Présentation


Spécialiste en droit du crédit et de la consommation.

Le droit de la consommation et le droit du crédit, mobilier et immobilier, constituent les activités essentielles du cabinet.

Aux côtés des particuliers, des entreprises, comme à ceux d’associations de consommateurs, nationale ou locales, l’objectif est toujours le même : user du droit pour rétablir l’équilibre au profit du consommateur dans ses relations avec les professionnels et notamment par :

La dénonciation de cautionnements disproportionnés imposés lors de la souscription d’un crédit ;

La lutte contre les clauses d’exigibilité anticipée abusives ;

L'obtention de la déchéance du droit aux intérêts conventionnels lorsque les offres de crédit sont irrégulières, etc...

20 ans de pratique et d’expertise en ces domaines apportent une sécurité optimale à celles et ceux qui se tournent vers le cabinet.

La législation européenne de la consommation, et notre droit national qui en résulte largement, tendent à la protection des consommateurs.

La maîtrise de leurs arcanes au quotidien permet d’assurer l’effectivité de cette protection.

formation

Compétences


Domaines de compétences

  • Droit de la Consommation

  • Droit Bancaire

Spécialisations

  • Droit du crédit et de la consommation

Point forts

  • Droit du crédit à la consommation
  • Droit de la consommation
  • Droit du crédit immobilier
  • Cautionnement
  • Contrats civils et commerciaux

Coordonnées


Politique d'honoraires


Les honoraires sont proposés par le Cabinet selon une convention d’honoraires écrite soumise au client à l’issue du premier rendez-vous et sont fixés en fonction de la nature et de la complexité du dossier.

Deux méthodes de fixation des honoraires sont pratiquées : l’honoraire au forfait et l’honoraire au temps passé.

Quelle que soit la méthode proposée il est possible de prévoir la fixation d’un honoraire complémentaire.

Le Cabinet peut également intervenir dans le cadre d’une assurance de protection juridique qui serait souscrite par le client.

Le Cabinet accepte d’intervenir au titre de l’aide juridictionnelle, qu’elle soit partielle ou totale, dans le strict cadre de ses activités dominantes.