Présentation


Ancien élève de l'Ecole nationale de la magistrature, je me suis finalement reconverti vers le Barreau, car je préfère conseiller les gens plutôt que les juger.

 

Cela me permet de mettre à votre service une très bonne connaissance du milieu judiciaire. En clair, je peux d'une part vous donner une bonne évaluation de ce que décideront les magistrats, d'autre part utiliser les mots qui retiennent leur attention.

formation

 

Licence et Maîtrise en droit privé général, Université Paris 10 (1996 et 1998)

Une année de droit à l’Université de Tübingen, Allemagne (1995)

Diplôme Sciences-Po Paris, section Service public (1990-1994)

 

Compétences


Domaines de compétences

  • Droit de la Famille - Divorce

  • Droit Pénal

  • Droit Routier, permis de conduire et automobile

  • Procédure Judiciaire

Point forts

  • Droit de la famille
  • Droit pénal
  • Droit des victimes
  • Droit routier

Coordonnées


Politique d'honoraires


L'appréhension du justiciable par rapport aux honoraires est parfaitement compréhensible, au regard de la durée souvent imprévisible du contentieux, et des abus pratiqués par certains avocats.

C'est pourquoi le client est souvent demandeur d'un honoraire forfaitaire, afin de savoir à l'avance ce qu'il devra payer.

C'est une solution qui peut être envisagée pour certaines affaires.

Mais parfois, elle est irréaliste, tant l'évolution du dossier est imprévisible. Elle peut en effet dépendre d'éléments qu'on ne maîtrise pas, telles que les demandes adverses, la possibilité d'une transaction, l'intervention de tiers, l'encombrement du tribunal, la faillite d'une partie, l'usage des voies de recours...

La fixation d'un forfait risquerait alors soit de se faire au détriment du client, qui aura payé plus qu'il ne fallait, soit de démotiver l'avocat.

Pour ce type de dossier, il est préférable de convenir d'un honoraire au temps passé.

Dans ces cas, afin d'éviter les mauvaises surprises, il pourra être convenu entre le client et l'avocat que ce dernier le tienne régulièrement informé de l'évolution du nombre d'heures effectuées et de l'avancement corrélatif du travail. Il serait hors de question de présenter à la fin de la procédure une note d'honoraires à laquelle le client ne s'attende pas.

Il convient également de préciser que le cabinet propose souvent un honoraire fixe minoré avec prime proportionnelle au résultat, qui assure à la fois la motivation de l'avocat et répond aux attentes légitimes du client de ne pas payer pour rien.

Elle peut en plus rendre service à ceux n'ayant que peu de ressources disponibles dans l'immédiat, mais espérant le gain d'une somme d'argent au terme du litige.