'un pouvoir de direction. Il peut donc tout à fait refuser votre demande de congés payés, à partir du moment où cette décision n'est pas abusive.

Le refus de votre employeur peut être justifié pour les raisons suivantes :

  • pour assurer la continuité du service ;
  • pour répondre à une période d'activité intense (ex : période de solde, période estivale, fêtes de fin d'année...) ;
  • pour circonstances exceptionnelles.

Que risquez-vous si vous partez en vacances malgré le refus de vos congés ?

Si vous décidez de prendre vos vacances malgré le refus de votre employeur, votre absence sera considérée comme une absence injustifiée.

Vous risquez alors un licenciement pour faute grave.

En revanche, si l'employeur vous notifie son refus tardivement et que vous partez quand même en congés, le licenciement prononcé en raison d'une absence fautive du salarié peut être jugé sans cause réelle et sérieuse.

📌 Exemple :

Un salarié a manifesté le désir de prendre des congés pour suivre une cure thermale. Il n'a eu connaissance du refus de l'employeur que la veille de son départ, à une date ne lui permettant plus de renoncer à la cure prescrite. L'employeur a fait preuve de légèreté blâmable en lui notifiant un refus tardif. L'absence reprochée au salarié n'est alors pas fautive et le licenciement prononcé, sans cause réelle et sérieuse (1).

De même, si votre employeur a accepté vos congés puis décide de modifier vos dates de congés moins d'un mois avant la date de départ prévue sans invoquer de circonstances exceptionnelles, vous pouvez de toute façon partir en vacances sans crainte.

Dans quels cas contester un refus de congés payés ?

Il existe certaines situations où le refus de votre employeur de vous accorder vos congés payés est abusif et dans lesquelles vous êtes en droit de contester ce refus.

C'est notamment le cas lorsque :

  • vos congés ont été refusés pour un motif discriminatoire ;
  • vos congés ont été modifiés moins d'un mois avant le départ : lorsqu'aucune circonstance exceptionnelle ne le justifie, votre employeur ne peut modifier vos dates de départ en congés moins d'un mois avant la date de départ prévue (sauf accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche) (2) ;
  • vous êtes en couple avec une personne travaillant dans la même entreprise : les conjoints et les partenaires liés par un pacte civil de solidarité travaillant dans une même entreprise ont droit à un congé simultané (3) ;
  • votre employeur refuse de vous accorder au moins 12 jours consécutifs pendant la période de prise des congés fixée par accord collectif ou définie par l'employeur (4).

Vous souhaitez avoir des précisions sur vos droits en matière de congés payés ?

Que faire lorsque vous n'avez pas pu prendre vos congés du fait de votre employeur ?

La prise de congés payés est un droit et même une obligation pour les salariés. L'employeur ne peut pas faire obstacle à la prise d'un tel repos.

Il appartient à votre employeur de prendre les dispositions nécessaires pour vous mettre en mesure d'exercer effectivement votre droit à congé.

Si vous n'avez pas pu prendre vos congés payés du fait de votre employeur, celui-ci devra vous permettre de prendre ces jours de congés à une autre date.

3 anspour agir

S'il ne vous permet pas de prendre vos congés payés, vous avez la possibilité de saisir le Conseil de prud'hommes afin d'obtenir des dommages et intérêts en réparation du préjudice subi (5).

Vous disposez d'un délai de 3 ans pour agir (6).

Il appartiendra alors à votre employeur de démontrer devant le juge qu'il a pris toutes les mesures nécessaires pour vous permettre de prendre vos congés payés (7).

Votre employeur encourt une amende de 1.500 euros (8).

💡 À retenir :

Votre employeur ne peut pas non plus suppléer la prise effective des congés payés par le versement d'une indemnité.

Que faire en cas d'absence de réponse de l'employeur ?

Vous avez fait une demande de congés mais votre employeur ne vous a donné aucune réponse ? Il n'a formulé aucun refus mais n'a pas accepté non plus ?

Il est toujours plus sur d'obtenir l'aval de votre employeur avant de partir en congé, n'hésitez donc pas à le relancer afin d'obtenir une réponse de sa part.

Si malgré vos multiples relances, vous n'avez pas obtenu de retour, sachez que l'absence de réponse d'un employeur vaut parfois acceptation.

📌 Exemple :

À l'issue d'un arrêt de travail, un salarié a demandé à son employeur l'autorisation de s'absenter pour prendre ses congés annuels. En l'absence de réponse de ce dernier avant cette date, il a pensé de bonne foi que sa demande était acceptée (9).

Pour être certain de ne pas commettre d'impair en partant en congés, n'hésitez pas à contacter un avocat qui étudiera votre situation. Chaque cas est différent !

Vous aimerez aussi ces articles :  

Références :
(1) Cass. Soc, 23 janvier 2002, n°99-46143
(2) Article L3141-16 du Code du travail
(3) Article L3141-14 du Code du travail
(4) Article L3141-18 du Code du travail
(5) Cass. Soc, 27 septembre 2006, n°04-47431
(6) Article L3245-1 du Code du travail
(7) Cass. Soc, 13 juin 2012, n°11-10929
(8) Article R3143-1 du Code du travail
(9) Cass. Soc, 14 novembre 2001, n°99-43454







(1) Article L3141-1 du Code du travail
(2) Cass. Soc. 3 Novembre 1994, n°93-42331 ; Cass. Soc. 6 Mai 2002, n°00-43655
(3) CJCE 6 Avril 2006, aff. 124/05, RJS 8 Septembre 2006, Cass. Soc 13 Juin 2012 n°11-10929
(4) Article D3141-5 du Code du travail
(5) Article L3141-6 du Code du travail
(6) Cass. Soc. 1er juillet 1998, n°96-42824
(7) Cass. Soc. 27 septembre 2006, n°04-47431 ; Cass. Soc.18 juin 2008, n°06-46478
(8) Article R3143-1 du Code du travail
(9) Article D3141-2 du Code du travail
(10)  Cass. Soc. 13 juin 2012, n°11-10929,
(11) Cass. Soc. 21 Mars 1985, n°82-41199
(12)  Cass. Soc. 14 novembre 2001, n°99-43454
(13)  Cass. Soc. 23 janvier 2002, n°99-46143
(14) Article L3141-14 du Code du travail
(15) Cass. Soc. 19 juin 1997, n°94-44997
(16) Article L3141-16 du Code du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Prendre ses congés payés ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Vos Réactions

  • TarekTarkane - Visiteur Le 03-03-2018 à 06:15

    Bonjour, je suis cadre dans une SSII depuis le 09/12/2013. J’ai fait une demande de congés le 21/01/2018, pour une semaine du 12/03 au 16/03 inclus. et jusqu’à aujourd’hui (02 mars) j’ai pas eu de retour de mon manager ( ni refus ni accord), malgré une relance de la RH. Est-ce que ma demande est considérée validée d’office ? Sachant que j’ai déposé ma démission le 2 mars avec un préavis de 3 mois et que je suis en inter contrats (inter missions), ma boîte veut raccourcir mon préavis sous prétexte qu’ils peuvent pas me placer pour 3 mois chez les clients, est-ce que je peux partir comme même en vacances (du 12 au 16/03) sans avoir la réponse de ma boîte ? Nb: j’ai fait une demande de rupture conventionnelle et on me l’a refusée. Mon téléphone : 0609129427, si quelqu’un peut me renseigner à vive voix. Merci pour toute réponse
  • zieb - Visiteur Le 22-05-2019 à 20:26

    Bonjour, le règlement intérieur de mon entreprise (ambulance X) impose de poser les jours de congés de 2018 avant le 28/02/19. J?ai fait ma demande en retard c'est-à-dire : le 05/03/2019 par mail et le 12/03/2019 par écrit.

    - Dans un premier temps, ceux-ci ont été acceptés par la direction en Avril et Mai. Cependant, après une absence de 7 semaines d?accident de travail, ils ont décidé de ne pas me donner ces 20 jours de congés payés sous prétexte que j?ai fait ma demande en retard d?après le règlement intérieur.

    Question : le règlement intérieur peut-il imposer la date limite de prise des jours de congés, si oui, il y a-t-il un recours par rapport au code du travail qui impose la date limite du 31/05. Merci à vous

  • Maddyhp Animateur Communautaire - Moderateur Le 23-05-2019 à 08:36

    Bonjour,


    Merci de l'intérêt que vous portez à notre site.


    Juritravail met à votre disposition un certain nombre de services et dans un premier temps, voici un  article rédigé par la Rédaction (gratuit) qui vous explique quand et pourquoi votre employeur peut refuser de vous accorder vos congés

    > https://www.juritravail.com/Actualite/prendre-conges-payes/Id/245681


    Dans un second temps vous pouvez compléter cette information en consultant le dossier spécifique (dossier payant)

    > https://www.juritravail.com/prendre-conges-payes

    Sans oublier la procédure spécifique qui vous  explique comment saisir les Prud?hommes pour contester la décision de votre employeur toutefois si elle est contestable

    > https://www.juritravail.com/conflits-et-sanctions/Prudhommes-conseil


    Aussi, vous pouvez vous rendre sur nos forums juridiques,

    Forum droit des salariés rubrique congés payés :

    > https://www.juritravail.com/Forum/conges

    Complètement gratuits, il vous suffit simplement de fournir une adresse email valide et de commencer une conversation. Une communauté de juristes se fera un plaisir de créer un débat sur le sujet.


    Attention ! chaque cas est particulier et lorsque l?affaire devient un peu compliquée contactez soit :

    par téléphone à un avocat référencé chez Juritravail (service payant)

    au : 01 75 75 42 33.  

    Soit demander un devis de 3 avocats en droit du travail différents:

    https://bit.ly/2VLPk8Y


    Je vous souhaite bon courage et reste à votre écoute,


    Bonne journée





Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés